Le marché craint d'autres révélations chez Volkswagen

Le marché craint d'autres révélations chez Volkswagen

Volkswagen logo 2 constructeur automobile Allemagne

Boursier.com, publié le mercredi 04 novembre 2015 à 14h21

Les révélations de Volkswagen sur des relevés anormaux d'émissions de CO2 sur de nouveaux véhicules sont "inquiétantes", estime le Crédit Suisse, qui a procédé à un rapide calcul. Le constructeur avait évoqué des provisions aboutissant à un coût par véhicule de 609 euros pour le risque économique lié au scandale initial des moteurs diesel. Les 2 MdsE annoncés hier pour 800.000 véhicules représentent cette fois 2.500 euros, soit 4,1 fois plus. A ce stade, souligne le bureau d'études, la légalité (l'illégalité) des mesures "inconstantes" n'est pas vraiment claire, d'autant que le groupe allemand a indiqué qu'il était pour l'heure difficile de jauger de l'importance du problème.

Comme ce rebondissement intervient au lendemain de l'annonce par les autorités américaines de griefs contre le moteur diesel de 3 litres qui équipe des modèles haut de gamme, même si Volkswagen a démenti, la question de pose de savoir s'il reste d'autres "cadavres dans le placard". Une chose est sûre, la crédibilité du groupe allemand en a encore pris un coup (qui se traduit par un plongeon de plus de 8% en séance à Francfort). Le Crédit Suisse reste négatif sur le dossier, d'autant que le coût par véhicule annoncé hier soir laisse craindre que l'ampleur ne dépasse le scandale NOx.

Oddo pense que le scandale VW épisode 2 porte davantage de risque de demandes de dédommagements (liés à la consommation supérieure à ce qui était annoncé) que de coûts de rappel. Les véhicules concernés afficheront en outre une valeur de revente moindre.

En bourse, tout le secteur automobile est déstabilisé par les nouvelles révélations.

 
1 commentaire - Le marché craint d'autres révélations chez Volkswagen
  • avatar
    merenoel -

    Ceci n'est rien d'autre qu'une manipulation médiatique ? Comme ça, l'entreprise pourra licencier du personnel, sans aucun souci, ce qui permettra à la même entreprise de ré-embaucher les "migrants" avec un salaire ne dépassant pas 600 euros par mois ? Ce qui permettra à l'entreprise de rattraper ses pertes en bourse et remplir à nouveaux les poches des actionnaires ? Tout ceci n'est que de l'intox, une vaste magouille financière ? On en reparlera ....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]