Engie recule après ses résultats trimestriels

Engie recule après ses résultats trimestriels

Logo et direction de Engie

Boursier.com, publié le vendredi 05 mai 2017 à 09h38

Engie a confirmé ses objectifs 2017 en marge de la publication, ce matin, de ses résultats du 1er trimestre 2017. Le groupe poursuit sa mue en mettant en avant la hausse des résultats de son nouveau coeur de métier. L'Ebitda consolidé, lui, recule encore. La réaction initiale du titre est négative à la Bourse de Paris, puisqu'il recule de -0,9% à 13,735 euros. Les analystes sont partagés sur la publication, qui contient à la fois une déception sur le niveau d'Ebitda mais aussi des éléments encourageants sur d'autres plans. Chez Bryan Garnier, Pierre-Antoine Chazal juge les résultats assez faibles, mais se garde de les extrapoler sur l'exercice. Il estime que les objectifs 2017, réitérés par le management, restent atteignables, notamment grâce aux économies de coûts et à la baisse des charges attendues au second semestre sur la mise en route des nouveaux projets. Il reste acheteur en visant 15,50 euros.

Le chiffre d'affaires a atteint 19,5 milliards d'euros, en progression de 3,2% en données brutes, et de 3,1% en données organiques. L'Ebitda, 3,3 MdsE, se contracte de -5,9% en données brutes et de -3,6% en données organiques. De la même façon, le résultat opérationnel courant est en baisse, à 2,2 MdsE, soit -8,5% en glissement annuel en données brutes, et -4,6% en données organiques. L'énergéticien a réalisé 1,3 MdE d'investissements bruts au cours du trimestre, un peu moins que ce qu'il avait dépensé au premier trimestre 2016, tandis que sa dette nette a été réduite à 20,4 MdsE, contre 24,8 MdsE à la fin de l'exercice 2016. Cela permet au ratio dette nette sur Ebitda de s'améliorer à 1,9 fois, contre 2,3 fois trois mois plus tôt. Enfin, le cash-flow libre avant Capex de maintenance est en vive hausse, puisqu'il passe de 1,4 à 2,5 MdsE en un an. Engie se félicite aussi d'une maturité moyenne de la dette qui atteint 10,8 ans avec un coût en baisse constante, qui ressortait fin mars à 2,74%, contre 3,40% quatre ans avant.

Des métiers d'avenir en hausse

Le management met en avant la croissance de 5% du résultat opérationnel courant de ses "moteurs de croissance", à savoir la production peu émettrice de CO2 (énergies renouvelables, thermique contracté), les infrastructures (réseaux de distribution, terminaux) et les solutions clients (rénovation, réseaux chaud et froid, fourniture gaz et électricité). Il estime être en avance sur les objectifs de son plan de transformation 2016-2018, avec 78% des objectifs remplis dans le domaine des investissements dans les activités de croissance, 54% des objectifs de cessions réalisés et 80% des mesures d'amélioration de l'efficacité interne déployées.

Le groupe confirme viser cette année un résultat net récurrent de 2,4 à 2,6 MdsE en part du groupe et 10,7 à 11,3 MdsE d'Ebitda. Un dividende de 0,70 euro par action sera proposé pour 2017 et 2018, tandis que la dette devrait rester en catégorie "A". Engie veut aussi conserver un ratio dette nette sur Ebitda inférieur à 2,5 fois. La direction n'a pas annoncé de nouvelles cessions à ce stade, même si des rumeurs circulent toujours sur plusieurs actifs.

 
5 commentaires - Engie recule après ses résultats trimestriels
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]