Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 remonte !

Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 remonte !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 01 juillet 2016 à 17h45

Après l'effet de panique, le rebond ! Une semaine après le choc provoqué par le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne, le CAC40 a refait une partie de son retard. Sur les cinq dernières séances, l'indice vedette parisien gagne 4,07% à 4.274 points ce vendredi soir. Les investisseurs ont profité de la purge de vendredi dernier pour réaliser quelques bonnes affaires sur des titres bradés. D'autant qu'il est désormais probable que les grandes banques centrales agiront pour éviter une déstabilisation profonde des marchés financiers en assouplissant encore davantage leur politique (BoE) ou en retardant le resserrement (Fed).

ECO ET DEVISES

Selon le rapport gouvernemental américain, la croissance du PIB pour le 1er trimestre 2016 est ressortie à +1,1% en rythme annualisé, pour sa lecture finale, contre un consensus de +1% et une évaluation antérieure de +0,8% (seconde estimation du T1). L'indice de prix rattaché au PIB a progressé quant à lui sur un rythme de +0,4%, contre +0,6% de consensus. Ainsi, l'économie américaine a donc bien ralenti au premier trimestre, mais de manière un peu moins prononcée que prévu

D'après la National Association of Realtors américaine, les promesses de ventes de logements du mois de mai 2016 se sont établies en baisse de 3,7% en comparaison du mois antérieur, contre -1% de consensus et +3,9% pour la lecture révisée du mois d'avril. L'indice des promesses ressort à 110,8 en mai selon la NAR, contre 115 en avril.

L'indice manufacturier PMI de Chicago du mois de juin s'établit à 56,8, contre 50,5 de consensus de place et 49,3 rapporté un mois plus tôt. L'indicateur repasse ainsi la barre fatidique des 50, et signale une expansion de l'activité manufacturière dans la région.

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est établi à 10,1% en mai dans la zone euro, en baisse par rapport au taux de 10,2% enregistré un mois plus tôt, et au plus bas depuis juillet 2011. Le consensus avait anticipé cette baisse puisqu'il tablait sur un taux de 10,1%.

La reprise du secteur manufacturier de la zone euro se renforce en juin. Se redressant de 51,5 en mai à 52,8, l'Indice PMI final Markit pour l'Industrie Manufacturière de l'Eurozone atteint un plus haut de 6 mois en juin et affiche un niveau supérieur à sa dernière estimation flash de 52.6 et au consensus (52,6).

Les prix à la consommation ont augmenté de 0,1% en juin en France, sous l'effet notamment de la hausse des prix des produits pétroliers et du rebond saisonnier des prix de certains services à l'approche de l'été, selon une première estimation publiée jeudi par l'Insee.

Les dépenses de consommation des ménages français en biens ont diminué de 0,7% en volume en mai 2016, après une baisse limitée de 0,1% en avril, a annoncé jeudi l'Insee dans un communiqué. Cette érosion des dépenses des Français s'explique principalement par la chute constatée en équipement du logement (-9,2%), et notamment en produits d'électronique grand public, et par la baisse des dépenses en chauffage (-6,8%), explique l'institut.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,1150$, en hausse d'environ 0,3% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à 48,6$ et le Brent ressort à 50$. L'once d'or s'échange autour des 1.336 dollars (+1,5%).

LES VALEURS

Edenred flambe de 15,3%. Le groupe a finalisé un emprunt de type "Schuldschein" (placement privé de droit allemand) de 250 millions d'euros avec un coût de financement moyen d'environ 1,2%. "L'émission réduit le coût moyen de la dette de Edenred, qui était de 1,96% fin 2015, avec une meilleure maturité", écrit Bryan Garnier, qui reste " neutre " sur le dossier. La fair value est fixée à 19 euros.

Total grimpe de 7,8%. La société a remporté un beau succès au Qatar, puisqu'il a obtenu 30% de la concession du champ pétrolier offshore d'Al Shaheen auprès de Qatar Petroleum. L'accord démarrera le 14 juillet 2017, pour une durée de 25 ans. Ce champ géant, démarré en 1994, produit 300.000 barils de pétrole par jour, soit la moitié environ de la production quotidienne de l'Emirat. Il sera opéré par une nouvelle société, détenue à 70% par Qatar Petroleum et à 30% par Total. Les modalités financières n'ont pas été révélées.

