Intesa, Generali, Deutsche Bank... Le secteur financier s'agite en Europe

Intesa, Generali, Deutsche Bank... Le secteur financier s'agite en Europe

Le siège social de Generali en Autriche, à Vienne.

Boursier.com, publié le mercredi 25 janvier 2017 à 06h58

Le secteur bancaire s'agite en Europe. Hier soir, Intesa Sanpaolo a confirmé étudier un rapprochement avec son compatriote Generali, lequel pourrait être courtisé par d'autres prétendants, à commencer par les deux géants européens du secteur, le français Axa et l'allemand Allianz. Intesa a dû sortir de son silence après que des rumeurs d'offres en titres eurent circulé hier sur le marché. Generali pèse désormais 24 milliards d'euros en bourse, après avoir flambé de plus de 8% sur la seule séance d'hier. La capitalisation d'Intesa atteint pour sa part 38,35 MdsE, après une baisse de 4,4% à Milan mardi, à cause de l'insistante rumeur.

Le sujet de la consolidation du secteur financier est brûlant en Italie, où plusieurs établissements sont en difficultés et non des moindres, comme l'a démontré l'affaire Monte dei Paschi récemment. En outre, les autorités ne souhaitent pas voir passer Generali sous bannière française ou allemande. La solution Intesa a le mérite d'offrir des garanties de ce point de vue. Mais elle entraînerait aussi des problèmes de concurrence, notamment parce le bancassureur est un acteur majeur de l'assurance-vie de l'autre côté des Alpes, plus gros même que l'assureur Generali. Elle surexposerait de surcroît le nouveau groupe à la péninsule italienne, qui est loin d'être un havre de paix économique.

La gestion d'actifs de la DB en bourse ?

Non loin de là, en Allemagne, où le secteur financier n'est pas au mieux non plus, la Deutsche Bank réfléchirait à faire coter une partie du capital de sa gestion d'actifs, après l'avoir faite immatriculer au Luxembourg pour des raisons fiscales. La presse allemande a évoqué une valorisation de 6 MdsE pour cette entité qui dispose de 715 MdsE d'actifs sous gestion. Pas question pour autant de céder le contrôle de cet actif, avait déjà indiqué le management de l'établissement. La mise sur le marché du quart du capital, évoquée par les spécialistes, permettrait de récupérer 1,5 MdE d'argent frais. En France, c'est ce qu'a fait le Crédit Agricole avec Amundi, qui est pour le moment une réussite.

 
1 commentaire - Intesa, Generali, Deutsche Bank... Le secteur financier s'agite en Europe
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]