Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 préserve les 5.300 points

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 préserve les 5.300 points©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 26 mai 2017 à 17h45

Pas de grosse évolution sur le marché parisien cette semaine. Alors que Wall Street s'est offert de nouveaux sommets, le CAC40 grappille 0,2% sur cinq séances, à 5.337 points ce vendredi soir. Plusieurs indicateurs de conjoncture ont pourtant confirmé la nette reprise de l'activité au sein de la zone euro tandis que plusieurs opérations financières ont animé la cote, dont l'offre révisée de Safran sur Zodiac. Aux États-Unis, la croissance du premier trimestre a également été revue à la hausse, à 1,2%.

La dégradation de la note souveraine chinoise par Moody's et la chute des cours du brut, dans la foulée de l'annonce de la reconduction de l'accord de l'OPEP à Vienne, ont néanmoins pesé sur les indices. Le cartel n'a pourtant rien annoncé de bien révolutionnaire, puisqu'il a reconduit, comme prévu, l'accord de baisse de production conclu fin 2016. Mais les investisseurs avaient largement anticipé la nouvelle...

ECO ET DEVISES

Bonne nouvelle pour l'économie américaine. La croissance du premier trimestre a été rehaussée à 1,2% (pour sa seconde estimation) contre +0,7% annoncé initialement par le Bureau d'analyses économiques. Le consensus tablait sur une hausse de 0,9%. Le PIB américain avait progressé de 2,1% au quatrième trimestre 2016. L'image générale de l'économie reste la même avec une augmentation des investissements fixes non résidentiels et des dépenses de consommation personnelle plus élevée qu'initialement annoncé et, à l'inverse, un repli des dépenses des administrations publiques et locales inférieur à la première estimation. Ces révisions ont été partiellement compensées par une diminution plus importante de l'investissement dans les stocks privés.

Les commandes de biens durables du mois d'avril 2017 aux Etats-Unis sont ressorties en baisse de -0,7% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de -1% et un gain de +2,3% pour le mois de mars (contre +0,7% en première lecture).

D'après la National Association of Realtors, les reventes de logements existants pour le mois d'avril sont ressorties en baisse de -2,3%, sur un rythme de 5,57 millions d'unités, contre un consensus de place logé à 5,65 millions et un niveau de 5,7 millions pour le mois antérieur. En glissement annuel, la progression des reventes de logements atteint +1,6%.

D'après le Département américain au Commerce, les ventes de logements neufs du mois d'avril se sont établies au nombre de 569.000, contre un consensus de 602.000 et un niveau révisé à 642.000 pour le mois antérieur.

L'Indice PMI Flash Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone se maintient à 56,8 en mai, au plus haut depuis 6 ans, et supérieur au consensus (56,6). Si l'indice PMI Flash relatif à l'activité dans le secteur des services recule de 56,4 à 56,2, l'indice PMI Flash de l'Industrie Manufacturière s'inscrit à 57 (56,7 en avril), sur un sommet de 73 mois, et supérieur au niveau de 56,5 attendu par le marché.

L'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo a atteint 114,6 points en mai, contre 113 le mois précédent et 113,1 de consensus. La composante évaluation actuelle ressort à 123,2 points (contre 121,2 au consensus et 121,4 en avril) et la composante des attentes à 106,5 points (contre 105,4 au consensus et 105,2 le mois précédent).

L'Indice Flash Composite de l'Activité Globale en France se redresse à 57,6 (56,6 en avril), sur un plus haut de 72 mois. Le consensus tablait sur un indice à 56,7.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,118$, en très léger repli sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 49,2$ et le Brent ressort à 51,6$. L'once d'or s'échange autour des 1.266 dollars (+1%).

LES VALEURS

Recylex s'envole de... 127% sur la semaine ! Le groupe est parvenu à faire étaler l'amende de 26,7 millions d'euros infligée par la Commission européenne dans le cartel des batteries, ce qui va lui permettre de s'acquitter de la sanction à un rythme compatible avec sa génération de trésorerie. La société a par ailleurs nettement amélioré ses comptes annuels bien que toujours déficitaires. Recylex n'a pas beaucoup de visibilité sur l'évolution des cours des métaux, mais les juge positives, "compte tenu de leurs fondamentaux", même si une consolidation reste toujours possible.

Derichebourg flambe de 24% sur cinq séances. Le chiffre d'affaires semestriel atteint 1,34 MdE, en hausse de 33%, pour un Ebitda courant doublé à 92,1 ME et un bénéfice net de 30,3 ME. La société prévoit de proposer un dividende en forte augmentation. Les perspectives sont favorables.

Onxeo gagne 38% sur la semaine. Le groupe a indiqué mardi soir que le DSMB (comité indépendant chargé d'évaluer tous les 6 mois la sécurité d'une étude clinique) avait pour la dixième fois d'affilé, donné unanimement son feu vert pour la poursuite de l'étude de phase III Relive évaluant son principal actif Livatag dans le cancer primitif du foie sans demande de modification de l'étude, ni de remarque particulière. Cette annonce est évidement une bonne nouvelle dans la mesure où elle vient de nouveau rassurer sur le profil de sécurité du produit qui fut pendant un certain temps problématique, explique Oddo...

