Marchés / bilan hebdomadaire : une très belle semaine pour le CAC40

Marchés / bilan hebdomadaire : une très belle semaine pour le CAC40©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 03 mars 2017 à 17h45

Grosse poussée de fièvre à Paris cette semaine avec un CAC40 qui s'adjuge 3,09% à 4.995 points ce vendredi soir. L'indice est enfin parvenu à franchir en séance la barre des 5.000 points, une première depuis novembre 2015. La place parisienne a été soutenue par des indicateurs de conjoncture confirmant l'accélération de la croissance dans la zone euro, des résultats d'entreprises de bonne facture, la remontée dans les sondages d'Emmanuel Macron ainsi que par les nouveaux sommets touchés par Wall Street. L'actualité des derniers jours a également été marquée par la belle IPO de Snap aux Etats-Unis et par le retour des spéculations sur Genfit.

ECO ET DEVISES

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de février, mesuré par le Conference Board, a atteint un niveau de 114,8, contre 111,3 de consensus de place et 111,6 un mois auparavant. Par ailleurs, l'indice de confiance ressort au plus haut niveau depuis... l'été 2001.

L'indice ISM manufacturier américain est ressorti à 57,7 pour le mois de février, contre un consensus de place de 56,2. Il signale toujours une franche expansion de l'activité manufacturière nationale.

D'après la National Association of Realtors américaine, l'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois de janvier est ressorti en recul de 2,8% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +1,1% et une croissance révisée à +0,8% pour le mois antérieur. L'indice du mois de janvier ressort ainsi à 106,4, contre 109,5 un mois avant.

D'après le rapport gouvernemental américain, les dépenses personnelles des ménages américains pour le mois de janvier ont affiché une progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus. Les revenus personnels, par contre, ont dépassé les attentes en affichant un gain de +0,4%, contre +0,3% de consensus. L'indice des prix 'core-PCE' a grimpé de 0,3%, en ligne avec les attentes.

Recul surprise des ventes au détail en janvier. Corrigées des variations saisonnières, les ventes ont diminué de 0,1% dans la zone euro après avoir déjà baissé de 0,5% en décembre, et contre une hausse de 0,4% attendue par le marché. En glissement annuel, les ventes affichent une progression de 1,2% contre +1,6% anticipé par les économistes.

L'Indice final Markit de l'Activité de Services en France s'établit à 56,4 en février (54,1 en janvier), sur un plus haut de 66 mois, mais légèrement en deçà des 56,7 attendus par les analystes.

L'inflation accélère en Allemagne. Selon les données préliminaires de l'Office fédéral de la statistique, les prix à la consommation ont progressé de 0,6% en séquentiel en février et de 2,2% en glissement annuel, soit le rythme le plus élevé depuis août 2012. En données harmonisées aux normes européennes, l'inflation annuelle atteint également 2,2% contre 2,1% attendu par le consensus.

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,055$ en baisse d'environ 0,1% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 53,2$ et le Brent ressort à 55,5$. L'once d'or s'échange autour des 1.227 dollars (-2,4%).

LES VALEURS

Genfit flambe de 32%, sur le retour des rumeurs de rachat. 'Street Insider' a en effet indiqué que Novartis était proche de racheter la biotech française... Les rumeurs sur Genfit reviennent néanmoins régulièrement sur le devant de la scène.

Solocal avance de 16,6%. Le groupe a bouclé son augmentation de capital en levant 273 ME en cash auprès de ses actionnaires actuels. Le complément, proposé aux créanciers par une conversion de dette, pour atteindre les 398 ME prévus par le plan de refinancement, atteint 125 ME. En conséquence, les créanciers détiennent 35,8% du capital de Solocal, les actionnaires précédents et les nouveaux entrants 64,2%.

Fnac Darty s'envole de 15,3%, après des résultats 2016 jugés très convaincants. Les investisseurs ont été très sensibles aux déclarations du management selon lesquelles les synergies de coûts totales issues du rapprochement avec Darty, soit 130 millions d'euros, seront réalisées dès 2018 et non en 2019 comme prévu. Après quelques mois de mariage, cette annonce tend à montrer que les sources d'économies ont été rapidement et clairement identifiées.

Engie gagne près de 14%, signant sa meilleure performance depuis la semaine du lundi 13 octobre 2008, quand le titre qui s'appelait encore GDF Suez avait flambé de 21%. L'objectif de cours moyen des analystes sur Engie s'est déplacé de 13,76 à 14,09 euros, après la publication des résultats 2016 et des perspectives 2017 de l'énergéticien. Après une période d'actualité adverse, un point d'inflexion semble avoir été atteint sur le dossier, avec un flux d'informations plus porteur, au niveau des cessions, du plan stratégique et des objectifs.

