Havas : un rapprochement avec Vivendi aurait du sens (Y. Bolloré)

Havas : un rapprochement avec Vivendi aurait du sens (Y. Bolloré)

Havas-Publicité-Communication

Boursier.com, publié le vendredi 18 novembre 2016 à 20h28

Un rapprochement entre Vivendi et Havas pourrait "avoir du sens", a déclaré vendredi le PDG du groupe de publicité, Yannick Bolloré, à l'agence 'Reuters'. Dans une interview, il a toutefois précisé qu'aucune discussion formelle n'est en cours actuellement,

Mercredi, le président du directoire de Vivendi, Arnaud de Puyfontaine, avait de son côté souligné les convergences entre les entreprises des médias, du contenu, du marketing et des services, ajoutant que le sujet d'un rapprochement entre Havas et Vivendi n'était pas sur la table, mais qu'il ne fallait "jamais dire jamais".

Des secteurs "similaires qui ont des problématiques ou des centres d'intérêt convergents"

"Il n'y a pas de discussions formelles entre les groupes", a ainsi déclaré Yannick Bolloré à 'Reuters', à l'occasion de la conférence de Morgan Stanley sur les TMT à Barcelone. "Après je pense que l'analyse d'Arnaud de Puyfontaine vient du fait que les deux groupes évoluent dans des secteurs similaires qui ont des problématiques ou des centres d'intérêt convergents, notamment dans le domaine des analyses des données, du Big Data."

"Ce qui est certain, c'est que c'est une hypothèse qui pourrait en effet avoir du sens, mais qui serait plus sur un projet de développement que sur un projet de synergies de coûts", a-t-il ajouté.

Rappelons qu'Havas, le numéro cinq mondial de la publicité, est détenu à 60% par Vincent Bolloré (père de Yannick), qui est aussi le président du conseil de surveillance de Vivendi dont il détient un peu plus de 20% du capital.

Les risques de conflits d'intérêts seraient minimes

Vincent Bolloré a estimé à plusieurs reprises que Havas et Vivendi devraient travailler plus étroitement, avec une possible fusion des deux groupes à l'horizon.

Interrogé sur le risque de conflit d'intérêts, Yannick Bolloré a estimé que le risque entre les deux groupes existait mais qu'il était minime et "surmontable". Vivendi représente 0,05% des revenus de Havas et les clients de Havas représentent moins de 1% des revenus de Vivendi, a encore souligné Yannick Bolloré qui siège au conseil de surveillance de Vivendi.

Le 16 novembre, le courtier Gilbert Dupont a confirmé sa recommandation positive sur le titre Havas et a légèrement relevé son objectif de cours de 9 à 9,5 euros. Dans son argumentaire, Gilbert Dupont a mis en avant la dimension spéculative de Havas. Le courtier estime que des synergies se dégageraient en cas de rapprochement avec Vivendi. Havas aurait un rôle à jouer notamment dans le développement du digital avec les autres métiers du groupe média : la musique, la TV et désormais les jeux vidéo. "Un scénario de rapprochement pourrait se faire, selon nous, sous la forme d'une OPE de Vivendi sur Havas", a précisé Gilbert Dupont.

 
0 commentaire - Havas : un rapprochement avec Vivendi aurait du sens (Y. Bolloré)
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]