Marchés / bilan hebdomadaire : léger repli pour le CAC40

Marchés / bilan hebdomadaire : léger repli pour le CAC40©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 03 février 2017 à 17h45

Le CAC40 qui avait démarré la semaine dans le rouge vif s'est bien repris pour terminer en très léger repli sur cinq séances (-0,30%), à 4.825 points ce vendredi soir. Les investisseurs continuent à évoluer au rythme des sorties fracassantes de Donald Trump alors que la Fed a confirmé que l'économie américaine se portait bien, en marge de l'annonce d'un statu quo sans surprise sur son taux directeur. Les chiffres mensuels de l'emploi dévoilés cet après-midi ont d'ailleurs confirmé la bonne santé de la première économie mondiale. La semaine a également été marquée par une vague de publications d'entreprises aux Etats-Unis alors que le rythme s'intensifie en France et donne lieu à de fortes variations de cours, en particulier sur les small et midcaps.

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, les créations de postes non-agricoles pour le mois de janvier 2017 sont ressorties au nombre de 227.000, contre 175.000 de consensus de place. Le taux de chômage américain est par contre remonté à 4,8%, alors que le consensus était celui d'une stabilité à 4,7%.

L'indice ISM manufacturier américain du mois de janvier 2017 est ressorti à 56, contre un consensus de place de 55 et un niveau de 54,7 pour la lecture antérieure. L'indice des prix a atteint 69, contre 66 de consensus.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de janvier 2017, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 111,8, contre un consensus de 112,6.

La croissance européenne a légèrement accéléré fin 2016. Selon les données préliminaires d'Eurostat, le PIB, corrigé des variations saisonnières, a augmenté de 0,5% dans la zone euro au quatrième trimestre après une croissance de 0,4% au trimestre précédent. Les économistes tablaient sur une progression de 0,4%.

L'Indice PMI final pour l'Industrie Manufacturière de l'Eurozone se redresse de 54,9 en décembre à 55,2 (estimation Flash à 55,1), soit légèrement supérieur au consensus (55,1) et au plus haut depuis 69 mois.

L'économie française était en croissance de 0,4% sur le quatrième trimestre 2016, selon les données de la première estimation fournie ce matin par l'INSEE. Une évolution conforme à ce que prévoyaient les économistes. Sur un an, le PIB est en hausse de 1,1%.

L'inflation annuelle française atteint en janvier son plus haut niveau depuis novembre 2012. Selon l'estimation initiale de l'Insee, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% sur un an après +0,6% en décembre, tirés par l'accélération marquée du prix des produits énergétiques. En séquentiel, les prix à la consommation diminueraient de 0,2%, après une hausse de 0,3% en décembre.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,078$ en hausse de 0,8% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 54$ et le Brent ressort à 57$. L'once d'or s'échange autour des 1.218 dollars (+2,5%).

LES VALEURS

Groupe Flo flambe de plus de 24%. Les prétendants au groupe ou à certains de ses actifs ont jusqu'à la mi-février pour se faire connaître, peut-on lire ce matin dans le 'Figaro'. Le propriétaire des enseignes Hippopotamus, Maître Kanter et des Brasseries Flo a fait appel à la banque Rothschild pour l'aider à trouver des appuis, dans un contexte très compliqué pour le secteur, en particulier pour une entreprise surexposée au tourisme parisien. Actuellement, le groupe survit grâce à la réserve de 6,2 millions d'euros mise à sa disposition par son principal actionnaire, la Financière Flo et sur le moratoire accepté par les créanciers. Deux mesures qui doivent prendre fin en avril.

Solocal s'envole de 19,1%. Première publication post-remous liés à la nouvelle restructuration pour Solocal cette semaine. Le groupe a terminé son exercice sur un chiffre d'affaires en baisse de -7% à 812 millions d'euros. L'EBITDA récurrent de 229 ME sur l'exercice 2016, est inférieur de 15% à celui de 2015. Cette année, le management vise 3 à 5% de croissance du chiffre d'affaires internet et un EBITDA de 210 à 225 ME, soit légèrement inférieur à celui de 2016.

Interparfums s'adjuge 8,6%, porté par une solide publication annuelle et le relèvement des objectifs 2017. Au gré des publications, les lancements permettent le relèvement des objectifs. Et le consensus de suivre... En 8 ans, Interparfums a relevé ses prévisions à 14 reprises, explique Oddo, qui maintient son opinion "achat" sur le dossier. L'objectif est rehaussé de 27,5 à 28,3 euros.