Vinci avance de 7,3%. Selon nos informations, Barclays a relevé à "surpondérer" sa recommandation sur le titre tout en ajustant son cours cible de 71 à 70 euros. La banque britannique met en avant le caractère moins cyclique de la valeur par rapport à ses pairs et l'exposition du groupe à la France, notamment via sa branche concessions, qui la rend moins vulnérable à la faiblesse des perspectives de croissance européennes. Enfin, la valorisation est jugée attractive avec notamment un rendement de 3%.

Safran gagne 4,8%. Oberthur et Gemalto seraient toujours dans le coup pour acquérir Morpho, la division sécurité de Safran. Le conseil d'administration réuni hier aurait en effet écarté sept des douze offres reçues, en privilégiant Gemalto, Advent (le fonds propriétaire d'Oberthur), KKR, Bain Capital et CVC, selon les informations obtenues par 'La Tribune'. Les propositions dépasseraient 2 milliards d'euros, la somme évoquée dans les rumeurs les plus récentes. Le second round des enchères est prévu pour la rentrée de septembre.

Orange (+6,8%). Bryan Garnier a démarré ce mercredi le suivi de la valeur avec un avis "achat" et un cours cible de 17,1 euros. Dans son argumentaire, le bureau de recherche évoque une décote non justifiée sur les marchés avec une valeur d'entreprise représentant 4,7 fois l'Ebitda estimé sur 2016, un multiple 30% en-dessous de la moyenne des comparables.

Trigano prend 6,3%. Au 3e trimestre de son exercice 2015-2016, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 410,5 ME, en croissance de 20,9% (+18,9% à périmètre constant). La bonne orientation des marchés des véhicules de loisirs et de la remorque en Europe devrait permettre à Trigano de poursuivre la croissance de son activité et de ses résultats en 2016/2017 malgré les effets adverses de la dépréciation de la livre sterling et d'un tassement de la consommation en Grande Bretagne consécutifs aux résultats du récent référendum.

Iliad progresse de 4%. Ce n'est pas la première fois que nous évoquons ici les rumeurs d'intérêt d'Iliad pour les actifs que VimpelCom et Hutchinson vont mettre en vente pour tenter de décrocher l'accord des autorités européennes à leur projet de fusion en Italie. Mais des éléments nouveaux laissent penser que le groupe français, qui n'a pas confirmé ou infirmé son intérêt, aurait une longueur d'avance sur ses rivaux, notamment Fastweb (Swisscom). Une source bien informée citée par Bloomberg a laissé entendre que le régulateur préférait l'offre d'Iliad, pour sa couverture mobile plus ambitieuse...

Alstom s'adjuge 2,8%, porté par le gain de plusieurs contrats et une note favorable d'analyste. Goldman Sachs est passée à l'"achat" sur le dossier malgré un objectif de cours réduit de 23,50 à 21 euros. Le consortium Expolink, auquel appartient le groupe français, a par ailleurs été sélectionné pour l'extension du métro de Dubaï.

A l'inverse, Celyad plonge de 45%, après des résultats décevants en phase III pour C-Cure, qui n'ont pas montré de différence statistiquement significative pour le critère d'évaluation principal, malgré une "tendance positive clairement identifiée".

Europcar recule de 7,2%, après avoir chuté vendredi dernier de 7,3% à l'annonce du Brexit. Le dossier est chahuté car la société est numéro deux outre-Manche, avec une part de marché de l'ordre de 23%, sur un marché qui génère 22% de ses revenus locatifs annuels (soit la seconde contribution la plus importante derrière l'Allemagne, qui pèse 26%).

Ipsos (-7,1%) n'a pas profité du rebond des marchés. Selon nos informations, HSBC a dégradé le dossier à "conserver", tout en ajustant son cours cible de 29 à 27 euros

Eurotunel se replie de 5,5%. Le titre est lourdement pénalisé par le Brexit. Vendredi le groupe avait toutefois réitéré ses objectifs financiers en dépit de la sortie du Royaume-Uni de l'UE...

Sopra Steria redonne 2,5%. Les analystes sont toujours prudents vis-à-vis du titre, comme le démontre l'abaissement de la recommandation d'HSBC d'acheter à conserver, avec une valorisation ramenée de 125 à 100 euros..

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : le CAC40 remonte !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]