Marchés / bilan hebdomadaire : beau rebond pour le CAC40

Marchés / bilan hebdomadaire : beau rebond pour le CAC40©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 17h45

Malgré une fin de semaine très calme à Paris, 14 juillet oblige, le CAC40 s'offre un gain de 1,75% sur cinq séances à 5.235 points ce vendredi soir. L'actualité des derniers jours a été marquée par la publication de nombreux indicateurs de conjoncture et par l'audition de Janet Yellen devant le Congrès. La présidente de la Fed s'est montrée assez confiante, jugeant l'économie américaine suffisamment robuste pour encaisser de nouvelles hausses graduelles des taux, tout en indiquant que la Fed ne devrait pas avoir à relever ses taux "encore tant que cela"... La réduction de la taille du bilan de la banque centrale, qui dépasse 4.000 milliards de dollars, devrait commencer "cette année", a également précisé la dirigeante.

La micro devrait prendre le relais la semaine prochaine avec le début de la saison des semestriels de part et d'autre de l'Atlantique. Les grandes banques américaines, Wells Fargo, Citigroup et JPMorgan Chase ont ouvert le bal ce vendredi avec des comptes plutôt décevants.

ECO ET DEVISES

La hausse annuelle des prix à la consommation a ralenti à +1,6% en juin après +1,9% le mois précédent. En séquentiel, les prix à la consommation sont restés stables le mois dernier après avoir reculé de 0,1% en mai et contre une hausse de 0,1% attendu par le consensus. Très surveillée, l'inflation annuelle 'core' s'établit à 1,7%, comme au mois précédent. En séquentiel, l'indice CPI core affiche une croissance 0,1% contre +0,2% attendu. Des données qui ne devraient pas rassurer certains membres de la Fed inquiets du manque de vigueur de l'inflation.

L'indice - préliminaire - du sentiment des consommateurs américains pour le mois de juillet, mesuré par l'Université du Michigan, est ressorti à 93,1, contre un consensus de place de 95,1.

La production industrielle américaine du mois de juin est ressortie en progression de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus de place et +0,1% pour la lecture révisée (en hausse) du mois de mai. La production manufacturière a grimpé de 0,2% en juin, en ligne avec les attentes de marché. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est élevé pour finir à 76,4%, contre 76,8% de consensus.

La consommation américaine a affiché un recul inattendu au mois de juin. Les ventes de détail du mois de juin 2017 se sont ainsi affichées en repli de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,1% de consensus, après un déclin révisé à 0,1% pour le mois de mai. Hors automobile, ces ventes de détail ont également baissé de 0,2%, contre +0,2% de consensus. Enfin, hors automobile et essence, les ventes ont baissé de 0,1%, alors que le consensus était logé à +0,4%.

Solides chiffres de la production industrielle dans la zone euro en mai. Selon les données d'Eurostat, la production, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 1,3% sur la période après une hausse de 0,3% au mois précédent. En glissement annuel, la production industrielle bondit de 4,0%. Le consensus tablait respectivement sur une hausse de 1,1% et 3,6%.

L'inflation est restée nulle en France en juin pour le deuxième mois consécutif. Sur un an, les prix à la consommation ralentissent légèrement (+0,7% après +0,8%), indique l'Insee. L'ICPH (inflation calculée aux normes européennes) est également stable en juin et affiche une hausse de 0,8% sur un an. Des données conformes à la première estimation de l'Institut et au consensus.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,145$, en hausse d'environ 0,5% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 46,4$ et le Brent ressort à 48,8$. L'once d'or s'échange autour des 1.227 dollars (+1,5%).

LES VALEURS

Eramet flambe de 12,3%, soutenu par les bons chiffres du commerce extérieur chinois. Les exportations de la deuxième économie mondiale ont augmenté de 11,3% en juin sur un an, tandis que les importations ont progressé de 17,2%, deux chiffres supérieurs aux attentes des analystes... L'annonce de bons chiffres d'activité en Chine soutient généralement les producteurs d'aciers et autres matières premières, l'ex-Empire du milieu étant le premier consommateur mondial de ressources naturelles.

ArcelorMittal gagne 9,3%, dopé par une note d'analyste. La Deutsche Bank est en effet passée de "conserver" à "acheter" sur la valeur tout en portant son objectif de 23 à 28 euros. Le broker pense que le titre ne reflète aucun rebond des bénéfices et 'price' au contraire un Ebitda de seulement 6 milliards de dollars en 2018, ce qui est un scénario que la DB juge excessivement baissier compte tenu de la solidité historique des résultats de la société.

