Léon Grosse démarre bien 2017

Léon Grosse démarre bien 2017©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 30 juin 2017 à 07h07

Léon Grosse a tenu hier son assemblée générale annuelle. L'occasion de rappeler les performances financières de ce discret acteur du BTP, coté sur le Marché Libre. Le chiffre d'affaires consolidé 2016 est resté à peu près stable, à 763 millions d'euros (+1,6%), pour un bénéfice net consolidé de 11 ME, représentant une marge de 1,4% après 1,6% en 2015. "Ces résultats reflètent la dégradation continue des marges depuis plusieurs années", a commenté la direction, qui espère que le frémissement économique qui se dessine permettra de stopper cette érosion. Le programme de gains de productivité a été poursuivi, avec de premiers effets visibles attendus en 2018. Le carnet de commandes offre une bonne visibilité puisqu'il dépasse 1 MdE. L'activité consolidée devrait dépasser 800 ME en 2017. En revanche, les résultats ne devraient pas s'améliorer car les marges sont "toujours très tendues" pour les travaux en carnet et que la contribution des produits financiers va baisser à cause de l'évolution des taux.

En 2016, Léon Grosse a poursuivi de gros chantiers, dont quatre atteignent ou dépassant 20 ME : le Parc du Millénaire 4 pour Icade à Paris (livré fin 2016), un bâtiment de bureau Ecowest à Levallois réalisé pour BNP immobilier, le siège du Crédit Agricole Immobilier à Montrouge et l'Ilot A3 du quartier Confluence à Lyon (Icade). Le groupe a décroché début 2017 le contrat de conception réalisation de la prison de Lutterbach pour le compte du Ministère de la justice (67 ME). En parallèle, l'entreprise basée à Aix-les-Bains développe sous la marque Iris dans plusieurs régions, la réhabilitation de logements sociaux en sites occupés, une activité qui devrait générer 30 ME de revenus dès cette année. Les actionnaires recevront au titre de 2016 un coupon de 33 euros par action, identique aux deux exercices précédents. Cela représente 5,54 ME de versement.

Le groupe savoyard va poursuivre ses investissements en dépit de marges basses, notamment dans la transition numérique. Il peut compter sur une situation financière particulièrement saine pour avancer, puisque sa trésorerie consolidée ressort à 350 ME pour un endettement financier qui se limite à 1 ME. Les fonds propres consolidés atteignent 243 ME. Pour finir, soulignons que le début d'année 2017 fut particulièrement dynamique : la production a progressé de 10,1% pour atteindre 197 ME sur le premier trimestre.

 
0 commentaire - Léon Grosse démarre bien 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]