Le ton monte dans l'affaire Fun Radio

Le ton monte dans l'affaire Fun Radio©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 17 juin 2016 à 08h11

Le ton monte entre Lagardère, NextRadioTV, NRJ Group et Skyrock d'une part et Fun Radio (RTL Group) de l'autre. Les premières accusent la dernière d'avoir manipulé les données Médiamétrie en poussant ses auditeurs à la favoriser lors des enquêtes d'audience. "Des constats d'huissier attestent que des animateurs de la station ont appelé des dizaines de fois leurs auditeurs à fausser leurs réponses s'ils étaient contactés par l'institut Médiamétrie qui est chargé de mesurer les audiences, pour faire in fine gonfler les audiences de Fun Radio", martèle le quatuor, pour qui la diffusion répétée de ces messages "coïncide avec une explosion anormale des audiences de Fun Radio, totalement inédite dans l'histoire de Médiamétrie, alors qu'il n'y a pas eu de modification de grille".

Lagardère Active, NextRadioTV, NRJ et Skyrock ont "décidé de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour faire cesser ce très grave trouble afin notamment que les résultats de Médiamétrie puissent de nouveau être conformes à la réalité des audiences". Fun Radio estime qu'il s'agit d'une "manoeuvre grossière" de dénigrement et évoque une "blague potache", même si le directeur de la station, Tristan Jurgensen, concède une maladresse. Dans un communiqué diffusé via Twitter, Fun Radio évoque une attaque "proprement calomnieuse" et "dénuée de fondement". La radio estime que cette offensive est "sans doute menée" parce qu'elle connaît un "immense succès". Et se réserve le droit "d'engager toute action judiciaire pour faire valoir ses droits".

Note : Boursier.com et Finance Plus sont édités par Newsweb (Groupe Lagardère).

 
0 commentaire - Le ton monte dans l'affaire Fun Radio
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]