Casino prend 6,1%, les investisseurs saluant la très belle performance trimestrielle du distributeur et la nette amélioration de l'activité en France. Le chiffre d'affaire global a progressé de 7,9% au deuxième trimestre, à 9,3 milliards d'euros (+3,3% en organique). Les ventes en France, dont le poids est devenu crucial depuis la cession des très rentables actifs asiatiques pour désendetter le groupe, ont progressé nettement davantage qu'au premier trimestre, à +1,8% à magasins comparables (contre +0,2%). Au Brésil, les ventes de la filiale GPA, numéro un brésilien de la grande distribution, ont enregistré une croissance de 5,9% en comparable, après +5,8% au premier trimestre.

Valeo avance de 6% alors que l'équipementier automobile envisage de céder ses activités dans le domaine des actionneurs hydrauliques passifs afin d'être autorisée par la Commission européenne à acquérir FTE. Bien que l'activité en question soit limitée (76 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016), la cession pourrait retarder l'acquisition/l'intégration de FTE, selon Bryan Garnier.

Vinci avance de 5,5%, soutenu par plusieurs notes d'analystes.

STMicroelectronics s'adjuge 5,3%, bien aidé par une note d'analyste. JP Morgan a en effet rehaussé de "neutre" à "surpondérer" sa recommandation sur le titre du groupe de semi-conducteurs.

Air France KLM gagne 5%. La poursuite de la relative discipline capacitaire sur le début de la saison hivernale et l'amélioration continue de l'environnement (réservations, carburant et devises), ont conduit Oddo à relever sa séquence de BPA de 36,8%, 34,4% et 22,3% sur la période 2017-2019. Si le transporteur bénéficie comme ses pairs de l'amélioration de l'environnement (accentué par son levier opérationnel et financier), le point décevant du dossier reste pour le broker, la faiblesse des avancées concernant les mesures structurelles... Oddo a ainsi réitéré son conseil "neutre" sur le courtier et rehausse son objectif de 7,9 à 11,5 euros.

Alstom (+4,9%) a enregistré 1,9 milliard d`euros de commandes au cours du premier trimestre 2017-2018 (du 1er avril au 30 juin 2017) contre 0,9 MdE sur la même période l'année dernière. Le chiffre d'affaires, à 1,9 MdE, a progressé de 5% en organique au cours du trimestre. A 34 MdsE au 30 juin, le carnet de commandes offre une bonne visibilité sur le chiffre d`affaires à venir. D'ici 2020, le chiffre d'affaires devrait connaître une croissance organique de 5% par an. La marge d'exploitation ajustée devrait atteindre environ 7 % en 2020 tirée par le volume, le mix produit et les impacts des actions d`excellence opérationnelle.

Bénéteau progresse de 4%, porté par une solide publication et le relèvement de son objectif de croissance annuelle. Le groupe bénéficie d'une excellente dynamique commerciale alimentée par la profondeur de sa gamme et des positions de leader, affirme Oddo. Le broker reste convaincu de sa capacité à gagner des parts de marché et adresser les segments de marché les plus dynamiques. Sur les bases de la valorisation actuelle, le courtier réitère néanmoins con conseil "neutre" tout en relevant son objectif de 14,1 à 16 euros.

Bureau Veritas gagne 3,2%. Le titre du spécialiste de la certification est porté par une note de Morgan Stanley qui a rehaussé de pondération en ligne à surpondérer son opinion sur le dossier.

A l'inverse, Stentys chute de près de 15%, la société a fait état d'un deuxième trimestre très décevant avec des revenus en retrait de 19,8%.

Pierre et Vacances recule de 5,3%, après avoir dévoilé un chiffre d'affaires des activités touristiques de 300,8 ME au 3ème trimestre de l'exercice 2016/2017, en progression de +8,1%. Compte tenu du portefeuille de réservations à date, la société anticipe un chiffre d'affaires dans le tourisme en croissance sur le 4ème trimestre de l'exercice 2016/2017.

Sodexo rend 2,6%, toujours plombé par la déception sur les chiffres du troisième trimestre, publication qui s'est accompagnée d'un avertissement sur la guidance de croissance organique annuelle, fixée à présent sur une fourchette +1,5/+2% contre +2,5% auparavant...

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : beau rebond pour le CAC40
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]