Marchés / bilan hebdomadaire : grâce à 5 "séances vertes", le CAC40 gagne 4,5%

Marchés / bilan hebdomadaire : grâce à 5 "séances vertes", le CAC40 gagne 4,5%

Palais Brongniart, Bourse de Paris

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 17 juillet 2015 à 17h45

Nouvelle grosse performance hebdomadaire pour le CAC40 qui s'adjuge 4,51% sur les cinq dernières séances, à 5.124 points ce vendredi soir. La bonne tournure des événements en Grèce a permis au marché parisien de reprendre près de 500 points par rapport à ses plus bas du début juillet. Le Premier ministre Alexis Tsipras est en effet parvenu à faire approuver, à une large majorité, le premier train de réformes attendu par les créanciers européens, en échange de l'ouverture des négociations sur un troisième plan d'aide, dont le montant s'élève entre 82 et 86 MdsE. L'Eurogroupe a également décidé "de donner son accord de principe pour une aide du Mécanisme européen de stabilité d'une durée de trois ans"...

La relative accalmie sur la place boursière chinoise et l'accord sur le nucléaire iranien ont également dopé les indices du Vieux continent. Si les investisseurs devraient garder un oeil sur l'évolution de la situation grecque, la micro-économie devrait désormais dominer l'actualité de cette fin de mois alors que la saison des publications semestrielles est lancée de part et d'autre de l'Atlantique.

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental du Département au commerce, les ventes de détail aux États-Unis ont reculé de 0,3% en juin, contre un consensus de place de +0,3%, après une hausse de 1% un mois avant en donnée révisée (contre 1,2% en première lecture). Hors automobile, la baisse atteint 0,1%, contre +0,6% de consensus. Enfin, hors automobile et essence, les ventes affichent un recul de 0,2%, contre +0,6% de consensus.

L'indice 'Empire State' d'activité manufacturière régionale de la Fed de New York pour le mois de juillet 2015 est ressorti à 3,86 points, contre +3,5 de consensus de place et -1,98 pour sa lecture du mois antérieur. L'indice positif traduit une amélioration de l'activité régionale.

Selon la Fed, la production industrielle américaine du mois de juin 2015 a augmenté de +0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus, et -0,2% un mois plus tôt.

Comme anticipé, la Banque centrale européenne a choisi le statu quo sur ses taux directeurs. En conséquence, le taux de refinancement ("refi") est reconduit à 0,05%, le taux de la facilité de prêt marginal reste à 0,30%, et celui de la facilité de dépôt est maintenu à -0,2%. Le dernier changement sur les taux de la BCE date de septembre, moment où l'institution monétaire a ramené ses taux à leur plus bas niveau historique.

L'indice ZEW allemand de confiance des milieux financiers allemands en juillet est plus robuste que prévu. La composante des attentes atteint 29,7 points (consensus 29) et la composante de situation actuelle 63,9 points (consensus 60). L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

La balance commerciale de biens de la zone euro avec le reste du monde affiche un excédent de 18,8 milliards d'euros en mai contre 14,7 MdsE un an plus tôt. D'après les données d'Eurostat, les exportations se sont établies à 164,4 MdsE, en hausse de 3% sur un an, alors que les importations ont atteint 145,6 MdsE, quasiment stables.

La hausse des prix a bien ralenti en juin dans la zone euro. Selon la seconde estimation d'Eurostat, le taux d'inflation annuel s'est établi à 0,2% le mois dernier, contre 0,3% en mai, et 0,5% un an auparavant. L'inflation "core" recule aussi de 0,9% à 0,8%.

L'indice des prix à la consommation, après deux mois de hausse, repart en baisse en France en juin, de -0,1%, selon l'Insee. Sur un an, l'inflation ressort à 0,3%. "En juin, les prix des produits manufacturés se replient de façon saisonnière avec le démarrage des soldes d'été, en particulier pour l'habillement et chaussures. En outre, les prix des produits pétroliers et des produits frais ont également reculé", note l'institut statistique. L'IPC hors loyers et hors tabac est également en contraction de -0,1% sur la période.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,085$, en recul de plus de 2,5% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à 50,2$ et le Brent ressort à 56,5$. L'once d'or s'échange autour des 1.130 dollars (-2,4%).

