Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 grappille encore 0,25%

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 grappille encore 0,25%©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 07 avril 2017 à 17h45

Semaine stable à Paris. On aurait pourtant pu craindre le retour de la volatilité après la décision des Etats-Unis de conduire des frappes mer-sol contre une base syrienne en réponse à l'attaque chimique perpétrée par le régime de Damas. Mais rien ne semble altérer le calme ambiant. Sur cinq séances, le CAC grappille 0,25% à 5.135 points ce vendredi soir.

En attendant le démarrage de la saison des publications de résultats d'entreprises la semaine prochaine aux Etats-Unis, l'actualité " banques centrales " a encore dominé sur les marchés. La Fed a indiqué qu'elle pourrait commencer à réduire la taille de son bilan avant la fin de l'année. A l'inverse, la BCE maintiendra pendant un certain temps encore une politique monétaire "ultra-accommodante", basée sur des rachats d'actifs et des taux historiquement bas, alors que les gouverneurs de l'Institution ne sont toujours pas convaincus du retour de l'économie de la zone euro à une croissance solide et durable.

ECO ET DEVISES

Le rapport officiel du Département américain au travail concernant l'emploi US du mois de mars a été publié ce vendredi. Le nombre de créations de postes s'élève à 98.000 sur la période. Le consensus de place était logé à ...175.000. Le taux de chômage ressort quant à lui à 4,5%, contre un consensus de 4,7% et 4,7% le mois précédent.

L'indice Markit PMI final des services américains pour le mois de mars est ressorti à 52,8, contre contre 53,8 un mois plus tôt.

L'indice ISM des services américains (non-manufacturier) pour le mois mars s'est établi à 55,2, contre un consensus de place de 57 et un niveau de 57,6 un mois auparavant.

Les commandes industrielles américaines du mois de février sont ressorties en hausse de 1% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus, après une progression de 1,5% au mois de janvier (1,2% en première lecture).

Les ventes au détail, corrigées des variations saisonnières, ont augmenté de 0,7% tant dans la zone euro en février après avoir progressé de 0,1% le mois précédent. Le consensus tablait sur une hausse de 0,5%. En glissement annuel, les ventes affichent une augmentation de 1,8%.

Se redressant de 56 en février à 56,4, l'Indice PMI Final Markit Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone atteint un plus haut de 71 mois en mars mais se replie par rapport à son estimation flash (56,7). L'activité enregistre malgré tout sa 45ème hausse mensuelle consécutive. Egalement inférieur à son estimation flash (56,5), l'Indice Final de l'Activité de Services se redresse toutefois de 55,5 en février à 56, et affiche son plus haut niveau depuis 70 mois.

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est établi à 9,5% dans la zone euro en février, en baisse par rapport au taux de 9,6% enregistré en janvier, et au plus bas depuis mai 2009. Une évolution en ligne avec les attentes.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,0619 en recul d'environ 0,4% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 52,3$ et le Brent ressort à 55,3$. L'once d'or s'échange autour des 1.267 dollars (+1,4%).

LES VALEURS

Kindy s'envole de 135%, emporté par un énorme mouvement spéculatif. Une situation assez étonnante alors que le groupe s'est fendu ce vendredi d'un communiqué expliquant que sur les sept offres de reprise reçues, aucune ne permet un apurement intégral du passif. L'administrateur judiciaire du holding coté Kindy SA va demander, le 25 avril, le placement en redressement judiciaire car la situation de la société n'est pas compatible avec une procédure de sauvegarde.

Awox flambe de 26,2%. La société va fournir cette année 150.000 ampoules LED intelligentes et modules technologiques associés au groupe Eglo, premier fournisseur européen de luminaires d'intérieur. A elle-seule, cette commande est supérieure en volume au nombre d'objets connectés vendus par Awox sur l'exercice 2016, qui s'était établissait à plus de 145.000 unités.

Groupe Flo gagne 14,4%, porté par la spéculation entourant sa reprise. A la recherche d'un repreneur depuis de longs mois compte tenu de grosses difficultés financières, le groupe détenu depuis 2008 par l'homme d'affaires Albert Frère a indiqué la semaine passée avoir reçu une offre de Groupe Bertrand dont les termes et conditions sont examinés par la société.

Séché Environnement bondit de 9,3%, soutenu par des notes d'analystes. Le titre a notamment fait son entrée dans la Short List de Portzamparc du mois d'avril.

