Le redressement de Zodiac trop lent au goût du marché

Le redressement de Zodiac trop lent au goût du marché©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 novembre 2016 à 09h08

Zodiac Aerospace panse toujours les plaies des difficultés industrielles de sa branche Aircraft Interiors. Les choses s'améliorent, mais lentement. Le marché est logiquement déçu des prévisions pour le nouvel exercice, avec un redressement plus modeste que prévu de la rentabilité. L'action chute de 7% à 19,92 euros dans les premiers échanges, alors que se tient la conférence de présentation des comptes 2015/2016.

Le marché avait déjà pris connaissance d'un chiffre d'affaires en croissance de 5,6% à 5,208 milliards d'euros. Il découvre ce matin un résultat opérationnel courant en repli de -14,2%, à 269,5 millions d'euros, soit une marge de 5,2%, contre 6,4% un an plus tôt. Le résultat net part du groupe chute de -41,5% à 108,1 ME. Avant application de la norme IFRS3, le bénéfice net ressortirait à 165,7 ME, en baisse de -17,1%. Le consensus visait un résultat opérationnel courant de 271,3 ME après les indications fournies en septembre. La rentabilité a été grevée, comme depuis plusieurs trimestres, par l'activité Aircraft Interiors dont la perte opérationnelle courante atteint -77,8 ME, alourdie par les surcoûts, qui ont augmenté de 98 ME au cours de l`exercice 2015/2016, à 390 ME. Ils proviennent essentiellement des coûts supplémentaires liés aux pénalités, règlements et garanties données aux clients et aux coûts logistiques. Le groupe a réduit son endettement financier net à 1,05 MdE. Le covenant bancaire principal est respecté avec un ratio dette financière nette sur Ebitda de 2,55 fois pour un plafond de 3 fois.

Des performances encore faibles cette année

"La deuxième phase du redressement est en bonne voie, grâce au déploiement du plan de transformation Focus", explique le management, qui vise dès le nouvel exercice une hausse de 10 à 20% du résultat opérationnel courant, pour un chiffre d'affaires stable. Le retour à une marge opérationnelle à deux chiffres est annoncé pour le millésime 2017/2018. La faiblesse de la croissance programmée pour 2016/2017 s'explique par un effet retardé de la crise passée lié au cycle de développement des produits, ainsi que de la faiblesse des activités hélicoptères et avions d`affaires. "Zodiac Aerospace mène ainsi une transformation industrielle en profondeur qui permettra un retour progressif à la performance financière historique dans les trois ans", souligne le président du directoire Olivier Zarrouati. Un dividende de 0,32 euro par action, payable soit en numéraire soit via une combinaison de numéraire et d'actions, sera proposé.

Le consensus visait 424,5 ME de résultat opérationnel courant sur le nouvel exercice, une prévision bien plus ambitieuse que celle du groupe (en prenant le haut de la fourchette de hausse, soit 20%, le résultat opérationnel courant ressortirait à 324 ME). Il espérait aussi une croissance de 3,5% pour l'activité. Le redressement de Zodiac sera donc un peu plus long que prévu. Le retour à la normale sera pour 2019/2020 alors que les analystes l'attendaient en général pour 2018/2019.

 
0 commentaire - Le redressement de Zodiac trop lent au goût du marché
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]