Marchés : des résultats solides en Europe mais à relativiser

Marchés : des résultats solides en Europe mais à relativiser©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 02 mars 2017 à 12h15

La saison des résultats annuels, et donc trimestriels (pour la période de septembre à décembre) est déjà bien entamée puisque environ trois quarts des entreprises du Stoxx600 ont publié leurs comptes. L'heure pour la Deutsche Bank de faire un petit bilan. La banque note que les bpa ont progressé en moyenne de 12,1% au quatrième trimestre, soit la plus forte hausse depuis la fin 2013. Les groupes industriels ont été jusqu'ici les principaux contributeurs à la croissance des bénéfices, devant les financières tandis que sept secteurs sur dix ont dépassé les attentes des analystes.

Pourtant, les bonnes surprises ne sont pas aussi importantes que ces données le suggèrent, note la DB, qui met en exergue le fait que le ratio résultats supérieurs au consensus/résultats inférieurs au consensus est de 7% contre une moyenne long-terme de 12%. Il faut dire que le consensus avait rehaussé ses attentes de 9% en moyenne depuis la mi-2016.

Conséquence de ces solides résultats trimestriels, les révisions ont commencé à se retourner après avoir atteint un sommet de six ans à la mi-janvier. 15 secteurs sur 24 ont subi des révisions à la baisse la semaine dernière, contre seulement 8 secteurs au début du mois de février, les valeurs liées aux équipements technologiques et à l'énergie enregistrant les plus fortes dégradations.

Parmi les événements pouvant conduire le consensus à revoir à la hausse ses prévisions, la DB cite une hausse du rendement du Bund qui pourrait doper les bpa des financières ou la confirmation de la reprise des PMI européens et de meilleurs données macro en Chine qui pourraient profiter aux industriels.

 
1 commentaire - Marchés : des résultats solides en Europe mais à relativiser
  • avatar
    FelixM -

    "le ratio résultats supérieurs au consensus/résultats inférieurs au consensus est de 7%" ??
    Les bonnes surprises seraient, en nombre, 7 % des mauvaises ? Donc 13 fois plus de mauvaises surprises que de bonnes ?
    Ne serait-ce pas plutôt le ratio (bonnes moins mauvaises) / total des anticipations ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]