Le Crédit Suisse n'est plus négatif sur LVMH

Le Crédit Suisse n'est plus négatif sur LVMH©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2016 à 10h31

Le Crédit Suisse n'est plus négatif sur LVMH. "J'estime que la valorisation actuelle ne justifie plus un sentiment négatif sur l'action, même si le risque macro-économique chinois est en train de monter et que les projections de résultat se détériorent", explique l'analyste Guillaume Gauville, qui a relevé de 135 à 145 euros son objectif et de "sousperformance" à "neutre" sa recommandation. L'action cote actuellement 137,25 euros.

Les vendeurs font fausse route

Actuellement, le titre se paye 17 fois les résultats attendus en 2016, sur la base des anticipations inférieures au consensus du bureau d'études, soit une prime de 5% sur les actions européennes. Une légère surévaluation qui se justifie par le profil de croissance des résultats et la dynamique actuelle des retours sur capitaux investis. L'analyste pense que LVMH n'est pas un bon véhicule pour jouer la baisse du secteur. Malgré tout, les investisseurs pensent le contraire, au regard de la récente baisse du titre et de la montée des intérêts vendeurs. Le Crédit Suisse explique que le groupe représente 35% de la capitalisation sectorielle de son univers de couverture, et que le dossier dérive 61% de son chiffre d'affaires et 42 % de ses résultats de produits qui ne font pas vraiment partie du secteur du luxe mais plutôt des biens de consommation discrétionnaires. Cela comprend par exemple le Cognac, dont les perspectives s'améliorent en Chine. Au final, les vertus défensives du groupe devraient encore lui permettre d'atténuer le ralentissement de la croissance des ventes et la baisse de ses résultats par rapport à ses comparables, quand les temps deviendront plus difficiles.

Plus globalement, Guillaume Gauville pense que Louis Vuitton est dans une position plus enviable que ses comparables, avec par exemple un positionnement prix plus élevé que Gucci ou Prada et un effet de lassitude de marque sur certains marchés qui apparaît plutôt cyclique. Grâce à sa solidité, Louis Vuitton dispose d'un meilleur potentiel que ses rivaux pour continuer à légèrement augmenter ses prix en 2016, selon le bureau d'études.

 
0 commentaire - Le Crédit Suisse n'est plus négatif sur LVMH
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]