Fitch réduit ses prévisions de croissance mondiale en 2016

Fitch réduit ses prévisions de croissance mondiale en 2016©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 07 mars 2016 à 13h23

En baisse. C'est le leitmotiv de la dernière mouture du document de perspectives économiques publié par l'agence Fitch Ratings aujourd'hui. Elle anticipe désormais une croissance de 1,7% en 2016 pour les économies développées, contre 2,1% dans l'édition parue en décembre dernier. Pour les marchés émergents, le curseur est fixé à 4% contre 4,4% trois mois plus tôt. "Les marchés émergents sont désormais à l'épicentre des chocs, d'autant qu'ils représentent 40% de la croissance globale, si bien qu'il est légitime de se demander si le monde va assister, à peu près pour la première fois de l'histoire récente, à une récession globale provoquée par ces mêmes pays émergents", a souligné Brian Coulton, le chef économiste de Fitch Ratings.

Pour autant, le spécialiste estime que plusieurs facteurs sont à même de réduire ce risque. Il s'agit en premier lieu d'un marché du travail robuste dans plusieurs des économies développées, ce qui devrait, avec l'appui de l'impact des coûts de l'énergie plus faibles sur le revenu réel, soutenir la consommation des ménages dans les économies riches et ainsi atténuer le choc. Il est aussi important, en second lieu, de prendre acte de l'hétérogénéité des marchés émergents, qui fait que des économies comme l'Inde, la Pologne, la Turquie et la Corée du Sud sont importateurs nets de matières premières, ce qui devrait leur bénéficier compte tenu de la faiblesse des prix. La Chine est également dans ce cas, mais se retrouve confrontée à d'autres défis considérables, même si le pays semble disposer des ressources politiques suffisantes et d'une diversité suffisamment forte des leviers de croissance pour éviter un atterrissage brutal cette année. Pour la Russie, la projection d'évolution de la croissance ressort à -1,5% en mars contre +0,5% en décembre, tandis que le curseur est abaissé de -2,5% à -3,5% pour le Brésil.

Fiche anticipe désormais un prix moyen du baril de Brent de 35 dollars en 2016 et de 45 dollars en 2017, contre respectivement 55 et 65 dollars précédemment.

 
0 commentaire - Fitch réduit ses prévisions de croissance mondiale en 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]