Groupe Gorge prend 12% sur cinq séances, dopé par le très bon accueil réservéà l'entrée en bourse de sa filiale d'impression 3D, Prodways. Le titre de cette dernière affiche une impressionnante progression de près de 50% depuis son arrivée sur le marché parisien le 12 mai.

LafargeHolcim progresse de 8% sur cinq jours. Jan Jenisch, le CEO de Sika, va prendre les rênes du cimentier à partir du 16 octobre 2017. Il pilotait Sika depuis 2012, après être entré dans la société en 1996. Le futur dirigeant apportera sa bonne connaissance du secteur et son expertise en matière de chaîne de valeur dans l'industrie des matériaux de construction, complétées par une réputation excellente.

Air France KLM grimpe de plus de 6% sur la semaine. Alors que les pilotes continuent à négocier un accord avec la direction d'Air France pour que la nouvelle compagnie à bas coûts du groupe puisse décoller, le management d'AF préparerait le processus d'embauche des personnels navigants de 'Boost'. Selon les informations du 'Journal du Dimanche', le groupe chercherait à recruter 500 PNC. Le programme de vols serait par ailleurs décidé au cours des prochaines semaines. Lors de l'Assemblée générale d'Air France-KLM qui a eu lieu la semaine passée, Jean-Marc Janaillac, le patron d'AF-KLM, a confirmé que Boost devrait débuter ses opérations moyen-courrier avant la fin de l'année, les vols long-courrier étant attendus pour l'été 2018.

SFR Group monte de près de 6% sur cinq séances. Le conseil d'administration a approuvé l'adoption de la marque Altice en tant que nouvelle marque commerciale d'ici la fin du second trimestre 2018. Ce changement de nom, de marque et de logo s'inscrit dans la stratégie de marque globale du groupe Altice visant l'adoption de la marque commune Altice dans l'ensemble de ses filiales dans le monde. La marque Red, les marques du pôle Média et les marques du pôle SFR Presse demeurent inchangées.

Vivendi (+3% sur la semaine) pourrait introduire en bourse une participation minoritaire de sa filiale musique Universal Music Group, a déclaré son président Arnaud du Puyfontaine au 'Wall Street Journal'. En avril, le secrétaire général de Vivendi avait indiqué que des banques d'investissement, qui travaillent au projet, évaluaient UMG jusqu'à 20 MdsE. Les analystes financiers valorisent plutôt l'entité musicale à environ 13 MdsE.

Nokia prend 4% cette semaine, après avoir enterré la hache de guerre avec Apple. Le Finlandais et l'Américain ont signé un accord qui met un terme à tous leurs contentieux pendants dans le domaine de la propriété intellectuelle et se sont engagés sur la voie d'un accord de licence pluriannuel. Evidemment, les principaux termes du compromis ont été tenus secrets, comme il est d'usage en pareille circonstance, surtout lorsqu'il s'agit d'acteurs de pointe dans le secteur technologique.

EuropaCorp (+7% sur la semaine). Le groupe a publié une progression de 2,9% de son activité annuelle, portée par les ventes internationales et les ventes de films aux chaînes de télévisions et plateformes SVOD notamment réalisées aux Etats-Unis.

Veolia avance de 3% sur cinq jours. La division internationale poursuit sa moisson de contrats, en décrochant un projet de plusieurs centaines de millions d'euros au Mexique. Le groupe va concevoir, construire et gérer la première unité de valorisation énergétique des déchets d'Amérique Latine, après avoir décroché l'appel d'offres de la ville de Mexico.

Safran gagne 4% sur la semaine et Zodiac s'adjuge 1%. C'est officiel. Comme les dernières rumeurs le laissaient entendre, Safran a bien réduit significativement le niveau de son offre de rachat de Zodiac Aerospace, pour intégrer la mauvaise passe opérationnelle de l'équipementier. Le motoriste offre désormais 25 euros par action, contre 29,47 euros dans sa proposition initiale, formulée en janvier. La différence est de 15,2%. Les nouvelles conditions ont été acceptées par les conseils d'administration des deux parties.

A l'inverse, TechnipFMC rend 9% sur la semaine, plombé par le repli des cours du brut et la chute du groupe de services pétroliers Petrofac.

Renault recule de 2% sur cinq jours. Le constructeur va muscler sa division recherche et développement dans le domaine des véhicules connectés, en rachetant les activités R&D françaises de l'américain Intel, spécialisées dans les logiciels embarqués. Le périmètre emploie plus de 400 salariés sur les sites de Toulouse et de Sophia-Antipolis. Les modalités financières exactes n'ont pas été communiquées. La transaction devrait être finalisée d'ici la fin du mois de juin, après la réalisation des conditions usuelles.

Euronext cède 2%. L'échec du rachat de LCH.Clearnet SA n'a pas réduit les ambitions de l'opérateur boursier paneuropéen, qui va racheter FastMatch, présenté par le réseau d'échanges électroniques le plus dynamique du marché des changes (FOREX). L'acquéreur va dépenser 153 millions de dollars en numéraire pour 90% du capital sur une base nette de dette et de trésorerie. Un complément de prix de 10 M$ est possible selon les performances de la société. L'opération sera financée par endettement bancaire et aura un effet positif immédiat sur les résultats d'Euronext. La finalisation devrait avoir lieu d'ici la fin du troisième trimestre 2017.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 préserve les 5.300 points
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]