Marchés / bilan hebdomadaire : très belle semaine pour le CAC40

Marchés / bilan hebdomadaire : très belle semaine pour le CAC40©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 27 mai 2016 à 17h45

Troisième semaine de progression pour le marché parisien qui réalise finalement un mois de mai correct puisque le CAC40 s'affiche une soixantaine de points plus haut que le 2 mai. Sur les cinq dernières séances, l'indice vedette parisien a repris 3,69%, à 4.515 points ce vendredi soir. Le scénario d'un relèvement des taux directeurs américains dès le mois de juillet, voire même en juin, semble désormais intégré par les investisseurs. Le discours de Janet Yellen ce soir à Harvard pourrait d'ailleurs permettre de cerner un peu plus les intentions de la Fed. L'actualité de la semaine a également été dominée par le retour du baril de pétrole sur la barre des 50 dollars ainsi que par de nouvelles opérations financières telles que le rachat de l'Allemand WMF par Seb ou l'énorme proposition de rachat de Monsonto par Bayer.

ECO ET DEVISES

Selon le rapport gouvernemental, le PIB américain du premier trimestre 2016, en lecture préliminaire (seconde estimation), ressort en croissance sur un rythme annualisé de 0,8%, contre +0,9% de consensus de place et +0,5% précédemment évalué. Il s'agit donc bien d'une révision en hausse, mais le niveau de l'expansion ressort légèrement inférieur aux attentes. L'indice de prix rattaché au PIB a augmenté sur un rythme de 0,6%, contre +0,7% de consensus et 0,7% pour la précédente évaluation.

Les ventes de logements neufs aux États-Unis pour le mois d'avril 2016 sont ressorties sur un rythme de 619.000 unités selon le rapport gouvernemental du jour, contre un consensus de place de 523.000 et un niveau révisé à 531.000 (contre 511.000) pour le mois de mars 2016. Ainsi, les ventes dans le neuf progressent de 16,6% en comparaison du mois antérieur et de 23,8% en glissement annuel, par rapport au mois d'avril 2015.

Selon le rapport gouvernemental aux Etats-Unis, les commandes nouvelles de biens durables pour le mois d'avril 2016 se sont établies en forte augmentation de 3,4% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus de place et +1,9% pour la lecture révisée du mois de mars. Hors transport, les commandes de biens durables ont progressé de 0,4% en avril, en ligne avec le consensus, après une petite hausse de 0,1% en mars.

L'indice des promesses de ventes de logements aux États-Unis mesuré par la National Association of Realtors (NAR) est ressorti en forte croissance de 5,1% en avril 2016, en comparaison du mois antérieur, contre +0,8% de consensus de place et +1,6% pour la lecture révisée du mois de mars. L'indice s'élève à 116,3 en avril, contre 110,7 en mars.

L'indice flash PMI manufacturier américain pour le mois de mai 2016 est ressorti à 50,5, contre un consensus de place de 51. L'indicateur ressort donc assez proche des attentes et demeure supérieur à la barre fatidique des 50, signalant une timide expansion de l'activité.

En Europe, l'indice ZEW est ressorti supérieur aux attentes en mai, à 53,1 points pour la situation actuelle contre 48,9 anticipé par le consensus et 47,7 précédemment. Le sous-indice relatif aux attentes recule en revanche de 11,2 à 6,4.

La croissance allemande a bien accéléré au premier trimestre. Selon la seconde estimation de l'Office fédéral des statistiques, le PIB, ajusté des variations saisonnières et des effets calendaires, a progressé de 0,7% sur les trois premiers mois de l'année, comme indiqué initialement. Une consommation des ménages soutenue et une hausse des investissements dans le domaine de la construction ont compensé l'effet négatif du commerce extérieur. En glissement annuel, la croissance atteint 1,3% contre 2,1% au trimestre précédent.

Le climat des affaires en France s'améliore légèrement en mai. L'indice de confiance de l'Insee progresse ainsi d'un point à 102. Il se situe légèrement au-dessus de son niveau de long terme (100). Le climat gagne quatre points dans le commerce de détail, deux points dans les services et un point dans le commerce de gros. Il est stable dans le bâtiment et perd un point dans l'industrie

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,113$, en repli d'environ 0,8% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à 49,2$ et le Brent ressort à 49,1$. L'once d'or s'échange autour des 1.212 dollars (-3,2%).

