Faurecia a bien travaillé ses marges et son bilan en 2016

Faurecia a bien travaillé ses marges et son bilan en 2016©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 09 février 2017 à 09h44

Faurecia a publié des résultats annuels solides, même si son chiffre d'affaires est légèrement en-deçà du consensus. Les prévisions 2017 sont fondées sur une approche prudente de l'évolution du marché automobile. Le groupe a largement augmenté son dividende et affiche une situation financière assainie.

Les chiffres sont reçus plutôt négativement ce matin, avec une action qui perd 2% à 39,40 euros en matinée à la Bourse de Paris, même si les analystes sont plutôt satisfaits. Oddo Midcap et Bryan Garnier apprécient les perspectives et réitèrent leurs avis positifs, sur un dossier qui fait partie de leurs valeurs favorites en ce début d'année. Jefferies est plutôt satisfait mais tempère son analyse en estimant que les prévisions sont globalement en ligne avec les attentes mais laissent peu de place pour une révision en hausse des attentes de la place. Un petit bémol également sur la dette nette, qui bien que réduite reste supérieure à ce qui était attendu. Barclays et AlphaValue ont pour leur part maintenu leurs positions négatives, mais sans changer leurs objectifs de cours...

Le coeur de métier progresse bien

L'équipementier automobile a achevé son exercice sur un chiffre d'affaires de 18,71 milliards d'euros, en progression organique de 2,6%. Sur son coeur de métier, baptisé "ventes à valeur ajoutée", la croissance organique atteint 4,3% et représente 15,61 MdsE. Le résultat opérationnel progresse de 17% pour atteindre 970 millions d'euros, soit 5,2% du chiffre d'affaires. Sur le coeur de métier, la marge ressort même à 6,2%. La filiale de Peugeot affiche un résultat net qui s'envole de 72% à 638 ME. Quant au cash-flow net, il progresse de 52% et représente 459 ME.

Le marché pourrait trouver à redire sur le chiffre d'affaires, avec un consensus qui était placé à 18,8 MdsE, mais la marge opérationnelle est en ligne avec les attentes et le cash-flow est significativement plus élevé que prévu (le management visait 300 ME environ). Le résultat net a été gonflé par une baisse des charges financières et un accroissement des plus-values de cessions. Un dividende de 0,90 euro, plus important que prévu, sera proposé aux actionnaires. Il est en hausse de 38%.

Le directeur général Patrick Koller met en avant la hausse de la rentabilité du coeur de métier qui s'appuie sur "une forte performance industrielle" de toutes les régions et une "impressionnante contribution de l'Asie". Il souligne que les prises de commandes ont représenté 53 MdsE, ce qui constitue "le gage d'une croissance future robuste" et une garantie pour les objectifs 2018. Le bilan de Faurecia s'est allégé : la dette financière nette du groupe est descendue à 341,5 ME fin décembre, après 946 ME un an avant.

Hypothèses de croissance du marché automobile prudentes

Le groupe rappelle que les objectifs 2018 assignés en avril dernier tiennent toujours, soit une croissance moyenne annuelle de 6% des ventes à valeur ajoutée sur la période 2016-2018, une marge opérationnelle de 7% sur ce périmètre, un cash-flow net supérieur à 500 ME et un bénéfice net par action de 5 euros.

Pour 2017, l'équipementier met le curseur à 6% de hausse des ventes à valeur ajoutée (à taux de change constants) et une marge opérationnelle sur les ventes à valeur ajoutée située entre 6,4% et 6,8%. Le cash-flow net atteindra au moins 350 ME et le bénéfice net par action environ 4 euros. Faurecia prévoit une journée sur la mobilité propre ("Clean Mobility", journée investisseurs en juin 2017 à Londres). Le groupe a bâti son scénario sur une croissance mondiale de la production de véhicules légers (VP + VUL de moins de 3,5 t) de 2%, dont 1% à 1,5% en Europe, 0% en Amérique du Nord et 3 à 5% en Chine.

 
0 commentaire - Faurecia a bien travaillé ses marges et son bilan en 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]