I.Ceram : 928 kE de perte sur le semestre

I.Ceram : 928 kE de perte sur le semestre

Des tubes à essai dans le laboratoire de l'Institut de recherche sur le cancer de Sutton

Boursier.com, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 21h16

I.Ceram affiche sur le 1er semestre 2017 un chiffre d'affaires de 792 kE, en progression de +3,2%. La forte mobilisation des équipes commerciales, renforcées en fin d'année 2016, a permis d'obtenir cette performance satisfaisante, en dépit d'une baisse de plus de 10% des tarifs de remboursement appliqués aux implants par la Sécurité Sociale. Ces nouvelles contraintes financières affectant le marché de l'orthopédie traditionnelle confortent la pertinence des choix stratégiques faits par le Groupe, dont tous les efforts sont focalisés sur les innovations de rupture et le déploiement de sa solution d'implant osseux relarguant.

I.Ceram a consacré 745 kE à ses efforts de R&D (conseils, investissements matériels et ressources humaines) au 1er semestre, soit presque autant que son chiffre d'affaires réalisé sur la période. L'alourdissement des charges d'exploitation du semestre, qui intègrent pleinement l'effet du renforcement des structures réalisé au cours de l'exercice précédent (machines ultra-sons financées par crédit-bail, équipes R&D et commerciales étoffées), a conduit à une légère dégradation du résultat d'exploitation. Il est en pertes de - 959 kE (- 884 kE l'an passé sur la même période).

De même, le résultat net de l'ensemble consolidé s'affiche en pertes à - 928 kE (-805 kE au 1er semestre 2016).

La structure financière d'I.Ceram demeure solide avec une trésorerie nette de dettes positive de 1,8 ME au 30 juin 2017, pour des fonds propres de 7,9 ME.

Tournant stratégique dans le déploiement de l'implant osseux actif

En l'espace de 24 mois, I.Ceram a vu sa technologie de rupture Ceramil être implantée dans plusieurs centres hospitaliers de référence (Limoges, Reims et Nice), attestant de ses capacités à offrir une solution adaptée à des maladies jusqu'ici difficiles à traiter telles que les métastases sternales et les médiastinites (infection du sternum). Un protocole de recherche biomédicale étudiant l'implantation de sternums chargés en gentamicine devrait être initié prochainement. I.Ceram a fait de réelles avancées scientifiques en cours de validation dans le cadre du protocole de recherche biomédicale STOIC (STernectOmie par un Implant en Céramique) initié en mai 2016.

Ces étapes majeures dans le déploiement de la technologie Ceramil seront prochainement complétées par l'obtention du marquage CE sur le "sternum non-chargé" à partir de laquelle sa commercialisation à l'échelle de l'Europe pourra débuter. Dans cette perspective, le Groupe a engagé des discussions pour sa distribution par de potentiels partenaires en Autriche et en Espagne, complétant ainsi son propre dispositif commercial déjà existant au Portugal, en Italie, au Royaume-Uni et en République Tchèque.

Fort d'un comité scientifique étoffé et d'un outil de production élevé au meilleur état de l'art, I.Ceram réaffirme sa volonté de développer d'ici fin 2017 des pièces en céramique de plus grande taille destinées à adresser des pathologies affectant les membres inférieurs. Cette nouvelle avancée technologique validera la capacité du Groupe à usiner de nouvelles formes et ainsi, crédibilisera son ambition de remplacer à terme tout ou partie du squelette humain.

 
0 commentaire - I.Ceram : 928 kE de perte sur le semestre
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]