Korian communique les rémunérations de Yann Coléou et Sophie Boissard

Korian communique les rémunérations de Yann Coléou et Sophie Boissard

retraite seniors

Boursier.com, publié le vendredi 20 novembre 2015 à 08h44

Korian, qui a annoncé s'est séparé de son directeur général Yann Coléou, communique ce matin sur les conditions financières de cette révocation et sur la rémunération de Sophie Boissard, qui va lui succéder.

L'ancien dirigeant va bénéficier de 1,837 million d'euros d'indemnité de départ. Ce montant, qui correspond à 12 mois de rémunération brute fixe et variable majorée de 25% par année de présence sans pouvoir dépasser vingt-quatre mois de rémunération, avait été validé par le conseil d'administration et l'assemblée générale. Il était conditionné au respect de plusieurs conditions, dont un EBITDA cumulé sur les 12 mois précédant le départ au moins égal à l'EBITDA annuel constaté au 31 décembre de l'année précédant la date de départ et au minimum à 123,1 ME (70% de l'indemnité) et un taux moyen d'occupation France des établissements au cours des 12 mois précédant le départ au minimum de 95,6% (30% de l'indemnité).

Yann Coléou sera aussi éligible à sa part de rémunération variable au titre de l'exercice 2015, d'un montant maximum de 500.000 euros. Elle sera déterminée par le conseil d'administration, sur proposition du comité des rémunérations et des nominations, lors de l'arrêté des comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2015, en mars 2016, sur la base des critères quantitatifs et qualitatifs fixés par le Conseil d'Administration du 25 mars 2015. Au titre de l'acquisition des unités de performance qui lui ont été attribuées en 2013, Yann Coléou a perçu la somme de 1.050.000 euros, mais perd en revanche le bénéfice de l'acquisition des unités de performance qui lui ont été attribuées en 2014 (valorisées à 880.950 euros) et des plans d'attribution gratuite d'actions approuvés par le conseil les 10 septembre 2014 (valorisé à 574.853 euros) et 16 septembre 2015 (valorisé à 561.268 euros), car ils sont soumis à une condition de présence. L'ancien dirigeant n'est pas soumis à une obligation de non-concurrence et ne bénéficie pas d'une retraite supplémentaire.

Sa remplaçante, Sophie Boissard, va toucher une rémunération fixe annuelle brute de 450.000 euros et bénéficiera d'un véhicule de fonction d'une valeur maximum de 50.000 euros, ainsi que de la prise en charge des frais raisonnables nécessités par l'exercice de ses fonctions. Sa rémunération variable annuelle pourra représenter un maximum de 100% de la rémunération fixe annuelle en cas d'atteinte des conditions de performance et un maximum de 120% de la rémunération fixe annuelle en cas de surperformance. En cas de révocation ou de non-renouvellement de son mandat social (sauf faute grave ou lourde) lié à un changement de stratégie ou de contrôle, Sophie Boissard bénéficiera d'une indemnité de départ égale à la rémunération annuelle de référence majorée de 25% par année de présence sans pouvoir excéder deux fois la rémunération annuelle de référence. En contrepartie d'un engagement de non-concurrence d'une période de deux ans, elle bénéficiera d'une indemnité de non-concurrence à hauteur de 50% de la rémunération fixe annuelle brute perçue au titre des douze derniers mois précédant la date de la survenance du fait générateur du départ, le conseil d'administration se réservant le droit de renoncer à la mise en oeuvre de cet engagement. Cette indemnité pourra, le cas échéant, se cumuler avec l'indemnité de départ sans que le montant cumulé ne puisse excéder deux années de rémunération totale.

 
0 commentaire - Korian communique les rémunérations de Yann Coléou et Sophie Boissard
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]