Vicat prend 13,5%. Le cimentier a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 4,1% en données constantes en 2016, à 2,454 milliards d'euros. Le résultat opérationnel ajusté est en hausse de 9,6% sur la même base à 258 ME. Le bénéfice net bondit de 25% à 164,8 ME. Un dividende inchangé de 1,50 euro par action sera proposé. Sur l'exercice 2017, Vicat s'attend à une amélioration de ses performances.

Société Générale monte de 11,4%. Outre l'actualité favorable à l'industrie bancaire, l'établissement de la Défense a bénéficié des solides résultats dévoilés par sa filiale ALD. Le gestionnaire de flottes de véhicules, que la SG souhaite introduire en bourse dans les prochains mois, a vu son bénéfice net bondir de 21% en 2016 à 511,7 millions d'euros pour un produit net des activités en hausse de 6,1% à 1,24 MdsE. Une fois cotée, ALD pourrait voir sa valorisation dépasser six milliards d'euros, soit le double du montant figurant dans les comptes de la SG, selon Reuters, citant deux sources industrielles.

Gemalto (+10,2%). Le groupe a publié des résultats 2016 conformes aux dernières indications qui avaient été fournies. Le groupe est désormais attendu sur ses perspectives post-rachat de 3 M Identity Management, qui devrait être finalisé d'ici la fin juin.

Sopra Steria progresse de 9%. La SSII a dépassé ses objectifs et les projections de la place en 2016. Cette année, la croissance organique va ralentir mais la marge devrait poursuivre son redressement, pour atteindre 8,5%.

Bonduelle gagne 8,1%, après la publication de ses résultats semestriels et surtout des premiers éléments détaillés de son projet d'acquisition aux États-Unis. Le groupe français va payer 409 millions de dollars, soit moins de 11 fois l'EBITDA de l'année...

JCDecaux (+7%). Fin janvier, le groupe avait indiqué que son chiffre d'affaires annuel était finalement plus robuste que prévu. Les résultats, eux, baissent à cause de l'intégration de CEMUSA et de la structure du contrat du plus grand réseau d'abribus publicitaires au monde avec TfL à Londres. Le 1er trimestre 2017 sera un peu ralenti en organique.

LafargeHolcim s'adjuge 5,4%. Le groupe a continué à afficher des résultats en vive amélioration au 4ème trimestre 2016, qui contrastent avec un chiffre d'affaires qui peine à décoller. Le groupe a cependant bon espoir que ses ventes redécollent cette année, tandis qu'il continuera à afficher une forte hausse de ses résultats. Un gros programme de rachat d'actions se profile en parallèle.

Renault avance de 4%. En février, le groupe a enregistré des résultats commerciaux en ligne avec l'évolution du marché français. Les immatriculations de véhicules légers sont en repli de 2% environ.

Thales (+3,2%). Le groupe a bouclé un bel exercice 2016 sur des résultats légèrement supérieurs aux attentes, qui permettent au management de faire preuve d'une grande confiance pour 2017. Le bilan reste très robuste. Les actionnaires bénéficieront d'un coupon en hausse de 18%.

A l'inverse, Cerenis plonge de 73%. Le groupe avait fait suspendre son cours le 28 février, le temps de communiquer une information importante... Comme prévu, elle concerne la phase II Carat. Et malheureusement, c'est une mauvaise nouvelle pour le laboratoire arrivé en bourse au printemps 2015. Le candidat CER-001 a essuyé un échec dans le traitement du syndrome coronarien aigu...

CGG recule de 3%. Le groupe a beau avoir fait des efforts de restructuration, l'atonie du marché géophysique a lourdement pesé sur ses résultats. Ecrasée sous le poids de sa dette, la société n'a pas les ressources nécessaires pour y faire face, sans passer par une lourde restructuration. La dette non-sécurisée devrait être convertie en actions, entraînant une dilution XXL. Mais ça, les investisseurs le savaient déjà.

Bolloré rend 3,2%. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires 2016 de 10,08 MdsE, soit un recul de 7% sur un an (-5% à périmètre et taux de change constants).

Teleperformance cède 3,2%, après une nouvelle publication de qualité mais très légèrement inférieure aux attentes du marché. En marge de la publication des résultats, le groupe a annoncé un coupon relevé à 1,30 euro et vise cette année une hausse du chiffre d'affaires supérieure à +6% à données comparables et une augmentation significative de la marge opérationnelle courante sur chiffre d'affaires qui devrait être supérieure ou égale à 13%.

Suez se replie de 0,9%. La rentabilité opérationnelle a légèrement dépassé les attentes en 2016, mais le groupe peine toujours à faire décoller sa croissance, dans un contexte plutôt difficile pour le secteur. Cette année, la progression organique des revenus et des résultats sera proche de 1%.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : une très belle semaine pour le CAC40
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]