Le patron de Zodiac Aerospace sur un siège éjectable ?

Le patron de Zodiac Aerospace sur un siège éjectable ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 avril 2017 à 09h20

S'il est un dossier qui a manqué le gros rebond du début de semaine, c'est bien Zodiac Aerospace, dont le titre a reculé de lundi à mercredi. Ce matin, il accroît ses pertes qui atteignent quasiment 6% en début de séance, sur les 21 euros. Des doutes de plus en plus importants pèsent sur le rachat par Safran, mis sous pression par le fonds activiste TCI et par les piètres performances de l'équipementier, qui a une nouvelle fois averti que ses objectifs ne seront pas remplis, alors que le marché pensait que la société avait mis fin à sa série noire. Il est à peu près certain que Safran ne paiera pas le prix initialement proposé. Reste à savoir le niveau de tolérance de l'actionnariat de Zodiac pour une offre plus basse. Il se murmure depuis plusieurs semaines que différents scénarios sont à l'étude. BFM a évoqué ce matin un plan B consistant pour l'équipementier aéronautique à rester indépendant. Dans cette hypothèse, quelques têtes devraient nécessairement tomber, dont celle du président Olivier Zarrouati, en situation d'échec depuis plusieurs trimestres sur la restructuration de l'entreprise. Pour le remplacer, BFM a évoqué un spécialiste de l'automobile, pour la rigueur industrielle, ou un professionnel de l'aéronautique, apte à remettre le groupe en ordre de marche avant un adossement, pour éviter qu'il ne soit réalisé à vil prix.

La nouvelle ne peut que peser sur le titre Zodiac, qui avait déjà perdu beaucoup de terrain par rapport au niveau de l'offre initiale de Safran, que personne ne voit aux conditions de départ. Tous les analystes ont en effet une valorisation avec prime de contrôle et une valorisation intrinsèque nettement plus basse et généralement inférieure à 20 euros. Si la société choisit de se sortir seule du pétrin dans laquelle elle s'est fourrée après avoir entraîné des retards majeurs sur les programmes de ses deux plus gros clients, Airbus et Boeing, il faudra présenter un plan de redressement convaincant et disposer d'un nouveau commandant de bord de premier plan.

 
0 commentaire - Le patron de Zodiac Aerospace sur un siège éjectable ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]