Le capital de PSB Industries évolue mais conserve un solide ancrage

Le capital de PSB Industries évolue mais conserve un solide ancrage©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 16 décembre 2015 à 10h55

L'actionnariat familial de PSB Industries évolue, avec la sorties des familles Cachat et Wirth, qui s'étaient alliées aux Entremont et aux Rosnoblet (Provendis) en 1984 pour racheter la société à la famille Baikowksi. Ensemble, les quatre actionnaires détenaient 65,7% du capital et 79,2% des droits de vote, mais seuls les Cachat, les Wirth et les Entremont étaient liés par une action de concert portant sur 55,2% du tour de table.

Deux renforcements, un nouvel entrant

Les familles Cachat (16%) et Wirth (18%) ont indiqué hier soir avoir cédé leurs titres. L'information nous a été confirmée par PSB Industries, qui n'a pas été partie prenante à la transaction et qui n'est pas au fait des raisons de la décision de ses actionnaires. La bonne nouvelle pour l'industriel haut-savoyard, c'est qu'il continuera à bénéficier d'un actionnariat stable : la famille Entremont a acquis 4% additionnels, ce qui porte sa détention de 21,2% à 25,2% environ. Provendis a également participé à l'opération pour une part "significative", sans pour autant, évidemment, passer le cap des 30% synonyme d'offre publique obligatoire. Un nouvel actionnaire a fait son entrée, de type "family office", présent dans l'industrie mais qui a souhaité procéder à un investissement financier de long terme. Il pourrait s'agir d'Eximium, le holding de Michel Baulé, même si aucune confirmation ne nous est parvenue.

Le titre tient bon

Pour connaître la nouvelle répartition du capital, il faudra attendre les déclarations réglementaires qui sont attendues d'ici dimanche ou au début de la semaine prochaine. Une chose est certaine, il n'y a plus d'action de concert, du moins pour l'heure. Les annonces ne déstabilisent pas l'action PSB, qui évolue même en hausse de 0,2% en matinée à la Bourse de Paris, à 57,70 euros, tout près du pic historique touché récemment à 58 euros. Le groupe est en train de négocier l'acquisition de l'américain Topline, pour renforcer sa présence dans les emballages cosmétiques où il officie via sa filiale Texen. La transaction, qui amènera 75 millions de dollars de revenus annuels, pourrait aboutir au mois de janvier.

Le dossier fait partie de notre sélection de valeurs savoyardes.

 
0 commentaire - Le capital de PSB Industries évolue mais conserve un solide ancrage
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]