EDF : la décision finale d'investir dans Hinkley Point reportée ?

EDF : la décision finale d'investir dans Hinkley Point reportée ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 janvier 2016 à 20h02

EDF devait prendre mercredi, lors d'un conseil d'administration, sa décision finale d'investissement pour le projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point, en Grande-Bretagne... Toutefois, l'électricien public français rencontrerait des difficultés à boucler le financement de ce projet, estimé à 18 milliards de livres (23,7 MdsE au cours actuel), dont 66,5% à la seule charge d'EDF.

Selon des sources citées mardi soir par le site internet du quotidien 'Les Echos', la décision finale ne devrait pas intervenir demain mercredi, mais être décalée a minima au prochain conseil d'administration, qui aura lieu avant la publication des résultats annuels du groupe, attendus le 16 février prochain.

Initialement, il y a deux ans, EDF avait bâti son plan de financement sur la base de 40% à 50% des parts à sa charge, ce qui lui aurait permis de ne pas consolider l'investissement dans ses comptes et ainsi de ne pas le faire peser trop lourdement sur son bilan. L'équipementier nucléaire public Areva devait en détenir 10%, et des actionnaires étrangers le solde.

Mais depuis, Areva s'est retrouvé en grande difficulté financière, et n'a pu participer au projet britannique. Quant aux investisseurs étrangers, seuls les chinois de CGN ont pris une participation dans le consortium, limitée à 33,5%, laissant le gros de l'investissement peser sur le bilan d'EDF, déjà alourdi par les dettes.

Recherche nouveaux investisseurs désespérément...

Selon les sources citées par 'Les Echos', EDF a fait appel à l'Etat, son actionnaire principal avec 84,5% du capital pour trouve un investisseur pour se substituer à Areva, à hauteur de 10% au projet. D'autres pistes de financement sont également explorées, selon une source au fait du dossier.

La question du partage de ce méga-investissement en Grande-Bretagne est d'autant plus urgente que le prix de l'électricité sur le marché de gros s'est effondré récemment, perdant 20% en deux mois, à 28 euros par mégawattheure (Mwh). Or, EDF a inscrit dans ses prévisions de moyen terme un prix de 37 euros/Mwh... Cet écart, s'il se maintenait durablement, pourrait peser jusqu'à 2 milliard d'euros sur la marge brute de l'électricien en 2017, selon des analystes.

Le conseil d'administration de mercredi doit aussi passer en revue les risques (juridiques, organisationnels, industriels...) liés au projet de Hinkley Point. Or, la semaine dernière, le syndicat de cadres CFE-CGC d'EDF avait fait connaître ses inquiétudes, estimant que "Hinkley Point représente un investissement énorme au regard de la capitalisation boursière d'EDF (22,5 MdsE) et de sa situation financière. Nous y voyons des risques financiers, industriels et juridiques", avait mis en garde la CFE-CGC.

Vers une offre "engageante" d'EDF pour la reprise d'Areva NP

Enfin, le conseil de mercredi doit examiner le projet de rachat de la division Réacteurs d'Areva, Areva NP. EDF devrait formuler une offre "engageante" et non pas "ferme", dans la mesure où la question des risques liés au coûteux chantier de l'EPR finlandais n'a pas encore été tranchée...
Le prix de cession serait cependant confirmé, à 2,5 milliards d'euros, mai serait assorti de deux clauses, selon 'Les Echos'. D'une part, EDF pourrait verser près de 300 millions d'euros supplémentaires si, deux ans après la cession, les résultats d'Areva NP s'avéraient meilleurs que prévu. D'autre part, le prix pourrait être réduit de 100 ME si, lors du bouclage de l'opération, le besoin en fonds de roulement d'Areva NP s'avérait supérieur aux prévisions.

 
0 commentaire - EDF : la décision finale d'investir dans Hinkley Point reportée ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]