LES VALEURS

DBV Technologies s'envole de 21,8%. Les financements coulent à flots pour le groupe! La société a sollicité à nouveau le marché américain, sur lequel il est coté depuis quelques mois, avec succès. Elle a placé 7.200.000 American Depositary Shares (ADS), représentant 3.600.000 d'actions ordinaires. Le prix de souscription a été fixé à 34$, équivalent à 61,678 euros. Ce prix correspond au cours moyen de clôture pondéré par les volumes des actions cotées à Paris sur les trois jours précédant l'ouverture de l'offre, avec une décote de 4,17%.

Ipsos (+9,5%) après l'annonce de l`acquisition de RDA Group, fournisseur mondial de suivi de qualité et d'études de satisfaction client au service des plus grands constructeurs automobiles du monde. Avec environ 25 M$ de chiffre d`affaires, cette société emploie 180 professionnels et réalise des projets dans plus de 60 pays.

Virbac gagne près de 9% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 221,1 ME, en croissance de 19%.

Orange s'adjuge 8,8%. Berenberg a pris le parti de repasser acheteur sur le dossier, en relevant sa valorisation de 15,50 à 17 euros... La semaine dernière, l'opérateur a procédé à une révision de ses offres en France, susceptible d'améliorer le revenu par abonné (ARPU) mobile. Le bureau d'études pense que cela pourra aider la société à atteindre, sous quatre ans, son objectif de marge d'EBITDA de 36,2%. Il a ainsi légèrement relevé ses projections sur la période 2016 à 2019...

Airbus remonte de 7,1% avec la baisse de l'euro et des espoirs de gros contrats en Iran avec la levée des sanctions économiques qui visaient Téhéran depuis près de dix ans.

Carrefour monte de 6,7%. Les ventes du second trimestre sont en ligne avec les prévisions au niveau global, même si les performances par pays sont un peu différentes de ce qui était attendu par la communauté financière. Le directeur financier du groupe a souligné, dès le début de la conférence de présentation des chiffres ce matin, que le consensus d'EBIT 2015, soit entre 2,51 et 2,53 MdsE, paraît "raisonnable".

Casino grimpe de 6,3%. Au 2ème trimestre 2015, le chiffre d`affaires consolidé a atteint 11,7 MdsE, en décroissance organique de -0,4%.En France, les ventes sur le second trimestre sont en croissance de +0,4% en organique. Comme prévu, Via Vareko a souffert au Brésil. Rallye la holding du groupe monte de 7%.

bioMérieux progresse de 6%. Le chiffre d'affaires semestriel est en vive hausse de 19,5%, à 933 millions d'euros. Un niveau qui dépasse les attentes du consensus Bloomberg, soit 913 ME. Les acquisitions ont apporté 9,1% à la croissance, mais la progression organique est solide, à 8,1% à taux de change et périmètre constants. Les objectifs sont confirmés.

Eurofins Scientific (+5,5%). Le réseau de laboratoires a signé un accord en vue de l'acquisition de la société japonaise Nihon Soken. Eurofins espère boucler la transaction fin juillet. Nihon Soken emploie 112 personnes et devrait générer 10 ME de chiffre d'affaires en 2015, associé à une marge d'EBITDA proche de celle de l'objectif d'Eurofins.

CGG avance de 3,4%. JP Morgan a rehaussé sa recommandation à "surpondérer" sur la valeur en portant son objectif de 4,90 à 5,50 euros.

Alcatel-Lucent prend 3,4%. Le dossier a été porté par les résultats supérieurs aux attentes de son rival Ericsson, qui a de surcroît rassuré les analystes sur le marché nord-américain, en affirmant que la demande est en train de se stabiliser, après une période un peu plus creuse au niveau des dépenses d'investissement des grands opérateurs.

A l'inverse, Peugeot cède 1,7%. Les ventes mondiales de PSA Peugeot Citroën se sont accrues de 0,4% au cours du premier semestre, à 1,547 million d'unités. Une performance modeste qui s'explique par le gros coup de frein subi sur le marché chinois, 23,8% des volumes du groupe, dont la croissance atterrit à 2,2% alors qu'elle dépassait 20% l'année précédente, et par une hausse inférieure à la moyenne en Europe (63,6% des volumes), limitée à 2,9%.

Gemalto recule de 1,2%, à nouveau victime de rumeurs relatives au projet de développement de cartes Sim électronique par Apple et Samsung. Selon le "Financial Times", les deux géants seraient en pourparlers avec des groupes de télécommunications pour lancer une carte Sim électronique standardisée, ce qui pourrait concurrencer les cartes Sim du groupe français.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : grâce à 5 "séances vertes", le CAC40 gagne 4,5%
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]