L'Asie termine la semaine en hausse avant le G20 à Shanghaï

L'Asie termine la semaine en hausse avant le G20 à Shanghaï©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 26 février 2016 à 07h50

Alors que les marchés d'actions américains ont suivi l'Europe à la hausse, jeudi soir, signant leur deuxième séance consécutive dans le vert, la zone Asie-Pacifique termine aussi la semaine en progression, même si ces gains ne sont pas spectaculaires... La Bourse de Shanghaï remonte de 1,2% après son plongeon de plus de 6% hier, Tokyo reprend 0,3% avec Bombay, Seoul remonte de 0,10%, Singapour s'adjuge 1,2% avec Jakarta et Sydney est stable.

L'affaiblissement du yen a aidé l'indice Nikkei et le Topix qui a pris 0,29% à 1.311,27 pts au Japon, malgré le groupe Sharp qui a rechuté de plus de 11% après l'annonce par le groupe taïwanais Foxconn de la suspension du rachat de la société japonaise en raison de la découverte de nouveaux éléments dans son passif... Le directeur général de Sharp, Kozo Takahashi, et celui de Foxconn, Terry Gou, doivent se rencontrer ce vendredi en Chine pour tenter de débloquer le dossier...
Le secteur bancaire a soutenu la tendance sur fond de discussions de fusion entre certaines banques régionales japonaises. Eighteenth Bank a grimpé de 11% après l'accord conclu avec Fukuoka Financial Group en vue de leur rapprochement...

Réunion du G20 à Shanghaï

Après le récent chahut sur les marchés financiers, les investisseurs attendent désormais la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20, qui se déroule vendredi et samedi à Shanghai.
En vue de préparer ce sommet, le Fonds monétaire international a maintenu la pression... Dans une note, l'institution indique qu'une nouvelle révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale est à prévoir. En janvier dernier, le FMI avait déjà réajusté ses perspectives, visant un PIB de +3,4% en 2016, contre une prévision de 3,6% annoncée en octobre dernier. Aux craintes du ralentissement économique en Chine, s'ajoutent "les signes de détresse d'autres pays émergents, notamment en raison de la baisse des prix des matières premières... L'aversion au risque a déclenché un repli des marchés boursiers et entraîné un nouveau resserrement des conditions financières externes pour les pays émergents", prévient le FMI.

Les Etats doivent par ailleurs faire face à de nombreuses problématiques géopolitiques : terrorisme, crise des réfugiés, épidémies - Zika notamment, ndlr - qui pourraient aggraver la situation économique mondiale si aucune réponse efficace n'est apportée... En ce qui concerne les économies développées, le FMI recommande de maintenir une politique monétaire accommodante, dans un contexte de faible inflation, tout en prévenant que cela ne suffira pas... Une fois encore, le Fonds pousse les gouvernements à mettre en oeuvre des réformes structurelles payantes sur le long terme.
Quant aux économies émergentes, et en particulier celles dépendantes des matières premières, elles doivent trouver des modèles de croissance alternatifs. Le FMI plaide aussi pour un recours à la flexibilité du taux de change, "lorsque cela est possible", afin d'amortir les chocs externes. Enfin, une coordination internationale sera nécessaire. Le G20 doit en particulier s'atteler à renforcer "le filet de sécurité de la finance mondiale"...

Pétrole en hausse

La publication d'une hausse plus forte que prévue des commandes de biens durables en janvier aux US a quelque peu rassuré les opérateurs sur la croissance américaine, tandis que le pétrole remonte sur les 35$ le baril de Brent et les 33$ le WTI.
A la clôture jeudi soir, l'indice Dow Jones a gagné mercredi 1,29% à 16.697 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 1,13% à 1.951 points, et que le Nasdaq Composite a progressé de 0,87% à 4.582 points.
Sur le marché des changes, le dollar est resté relativement stable, cédant environ 0,1% face à l'euro, qui cote 1,1045$. La livre sterling a repris 0,36% à 1,3975$, tout en restant sous la barre de 1,40$, proche de son plus bas depuis près de 7 ans, en raison des craintes de Brexit.

Statu quo attendu de la Fed

Sur le front économique, les commandes de biens durables US ont donc créé la surprise avec un bond de 4,9% en janvier par rapport à décembre, alors que le consensus tablait sur seulement +2%. En outre, les chiffres de décembre ont été revus en légère hausse, à -4,6% au lieu de -5,1% en première lecture. Ces données, si elles se confirmaient dans les prochains mois, pourraient signaler que le coup de barre subi récemment par l'activité manufacturière pourrait bientôt prendre fin.

Une majorité d'intervenants continue de tabler sur un statu quo sur ses taux directeurs lors de la prochaine réunion des 15 et 16 mars prochains, même si la Fed reste pour l'instant dans une logique haussière pour 2016, après avoir donné un premier tour de vis monétaire en décembre 2015, alors que les prix immobiliers calculé par la Federal Housing Finance Agency (FHFA) ont progressé de 0,4% en décembre par rapport à novembre, un peu moins que prévu (+0,5%) et moins qu'en novembre (+0,6%). Sur un an, les prix ont grimpé de 5,7%...

 
0 commentaire - L'Asie termine la semaine en hausse avant le G20 à Shanghaï
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]