Le management d'Ubisoft aurait le soutien de Bpifrance, FMR et BlackRock

Le management d'Ubisoft aurait le soutien de Bpifrance, FMR et BlackRock©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 septembre 2016 à 13h19

Le jour J, comme jeudi, approche pour Ubisoft, qui réunit ses actionnaires en assemblée générale annuelle après-demain, 29 septembre. Parmi eux, deux groupes dont les retrouvailles s'annoncent tendues : la famille fondatrice Guillemot d'un côté et Vivendi de l'autre. Vivendi qui a croqué voilà quelques semaines une autre des créations des Guillemot, Gameloft, après avoir fait irruption au capital sans passer par la porte d'entrée mais plutôt par la fenêtre.

Mais Ubisoft n'est pas Gameloft. La famille Guillemot n'a pas l'intention de se faire déposséder de son entreprise. Elle a donc renforcé ses positions : 13,22% du capital et 19,18% des droits de vote en date d'hier. La société a par ailleurs signé un accord pour racheter les parts de Bpifrance, soit 3,2% du capital et 5,7% des droits de vote, dans le cadre de son programme de rachat. Mais la banque publique d'investissement sera encore actionnaire lors de l'assemblée et utilisera ses droits pour soutenir le management. Ce devrait aussi être le cas des fonds FMR (environ 9,6% du capital et 8,76% des droits de vote) et BlackRock (un peu moins de 5% du capital et environ 4,5% des droits de vote), que des rumeurs convergentes donnent en faveur d'un soutien aux Guillemot (dont des informations publiées par Bloomberg ce jour). Vivendi était dernièrement crédité de 22,6% du capital et 20% des droits de vote, ce qui en fait toujours le premier actionnaire du spécialiste des jeux vidéo.

Globalement, les dirigeants-fondateurs et les fonds "alliés" avoisineraient donc 37% des droits de vote. Ubisoft s'est aussi employé à convaincre les petits actionnaires de soutenir le management actuel contre Vivendi, qui n'a pas, à ce stade, soumis de résolutions pour être représenté au conseil, même si l'actionnaire en avait émis le souhait dans la déclaration d'intentions accompagnant sa dernière déclaration. Quant à Ubi, la société s'est offert un site vitrine pour convaincre ses actionnaires de soutenir son indépendance.

 
0 commentaire - Le management d'Ubisoft aurait le soutien de Bpifrance, FMR et BlackRock
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]