Les analystes de Bank of America Merrill Lynch volent au secours d'EDF

Les analystes de Bank of America Merrill Lynch volent au secours d'EDF©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 avril 2016 à 10h16

Après avoir perdu 11% lundi après l'annonce de son projet d'augmentation de capital, le dossier EDF a repris 6% hier et s'adjuge à nouveau 5% ce matin, ce qui lui permet de revenir quasiment sur ses niveaux de vendredi dernier. La poursuite du rebond, l'énergéticien la doit à Bank of America Merrill Lynch, qui recommande désormais à ses clients d'acheter le titre, après avoir longtemps prôné la prudence. Une voix assez dissonante sur le marché, puisque les avis positifs sur le dossier se comptaient sur les doigts d'une seule main depuis le début de l'année, alors que plus de 25 analystes suivent la valeur. Si l'on se base sur l'indicateur synthétique compilé par Bloomberg, qui mesure le rapport entre les recommandations positives, neutres et négatives sur un titre, EDF est actuellement le 4ème dossier le moins prisé de la place parisienne sur les 132 plus suivis.

Levée de fonds et prix plancher pour le carbone

Pour BofA ML, le rapport entre le potentiel et le risque est revenu en territoire intéressant, maintenant que le scénario du pire semble écarté avec l'engagement de la France d'injecter des fonds lors de l'augmentation de capital et la réflexion en cours sur un prix plancher du carbone. Cette proposition de François Hollande et Ségolène Royal pourrait contribuer à restaurer les prix de l'énergie. Le bureau d'études a relevé de 12 à 15,70 euros son objectif de cours sur EDF, et laisse même entrevoir une revalorisation beaucoup plus prononcée en cas de hausse effective des prix énergétiques. A 15,70 euros, l'objectif est le second plus élevé parmi les analystes qui suivent le titre (derrière Raymond James, 20,20 euros). Il est bien supérieur à la moyenne des vingt dernières études publiées, qui ressort à 11,58 euros (fourchette 7,50 à 20,20 euros). Il y a un an, cet objectif moyen ressortait à 24,70 euros, tandis que 5 ans en arrière, le curseur était encore placé à 35,30 euros.

 
0 commentaire - Les analystes de Bank of America Merrill Lynch volent au secours d'EDF
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]