Le spleen d'Euronext après les discussions Deutsche Boerse / LSE

Le spleen d'Euronext après les discussions Deutsche Boerse / LSE

salle de marché

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2016 à 11h38

Après deux séances de rebond, l'action Euronext rechute lourdement de près de 7% à 34,63 euros, en réaction aux discussions avérées entre la bourse de Francfort (Deutsche Boerse) et la bourse de Londres (LSE). Un rapprochement isolerait davantage l'opérateur des places de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne, dont la palette de services n'est pas aussi étendue que celle de ses rivaux, notamment depuis la "fusion" entre NYSE et Euronext, qui a abouti à dépouiller la bourse paneuropéenne de certains de ses joyaux, comme le Liffe. Pour joindre l'insulte à l'injure, l'ICE et le NYSE, lorsqu'ils se sont eux-mêmes mariés, se sont débarrassés d'Euronext.

Le groupe dirigé par Stéphane Boujnah est pour l'heure spectateur de la consolidation. Cela ne signifie pas qu'un rapprochement entre Londres et Francfort est acquis, puisque les deux opérateurs ont plusieurs fois discuté par le passé d'un mariage, mais n'ont jamais réussi à finaliser quoi que ce soit.

Deutsche Boerse a failli racheter NYSE Euronext en 2011, mais la Commission européenne avait mis son veto notamment à cause de problèmes de concurrence dans les dérivés. L'ICE avait alors sauté sur l'occasion. En 2005, peu après avoir échoué à se rapprocher du LSE, l'opérateur allemand avait proposé une fusion à Euronext, qui n'était pas encore tombé sous la coupe du NYSE. Mais les deux opérateurs avaient échoué à s'entendre. La bourse italienne avait même à l'époque prôné un rapprochement à trois, sans succès.

 
0 commentaire - Le spleen d'Euronext après les discussions Deutsche Boerse / LSE
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]