Et si Havas croquait Vivendi plutôt que le contraire ?

Et si Havas croquait Vivendi plutôt que le contraire ?

Havas-Publicité-Communication

Boursier.com, publié le vendredi 27 mai 2016 à 10h42

L'équipe de recherche de Natixis a examiné une hypothèse qu'elle juge elle-même "contre-intuitive", celle d'un rachat de Vivendi par Havas, plutôt que le contraire. Dernièrement, l'absorption d'Havas par Vivendi était revenue au goût du jour grâce aux déclarations de Vincent Bolloré. Pour Natixis, le contraire ne serait pas impossible, sous la forme d'une OPE avec une prime de 20%. Le bureau d'études concède que l'hypothèse a de quoi surprendre, car la capitalisation de Vivendi est bien supérieure à celle d'Havas. Pour autant, le montage est susceptible de convaincre les actionnaires de Vivendi et de protéger la marque Havas, pour en faire le pilier d'un nouveau groupe. Si un tel scénario était mis en oeuvre, Bolloré détiendrait 18% du capital de la future entité Havas, et 30 à 35% des droits de vote.

Cette combinaison "permettrait de créer un groupe mieux diversifié et avec une plus forte capacité d'investissement", argumente Natixis, qui de surcroît développerait au maximum les synergies dans le domaine du contenu et de la production. Quant au timing, il reste incertain car il n'y a pas urgence. Dans sa modélisation, l'analyste ne l'a donc pas encore intégré.

 
0 commentaire - Et si Havas croquait Vivendi plutôt que le contraire ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]