Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre du Groupe ECA affiche une légère baisse à 22,6 ME

Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre du Groupe ECA affiche une légère baisse à 22,6 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 25 octobre 2016 à 07h25

Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2016, le chiffre d'affaires d'ECA est en croissance de +14,3% vs. 9 ME 2015.
Après un 1er semestre de bon niveau (+23% vs S1 2015), le chiffre d'affaires du 3ème trimestre du Groupe ECA affiche une légère baisse à 22,6 ME (-1,9% vs. T3 2015).

En 2015, la pondération du chiffre d'affaires annuel sur le S2 était beaucoup plus forte, comme annoncé par le management lors de la publication du chiffre d'affaires annuel. La comparaison avec un S2 2015 de très bon niveau est donc désavantageuse.

La division Robotique et Systèmes Intégrés affiche au 3ème trimestre un taux de croissance de +24,1% vs. T3 2015 après avoir réalisé une croissance de +16,8% au 1er semestre. Les divisions Aéronautique et Simulation voient quant à elles leur croissance se ralentir au 3ème trimestre (respectivement -23,8% et -52,6%). Ces chiffres en baisse sont à imputer à l'arrivée à terme de livraisons de plusieurs commandes significatives pour ces deux divisions, remportées en 2014 et 2015 (vente de simulateurs 6 axes haut de gamme pour des véhicules terrestres de défense et projet Airbus).

Perspectives

Le groupe vient tout juste de remporter le Trophée de l'innovation du salon Euronaval pour une application de son drone aérien UAV IT180 et son brevet intitulé STERNA dans le domaine naval de défense. Ce salon a été riche en contacts commerciaux qualifiés. Le groupe a en effet reçu la visite de plus d'une soixantaine de délégations officielles sur son stand et a de nombreuses perspectives pour cette fin d'année ainsi que pour le 1er semestre 2017.

La division Robotique et Systèmes Intégrés a notamment présenté sur ce salon spécialisé dans les solutions navales son offre complète de robots sous-marins (AUV de type A9, A18 ou A27, minekillers de type K-STER, ROV de type H300/800...) et de drones de surface de type USV INSPECTOR. Ces produits combinés sur un même navire, sont à même de réaliser une mission complète de déminage (mais aussi d'hydrographie, de surveillance ou encore de recherche et assistance) par mise en oeuvre séquentielle et/ou parallèle des différents robots équipant le navire. Le groupe a d'ailleurs déjà annoncé avoir livré plusieurs systèmes de ce type à deux marines dont celle du Kazakhstan depuis le début de l'année.

Par ailleurs, toujours dans la robotique sous-marine, le groupe vient tout juste d'annoncer qu'il fournira six véhicules autonomes sous-marins (AUV) de type AUV A27-M ainsi que d'autres équipements périphériques sur le programme MMCM FR/UK. Le montant du contrat dépasse les 15 ME pour cette tranche additionnelle dont la majeure partie du chiffre d'affaires sera enregistrée sur l'exercice 2017 (cf. communiqué du 20 octobre 2016).

En parallèle, le groupe se concentre toujours sur le développement des ventes de son drone UAV IT180, que ce soit pour des applications civiles (surveillance de sites sensibles, surveillance d'incendies...) ou pour des applications dédiées au domaine naval, notamment la mesure du magnétisme des navires.
Enfin, le groupe a présenté lors du salon Euronaval sa gamme de simulateurs de contrôle des avaries (Damage Control Simulators -DCS) en tant que solution moderne et efficace d'entraînement des équipages face à des situations dangereuses en mer. Ce marché, bien que de niche, représente des opportunités commerciales bien réelles : le groupe avait notamment remporté deux contrats dans des pays asiatiques avec ses simulateurs de contrôle des avaries, l'un pour l'entrainement au Damage Control pour un navire de surface pour un montant de 6 ME et l'autre pour l'entrainement au Damage Control d'un sous-marin.

La division Aéronautique a au troisième trimestre notamment vu la concrétisation de son premier projet en Allemagne, la fourniture de modules ergonomiques pour des chaînes d'assemblages Airbus, afin que leurs opérateurs atteignent la meilleure position de travail possible et optimisent leur qualité de vie au travail et le délai de réalisation (news du 7 septembre 2016).

La division Aéronautique a également annoncé l'ouverture d'un centre de maintenance à Singapour afin de mieux servir ses clients (existants et nouveaux) dans la région Asie-Pacifique. Par ailleurs, la conclusion de l'acquisition de la société ELTA devrait pouvoir avoir lieu en 2016.

Enfin, la division Simulation, qui a connu un 1er semestre particulièrement dynamique, devrait bénéficier du développement croissant des besoins d'entraînement tactique sur ses marchés (Civil et Défense). Son activité sur le S2 2016 est en recul après le S2 record de 2015.
Le groupe confirme qu'il devrait dépasser son objectif de chiffre d'affaires de 110 millions d'euros pour 2016.

 
0 commentaire - Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre du Groupe ECA affiche une légère baisse à 22,6 ME
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]