La rumeur de rachat d'ADP par Vinci à nouveau en approche

La rumeur de rachat d'ADP par Vinci à nouveau en approche©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 juin 2017 à 09h20

C'était un peu le branle-bas de combat hier soir juste avant la clôture de la Bourse de Paris, lorsque l'action Groupe ADP s'est brutalement envolée à 150 euros (+6,7%). En cause, une alerte de Bloomberg sur un projet rachat de l'opérateur aéroportuaire par Vinci. Le soufflé est un peu retombé dans les minutes qui ont suivi, ce qui n'a pas empêché ADP de glaner 3% en clôture, à 144,80 euros, portant la capitalisation à 14,3 milliards d'euros. Un informateur a confié à l'agence que Vinci, déjà titulaire de 8% du capital, a engagé des conseillers financiers pour examiner l'opportunité d'une offre sur le gestionnaire des aéroports parisiens.

Deux limites

Depuis 2004 et l'arrivée en bourse d'ADP, un rachat par Vinci est une hypothèse qui secoue régulièrement le marché. Seul bémol, et de taille, un éventuel rachat nécessite l'aval du gouvernement et du législateur. Le code des transports dispose en effet que l'Etat doit rester majoritaire. Il possède actuellement 50,6% du tour de table, valorisés environ 7,2 MdsE. L'avènement d'Emmanuel Macron laisse penser que le portefeuille des participations publiques va se réduire aux actifs les plus stratégiques. Mais s'il faut légiférer pour privatiser la société, la procédure risque de prendre un peu de temps.

Une autre limite à cette opération est l'accueil des bureaux d'études. Certains, comme Oddo Securities récemment, considèrent qu'un rachat serait dispendieux et difficile à rentabiliser, quoique conforme aux objectifs de développement de Vinci dans les concessions. Le management réitère d'ailleurs régulièrement son intérêt pour ADP. L'analyste pense qu'il faudra un niveau très élevé de synergies pour éviter une destruction de valeur compte tenu des multiples atteints par ADP en bourse. Or il peine à en identifier suffisamment.

Vinci déjà no5 mondial

Vinci avait pris 3,3% du capital d'ADP en 2008, puis 4,7% de plus en 2013. Depuis lors, le groupe a beaucoup grossi dans l'exploitation aéroportuaire, avec 35 aéroports opérés ou coopérés, pour 132,3 millions de passagers annuels, en France, au Portugal, en Espagne, au Cambodge, au Chili, au Japon ou en République Dominicaine. Il est le cinquième acteur du secteur dans le monde. Pour l'Etat, une vente des parts dans ADP serait une bonne affaire : le dossier avait été introduit à 45 euros en 2004 (44 euros pour les particuliers), si bien qu'il a triplé en 13 ans.

L'action ADP reste en hausse à l'ouverture parisienne, sur un gain de 1,8% à 147,40 euros.

 
1 commentaire - La rumeur de rachat d'ADP par Vinci à nouveau en approche
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]