LES VALEURS

Seb s'envole de 14%. Une performance qui place le roi du petit électroménager en tête du SBF120. Il faut dire que le groupe s'est distingué en annonçant le rachat de WMF, le numéro un mondial des machines à café professionnelles et leader des articles culinaires en Allemagne. La société française a accepté de débourser 1,6 milliard d'euros pour mettre la main sur l'entreprise qui appartenait depuis 2012 au fonds KKR. Une somme qui en fait la plus importante opération de l'histoire de Seb.

Vallourec remonte de 9,6%. Dans le sillage du baril de pétrole qui flirte à nouveau avec la barre des 50 dollars, le secteur pétrolier s'est bien comporté cette semaine à Paris.

BNP Paribas (+8,9%). Les valeurs financières figurent parmi les plus fortes hausses de la semaine sur la place parisienne. Outre l'établissement de la rue d'Antin, la Société Générale grimpe de 6,6% et AXA prend 6,9% dans la perspective d'une éventuelle remontée des taux en Europe dans le sillage d'une probable hausse des taux de la Fed au mois de juin et ou juillet. La persistance de taux d'intérêts très bas affecte en effet la rentabilité des banques et des assureurs...

Nokia avance de 8,2%. Le programme de réduction de coûts de Nokia passerait par la suppression de 10.000 à 15.000 emplois au niveau mondial. Le groupe scandinave a indiqué au mois d'avril vouloir réaliser 900 millions d'euros d'économiesau niveau de ses coûts opérationnels d'ici 2018 sans en dire plus sur le nombre de personnes concernés. "Nous n'avons pas entendu de chiffres officiels, mais sur la base des informations de nos contacts syndicaux, j'estimerais l'impact global de cette série probablement autour de 10.000 à 15.000 emplois", a déclaré à Reuters, Risto Lehtilahti, représentant syndical sur le site finlandais d'Oulu. Nokia emploie plus de 100.000 personnes à travers le monde.

Ipsen gagne 7,3% après que son partenaire Exelixis eut annoncé les résultats de l'essai randomisé de phase 2 Cabosun qui démontrent que le cabozantinib améliore de façon significative la survie sans progression par rapport au sunitinib dans le carcinome avancé du rein (RCC) non précédemment traité.

Ubisoft progresse de 6,5%. Après la démonstration de force de Vivendi vis-à-vis de Gameloft, personne ne sera étonné que la famille Guillemot cherche à protéger son fleuron, Ubisoft, de l'appétit du groupe de Vincent Bolloré. L'hypothèse d'un chevalier blanc refait surface, comme le propage Bloomberg en citant une source proche du dossier. Vivendi détenait le mois dernier 17,7% du numéro un européen des jeux vidéo. Les Guillemot chercheraient des appuis parmi les fonds d'investissement voire un autre acteur du milieu des jeux vidéo.

Elior grignote 0,1% après avoir publié des comptes semestriels en phase avec ses objectifs annuels ce matin. Les prévisions ont été réitérées et une grosse acquisition a été annoncée aux Etats-Unis, celle de Preferred Meals.

A l'inverse, Solocal chute de 10%. La descente aux enfers s'est poursuivie pour l'ancien Pages Jaunes, dont le titre a été divisé par trois depuis le pic de 9,49 euros, touché en séance le 3 novembre 2015. Paradoxalement, les investisseurs ont du mal à digérer l'annonce d'une nouvelle restructuration financière, alors qu'elle paraissait inéluctable depuis plusieurs mois. Le dossier paie aussi le décalage entre ses prévisions de résultats et la réalité, qui a accru d'autant le fossé à combler sur la dette.

SES plonge de 9,5%, alors que le groupe va faire appel au marché pour financer le rachat d'O3b. L'opérateur luxembourgeois a en effet décidé d'exercer immédiatement l'option qui lui permet de passer de 50,5 à 100% du capital, pour un montant de 710 millions de dollars. Une opération qui supprime de facto les velléités d'entrée en bourse du conseil d'O3b.

Foncière de Paris perd 5,7%. La surenchère de Gecina sur l'offre d'Eurosic pour le contrôle de la Foncière de Paris n'a pas, à ce stade, modifié les projets de plusieurs des protagonistes du dossier. Hier soir, Eurosic a indiqué que son conseil d'administration ne changera pas sa proposition initiale, tout en continuant à soutenir unanimement le projet. Covéa, qui possède 29,64% du capital de Foncière de Paris et 21,84% du capital d'Eurosic, a maintenu également son soutien à l'offre initiale...

Eutelsat cède encore près de 4%, toujours victime de la récente révision à la baisse de ses objectifs.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : très belle semaine pour le CAC40
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]