Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 marque une pause

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 marque une pause©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 22 juillet 2016 à 17h45

Le marché parisien marque une pause. Après avoir aligné deux belles semaines de rebond, le CAC40 termine quasi stable (+0,20%) sur cinq séances, à 4.381 points ce vendredi soir. L'actualité de la semaine a pourtant été riche avec la réunion de la BCE (qui n'a comme attendu accouché sur aucune annonce majeure), et une avalanche de statistiques et de publications d'entreprises de part et d'autre de l'Atlantique (sans oublier le phénomène Pokemon Go). Aux Etats-Unis, Wall Street a enchainé les records en attendant la réunion de la Fed le 27 juillet.

La dernière semaine de juillet sera encore plus dense puisqu'outre la réunion de la Réserve Fédérale américaine, près de 200 des 500 sociétés cotées sur le S&P500 sont attendues. En Europe, ce sont plus de 200 entreprises de l'indice STOXX 600 qui passeront au révélateur. La journée la plus intense sera celle de jeudi avec 78 publications de grandes entreprises en Europe et 56 aux Etats-Unis, rien que ça !

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental aux États-Unis, les mises en chantier de logements pour le mois de juin 2016 se sont établies sur un rythme de 1,189 million d'unités, contre 1,17 million de consensus et 1,135 million pour la lecture révisée du mois de mai. Les permis de construire, quant à eux, sont ressortis sur un rythme de 1,153 million en juin, contre 1,15 million de consensus et 1,136 million un mois avant.

L'indice des indicateurs avancés américains du Conference Board pour le mois de juin 2016 est ressorti en croissance de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et -0,2% un mois auparavant.

L'indice de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) américaine concernant les prix des logements pour le mois de mai 2016 a progressé de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus de place et +0,3% un mois avant. En comparaison de l'an dernier, l'indice a augmenté de 5,6% en mai 2016.

L'indice ZEW, du sentiment économique en Allemagne, ressort à 49,8 points pour la situation actuelle et -6,8 points pour les attentes, contre respectivement 51,8 et 9 points anticipés par le consensus.

L'Indice Flash Composite Markit de l'Activité Globale en France se redresse de 49,6 en juin à 50 en juillet. En Allemagne, cet indicateur est ressorti supérieur aux attentes, comme dans la zone euro. Au Royaume-Uni, Brexit oblige, il a nettement glissé en zone de contraction.

L'indice du climat des affaires français a retrouvé son niveau de mai dernier en regagnant deux points en juillet, à 102. Les ventes de détail britanniques se sont plus tassées que prévu en juin.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,098$, en légère baisse sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à 44,3$ et le Brent ressort à 45,8$. L'once d'or s'échange autour des 1.320 dollars (-0,6%).

LES VALEURS

Aubay s'adjuge 14,8% après un très bon premier semestre et le rehaussement de son objectif de croissance annuelle. La société vise désormais une croissance organique de 8,5%, contre 6% initialement prévu, avec un chiffre d'affaires de 325 ME contre 317 ME. Suite à cette publication, Gilbert Dupont maintient son conseil "accumuler" sur la valeur et porte son cours cible de 24,5 à 25 euros. Le broker continue d'apprécier les fondamentaux du groupe qui figurent parmi les plus solides du secteur, mais la valorisation actuelle ne permet pas d'adopter un biais boursier plus agressif.

Derichebourg bondit de 13,3%, après le bon accueil réservé au rachat de la filiale de Veolia Environnement, Bartin Recycling.

Korian avance de 10,3%. Le groupe a réalisé au 30 juin 2016 un chiffre d'affaires de 1,470 milliard d'euros, en progression de plus de 16%. Korian a réitéré son objectif d'un chiffre d'affaires proche de 3 MdsE au cours de l'exercice 2016.

Boiron prend près de 10%. Le spécialiste de l'homéopathie a bénéficié du soutien de la Société Générale, qui a relevé de "conserver" à "acheter" sa recommandation, après la publication semestrielle de la société.

Hermès International (+7,9%). La société n'est pas rentrée dans le rang au second trimestre 2016, comme le craignaient certains : le groupe n'est pas immunisé contre le contexte international actuel, mais il est toujours capable de délivrer des performances haut de gamme. Au second trimestre, sa croissance organique a accéléré par rapport au premier. La marge opérationnelle, qui sera connue mi-septembre, restera élevée.