Rubis prend 7,1%, soutenu par plusieurs notes d'analystes. Goldman Sachs a intégré mardi le dossier à sa liste de convictions à l'achat du moment. Dans son argumentaire, la banque d'affaires met en avant les qualités fondamentales de Rubis, un groupe aux "positions solides" et aux "revenus récurrents". Mais le broker apprécie surtout le momentum favorable sur le développement... Le lendemain, c'est Portzamparc qui a fait entrer la valeur dans sa liste de smallcaps à jouer pour le mois de février. La maison de bourse basant son choix sur une valorisation de nouveau abordable pour un acteur jugé solide au sein de l'univers du stockage et de la distribution de produits pétroliers.

STMicroelectronics avance de 6,2%. Pour Bryan Garnier, c'est sûr, la firme a gagné un lot de composants important sur le prochain iPhone d'Apple. Les indices sont concordants depuis l'annonce des résultats 2016 du groupe franco-italien la semaine dernière. Plusieurs bureaux d'études vont d'ailleurs dans ce sens. Bryan Garnier s'est focalisé sur la prévision d'investissement, soit 1 à 1,1 milliard de dollars cette année, deux fois plus que d'habitude pour ST. Un signe de plus que le gros contrat annoncé pour le second semestre est sans doute lié à Apple. De quoi apporter de la visibilité au dossier, suffisamment pour que l'analyste relève de 9,30 à 13,70 euros son objectif de cours, et porte de neutre à achat sa recommandation.

Dassault Systèmes (+5,6%) a légèrement dépassé ses objectifs annuels, ce qui est assez fréquent. La croissance devrait se poursuivre en 2017, avec une légère amélioration de la rentabilité.

Nokia (+2,6%). Les analystes estiment que le dernier trimestre 2016 de la société est plutôt encourageant par rapport à la catastrophe annoncée. Il n'a pas suffi à lui seul à sauver l'exercice 2016, mais il offre malgré tout quelques espoirs pour le nouveau millésime. Le groupe finlandais, qui a croqué Alcatel-Lucent, a vu son chiffre d'affaires annuel baisser de -10% à 23,945 milliards d'euros, pour une marge brute de 40%, plutôt robuste, mais un résultat opérationnel en retrait de -25% à 2,17 MdsE, soit une marge de 9,1% après 10,9% un an avant. La perte nette s'établit à -912 ME, après un bénéfice de 1,19 MdE un an avant.

Michelin gagne 1,9%, après l'annonce d'un double relèvement de ses tarifs de pneumatiques. La double communication rassure les analystes sur la capacité du groupe à compenser l'inflation du coût des matières premières.

A l'inverse, Vallourec retombe de 11% et efface ses gains de la semaine précédente. Les analystes font part de leurs doutes sur le dossier, notamment Barclays qui, sans nier les progrès accomplis, redoute le prolongement d'un contexte sectoriel très difficile à moyen terme.

TechnipFMC rend 7,4%. Barclays a démarré le suivi sur un avis intermédiaire, pondération en ligne, et une valorisation de 35 euros par action. L'analyste estime que le timing du rapprochement est assez bon par rapport aux perspectives de reprise du secteur. Il s'attend d'ailleurs à une reprise du marché offshore dans le courant de l'exercice.

Air France KLM recule de 5,7%. Dans une étude sur le secteur aérien européen, Oddo a dégradé le titre de la compagnie franco-hollandaise de "neutre" à "alléger" en raison de l'absence de visibilité sur l'orientation des coûts... Citigroup a également réduit sa recommandation sur le dossier d'"achat" à "neutre".

Areva (-2,2%). Le groupe a franchi des étapes décisives dans l'optique de sa recapitalisation. Mitsubishi Heavy Industries s'est engagé à prendre une part minoritaire de "NewCo", l'entité qui hébergera les actifs de la filière du combustible nucléaire qui naîtra des ruines d'Areva. MHI va acquérir 5% du tour de table pour 250 ME, ce qui permet de confirmer que "NewCo" est valorisée 5 milliards d'euros. Son compatriote JNF va mettre également 250 ME.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : léger repli pour le CAC40
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]