Les cours du pétrole restent bien orientés dans une actualité chargée

Les cours du pétrole restent bien orientés dans une actualité chargée

pétrole brut raffinerie

Boursier.com, publié le mercredi 18 octobre 2017 à 09h02

Les cours du pétrole restent bien orientés en ce milieu de semaine toujours soutenus par les tensions géopolitiques à travers le monde et l'annonce d'une baisse des réserves américaines d'or noir la semaine passée. Le 'light sweet crude' pour livraison novembre avance de 0,3% à 52,2 dollars sur le New York Mercantile Exchange alors que le baril de Brent de la mer du Nord gagne 0,7% à 58,3 dollars à Londres.

Selon les données de l'American Petroleum Institute, les stocks hebdomadaires américains de brut ont chuté de 7,1 millions de barils la semaine passée, du jamais vu depuis la mi-août. En attendant les chiffres officiels du gouvernement dévoilés cet après-midi, cette annonce tend à confirmer la vigueur de la demande de l'autre côté de l'Atlantique et ce alors que la production américaine dans le Golfe du Mexique reste toujours perturbée par les dégâts causés par l'ouragan Nate.

La situation instable en Irak après le référendum d'indépendance kurde reste également surveillée de près par les opérateurs même si aucun combat n'a finalement opposé Irakiens et Kurdes. " La reprise par le gouvernement et le ministère du pétrole de l'ensemble des installations et des champs pétrolifères, ainsi que des stations de pompage et des oléoducs de la province de Kirkouk et dans des zones dites disputées va permettre un retour à l'ordre ", a affirmé le ministre du pétrole irakien, Jabbar Al-Louaïbi. Une zone au sein de laquelle la production de brut atteint près de 400.000 barils par jour.

"Les inquiétudes sur la situation en Irak et au Kurdistan se dégonflent rapidement", explique à Bloomberg, John Kilduff, associé au sein du hedge-fund new-yorkais Again Capital LLC. "La prime de risque qui avait été incorporée dans les prix à partir de ce qui semblait être une bataille importante est en train de disparaitre parce qu'il n'y a pas eu de bataille".

Outre la situation en Irak, la tension entre l'Iran et les États-Unis reste assez forte depuis que le président américain, Donald Trump, a refusé la semaine dernière de certifier le respect de l'accord sur le nucléaire, laissant au Congrès 60 jours pour décider de nouvelles mesures contre Téhéran.

Enfin, les appels de multiples officiels de l'Opep à prolonger l'accord de baisse de la production au-delà de mars 2018 apportent aussi un soutien aux cours pétrolier. Le cartel a un "accord général" pour prolonger les réductions de production au-delà de mars, a par exemple dernièrement déclaré Amir Zamaninia, vice-ministre iranien du pétrole.

 
2 commentaires - Les cours du pétrole restent bien orientés dans une actualité chargée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]