Genfit (+5,8%) va occuper le terrain lors du congrès annuel ILC de l'Association européenne pour l'étude du foie, qui se tiendra du 19 au 23 avril 2017, à Amsterdam, Pays-Bas. Le laboratoire doit y présenter quatre posters et participera à deux événements, l'un via son fonds de dotation "The NASH Education Program" au cours d'un symposium satellite et l'autre en organisant un petit-déjeuner à destination des investisseurs et analystes. Le dossier reste par ailleurs agité de rumeurs de rachat, même si les investisseurs attendent toujours la concrétisation de projets annoncés voilà plusieurs années.

LDC avance de 3,2%. Le volailler a terminé l'exercice 2016-2017 avec un chiffre d'affaires de 3,58 MdsE (+2,9%), qui va lui permettre de réaliser une progression de son résultat opérationnel courant supérieur aux objectifs annoncés (de l'ordre de 5%). Le groupe a par ailleurs annoncé le rachat de Lionor (47 ME de CA) et de Couvoir Perrot (32 ME de CA, en cours de négociation).

Vallourec prend 3,8% avec TechnipFMC (+4,1%) et Total (+3,3%). Le secteur pétrolier a été soutenu par la remontée des cours de l'or noir.

AccorHotels gagne 2,3%. Le groupe a racheté la plateforme digitale de ventes privées d'hôtels et appartements, croisières, séjours et packages de luxe VeryChic, qui revendique une base de plus de 5 millions de membres. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué.

Airbus (+1,6%). Le marché de l'aviation civile reste atone à l'issue du premier trimestre 2017, comme le montrent les chiffres publiés par Airbus. En mars, l'industriel a livré 62 appareils mais n'a engrangé que 22 commandes. Après trois mois en 2017, le solde de commandes nettes n'atteint que 6 appareils, car Airbus a engrangé 26 commandes mais a enregistré 20 annulations. Les livraisons sur trois mois, elles, sont plus normales, avec 136 avions remis à leurs propriétaires. La faiblesse des commandes est accentuée par la tenue cette année de la biennale du Salon du Bourget, du 19 au 25 juin, qui est traditionnellement l'occasion d'annoncer de gros contrats.

A l'inverse, Sartorius Stedim Biotech cède 6,5%. La société va renforcer ses activités en rachetant Umetrics au groupe américain MKS Instruments. Le groupe confirme en parallèle ses objectifs 2017, en signalant toutefois que l'acquisition va contrebalancer une demande un peu faible en début d'exercice et certains "goulets d'étranglement temporaires".

Ekinops rend 4,8% après avoir des résultats à nouveau déficitaires l'an dernier (l'Ebitda est ressorti positif au second semestre) et fourni quelques indications supplémentaires sur l'opération OneAccess. Fort d'un effectif total qui regrouperait plus de 400 collaborateurs à travers le monde, le nouvel ensemble pourrait réaliser un chiffre d'affaires combiné de 76 ME, dont 55% pourrait être réalisé à l'international et une marge brute combinée voisine de 55%. La marge d'EBITDA combinée ressortirait à 5,7% et la trésorerie nette combinée à 6,4 ME.

Carrefour perd 4,8%. Jusqu'ici à "neutre" sur le distributeur, UBS a dégradé ce vendredi sa recommandation à "vendre", tout en ramenant de 24,50 à 19,50 Euros son cours cible. Pour justifier sa décision radicale, le bureau de recherche helvétique pointe du doigt le contexte concurrentiel sur le marché français. UBS redoute une dégradation supplémentaire des marges du distributeur, compte tenu d'une guerre des prix qui fragilise ses positions.

Peugeot rend 4,3%, malgré de solides immatriculations en mars. Le marché automobile français a poursuivi son ascension en mars, a fait savoir le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA), avec 226.145 immatriculations de voitures particulières, 7% de plus qu'en mars 2016. Sur une base de jours ouvrés comparable, la hausse se réduit à 2,4% (23 jours vs. 22 jours). Les chiffres provisoires pour les véhicules légers montrent que Groupe PSA a progressé de 9,6% sur la période, grâce à Peugeot (+13,4%) et Citroën (+9,6%), alors que DS poursuit sa décrue (-34,6%), pour un total de 76.895 immatriculations.

JC Decaux trébuche de 3,1% après la perte du contrat Velib à Paris. Deux bureaux d'études influents ont abaissé leur recommandation sur le dossier : JP Morgan et Goldman Sachs.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 grappille encore 0,25%
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]