La Fnac rallie l'Autorité de la concurrence à son analyse pour rafler Darty

La Fnac rallie l'Autorité de la concurrence à son analyse pour rafler Darty

Fnac, scission de PPR et entrée Bourse programmée

Boursier.com, publié le mardi 19 juillet 2016 à 06h28

L'Autorité de la concurrence a donné son feu vert au rachat de Darty par la Fnac, en le conditionnant à des engagements au final assez peu contraignants pour les deux enseignes. Les dirigeants de la Fnac avaient en effet craint un moment que le régulateur n'exige plusieurs dizaines de cessions de magasins. Mais il n'en est rien : seuls six implantations à Paris et en Région parisienne devront être vendues, sur un total d'environ 400 dans l'hexagone. Exit donc les Darty Belleville, Italie 2, Saint-Ouen, Wagram (à ouvrir) et Vélizy II, ainsi que la Fnac Beaugrenelle. "La cession de ces six magasins à un ou plusieurs distributeurs en produits électroniques, garantiront au consommateur des alternatives crédibles, à même de maintenir des conditions tarifaires et de services concurrentielles à l'échelon local", explique l'Autorité. La Fnac s'est d'ores et déjà engagée à céder les magasins à un concurrent, sous la surveillance d'un mandataire ad hoc.

La prise en compte de vendeurs internet change l'analyse

Pour la première fois, le régulateur a pleinement intégré les vendeurs internet dans son analyse approfondie, ce qui explique que les engagements réclamés soient au final relativement modestes. "La pression concurrentielle de la vente en ligne est devenue suffisamment importante pour être intégrée dans le marché pertinent", indique l'Autorité dans son argumentaire. Pour autant, elle a aussi largement intégré les ventes en magasins dans un secteur où elles concernent encore 7 français sur 10. La dimension locale a aussi été scrutée de près, car "les stratégies commerciales et tarifaires des distributeurs tiennent compte de paramètres locaux de concurrence".

Le management de la Fnac est très satisfait du "dialogue constructif de plusieurs mois" mené avec l'Autorité, dont il salue la "décision pionnière en Europe" d'avoir reconnu que les magasins physiques et les ventes en ligne appartenaient à un seul et même marché. Le rapprochement va donc pouvoir suivre son cours après avoir franchi l'un des ultimes et plus importants écueils.

 
0 commentaire - La Fnac rallie l'Autorité de la concurrence à son analyse pour rafler Darty
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]