Edenred, peu de réaction aux trimestriels

Edenred, peu de réaction aux trimestriels©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 13 octobre 2017 à 10h21

Edenred a sous-titré le communiqué annonçant son chiffre d'affaires du troisième trimestre "en route vers une année record". Le groupe a annoncé ce matin que ses revenus de la période estivale ont progressé de 11,5% à 310 millions d'euros. Le chiffre d'affaires "opérationnel", qui exclut les revenus financiers, est de 293 ME (+12,4%), dont une croissance organique de 7%. Si le change a eu un effet légèrement négatif (-1,7%), les acquisitions ont apporté 6,6% de croissance. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, les revenus progressent de 19,5% à 960 ME. Le chiffre d'affaires opérationnel est lui en hausse de 20,4% à 909 ME, dont une croissance organique de 8%, portée par les solutions de mobilité professionnelle (+19,3%) et dans une moindre mesure par les avantages aux salariés (+5,3%). Les acquisitions contribuent à hauteur de 10,9%, tandis que l'effet de change reste légèrement positif de 1,5%.

Oddo BHF espérait 309 ME de revenus sur le 3ème trimestre, dont 7,5% de croissance organique. La Deutsche Bank avait placé le curseur à 313 ME avec 7,7% de croissance organique. La croissance organique de 7% affichée par le groupe est donc très légèrement inférieure.

Objectifs inchangés

L'activité aux trois-quarts de l'exercice permet au management de confirmer un résultat opérationnel (EBIT) compris entre 420 et 445 ME, après 370 ME en 2016 (le consensus est à 434 ME avant publication). La croissance organique dépassera 7%, tandis que la marge brute d'autofinancement sera au-delà de 10% en données comparables, conformément à ce qui avait été annoncé précédemment. La direction ne voit pas d'inflexion de tendance en fin d'année. En ce qui concerne l'Amérique latine, la situation "devrait rester contrastée", avec de bonnes performances dans la zone hispanique mais un marché brésilien toujours grevé par les avantages aux salariés, alors que les solutions de mobilité professionnelle se portent plutôt bien.

La publication ne déchaîne pas les passions, puisque le titre grappille seulement 0,2% à 24,14 euros en milieu de matinée, après avoir ouvert en baisse. "La croissance organique est un peu légère mais les prévisions annuelles sont confirmées", résume Bryan Garnier (neutre, objectif 22 euros). Natixis (neutre, objectif 24 euros) s'attendait à de tels chiffres et conserve sa thèse d'investissement : Edenred a réussi son rééquilibrage stratégique, mais ce succès est déjà dans les cours.

 
1 commentaire - Edenred, peu de réaction aux trimestriels
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]