Erytech flambe après des données positives en phase IIb avec GRASPA

Erytech flambe après des données positives en phase IIb avec GRASPA

Des tubes à essai dans le laboratoire de l'Institut de recherche sur le cancer de Sutton

Boursier.com, publié le lundi 27 mars 2017 à 13h26

Erytech a de bonnes nouvelles à communiquer dans le cadre de sa phase IIb testant son candidat GRASPA en combinaison avec la chimiothérapie pour le traitement en seconde ligne du cancer du pancréas métastatique. L'étude a satisfait à ses deux principaux critères d'évaluation. L'étude de 140 patients évalue eryaspase (GRASPA), de la L-asparaginase encapsulée dans des globules rouges, comme traitement de seconde ligne en combinaison avec la chimiothérapie (gemcitabine ou FOLFOX) pour des patients atteints de cancer métastatique. L'action s'envole de 38% à la mi-journée, à 19,72 euros.

Positif sur les deux critères principaux

Dans de nombreux types de tumeurs, telles que les leucémies, les lymphomes et le cancer du pancréas, le niveau d'asparagine synthétase (ASNS) est supposé jouer un rôle important pour déterminer leur sensibilité à un traitement par asparaginase. Le principal objectif de l'étude était d'évaluer les effets de eryaspase sur la PFS ou sur l'OS pour les patients avec un niveau d'ASNS faible, soit environ 70% de la population de cette étude, avec un objectif prédéterminé de Rapport des Risques Instantanés (" Hazard Ratio " ou HR) inférieur à 0,85 pour la PFS ou pour l'OS. Ce critère principal a été atteint avec un HR de 0,73 pour la PFS et de 0,62 pour l'OS. Les effets de eryaspase ont par ailleurs été démontrés pour tous les groupes, quel que soit le niveau d'ASNS. Pour l'ensemble des patients, l'essai randomisé a montré un HR de 0,57 pour l'OS. Des résultats similaires ont été observés pour la PFS. Le niveau d'ASNS n'apparaît pas être prédictif, mais semble être un facteur de pronostique. Le rôle de l'ASNS fera l'objet d'une analyse plus poussée dans les prochaines études cliniques. Le traitement avec eryaspase a été généralement bien toléré. Les données complètes seront présentées prochainement dans un congrès médical et feront l'objet d'une publication scientifique.

"Les résultats préliminaires obtenus avec eryaspase en combinaison avec le traitement standard sont très encourageants et montrent un progrès par rapport au seul traitement avec la gemcitabine ou FOLFOX. Les résultats de cette étude corroborent le potentiel de eryaspase comme option thérapeutique en traitement de seconde ligne pour les patients atteints de cancer métastatique", a commenté le professeur Pascal Hammel, investigateur principal de cette étude. Erytech a prévu une conférence téléphonique le 28 mars pour commenter les résultats de cette étude clinique.

Tout bénéfice

Pour Bryan Garnier, la qualité des données observées pourrait laisser penser que le champ des possibles est plus large que prévu pour GRASPA. A court terme, il réitère son avis à l'achat et porte de 30 à 35 euros son objectif. L'analyste estime que la probabilité de succès dans l'indication concernée passe de 30 à 45%, que le taux de pénétration au pic est ajusté de 10 à 15% et que le candidat pourrait finalement être adapté aux patients quel que soit leur niveau d'ASNS. Jefferies confirme son avis à l'achat et sa valorisation de 35 euros l'action. Le spécialiste a lui aussi noté la bonne qualité des données et l'effet quel que soit le statut ASNS des patients. Paradoxalement, il ne valorise pas GRASPA dans cette indication qui est encore très risquée, mais pense que le laboratoire pourrait profiter des résultats pour entamer des négociations avec la FDA en vue d'une procédure accélérée, qui constituerait un scénario particulièrement favorable.

 
0 commentaire - Erytech flambe après des données positives en phase IIb avec GRASPA
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]