Orpea flambe de 7,3%. Le relèvement de l'objectif annuel de chiffre d'affaires a renforcé le sentiment des investisseurs selon lequel le dossier constitue un havre de paix dans le contexte macroéconomique agité actuel. Plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours.

Ubisoft (+5,4%). Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2016-17 clos le 30 juin 2016 atteint 139 ME, en hausse de 44% en glissement annuel. L'objectif de 125 ME est dépassé. Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre fiscal est attendu aux alentours de 100 ME. Ubisoft confirme ses objectifs pour l'exercice. Les analystes saluent les comptes.

Capgemini monte de 4%. Le titre a profité des bons résultats de SAP, dont il est un intégrateur majeur. Le géant allemand des logiciels dépassés les attentes tant en matière de résultat de chiffre d'affaires. Le groupe et les analystes évoquent le succès de la migration vers les solutions web-basées, par rapport au modèle traditionnel. De bon augure avant les chiffres de la SSII française, le 27 juillet.

Publicis avance de 2,7%. La croissance organique du second trimestre a atteint 2,7%, alors que le consensus de place n'était positionné qu'à 1,6%. Les analystes sont satisfaits.

Edenred (+2,4%). Les résultats sont toujours grevés par l'exposition de la société aux pays d'Amérique Latine, dont les monnaies fluctuent beaucoup. Pour autant, ils sont en amélioration sur une base comparable et s'inscrivent dans la trajectoire d'objectifs de l'exercice en cours.

Thalès s'adjuge 2%. La société a publié ses résultats du premier semestre 2016, qui confirment la poursuite du redressement du groupe d'électronique de défense, qui se rapproche petit à petit des références du secteur. Le président Patrice Caine fait montre d'une grande confiance.

A l'inverse, Air France KLM plonge de 9,2%. L'action de la compagnie franco-hollandaise a été durement secouée après les avertissements d'easyJet et de Lufthansa. Le transporteur allemand anticipe désormais une baisse de son Ebit ajusté cette année alors qu'il s'attendait précédemment à ce qu'il soit légèrement supérieur à celui de 2015. AFKLM dévoilera ses résultats la semaine prochaine.

Nicox chute de 8%. L'agence américaine du médicament n'a pas donné son feu vert à la commercialisation de Vesneo aux Etats-Unis, mais ne s'est pas prononcée contre non plus. En fait, elle s'est contentée de faire part des déficiences sur le site de production futur de Bausch + Lomb aux Etats-Unis. Il faudra répondre aux problèmes avant toute chose. Par conséquent, la sortie du produit pourrait être retardée à 2017 outre-Atlantique.

GTT (-9%). La société n'a eu d'autre choix que de lancer un avertissement sur ses objectifs de chiffre d'affaires 2016, non seulement à cause des décalages constatés dans les jalons de construction de certains navires, mais aussi du niveau des prises de commandes. Les ventes ne dépasseront pas 250 millions d'euros comme cela avait été indiqué, mais elles seront de l'ordre de 240 ME.

TF1 perd 8,1%, au lendemain d'une publication semestrielle marquée par un résultat négatif. La progression moins forte qu'anticipée des recettes publicitaires TV gratuite du groupe au deuxième trimestre est notamment mal perçue par les investisseurs même si la société a augmenté ses guidances et table sur un marché publicitaire TV qui devrait maintenant être en légère croissance en 2016 contre une stabilité attendue précédemment.

Eurotunnel cède 4,7%, après une publication semestrielle légèrement inférieure aux attentes. Le chiffre d'affaires de la première moitié de l'année atteint 582 millions d'euros, en hausse de 2% en glissement annuel. L'Ebitda est en hausse de 4% à 249 ME, tandis que le bénéfice net atteint 38 ME (60 ME en intégrant les exceptionnels). Le cash-flow libre est en légère baisse sur les activités poursuivies, à 71 ME contre 73 ME un an plus tôt.

Dassault Aviation rend 4,3%. Le groupe a révisé en baisse son objectif de livraison de Falcon en 2016, ce qui a conduit les analystes à revoir en baisse leurs anticipations.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 marque une pause
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]