Michelin va réduire ses effectifs en profitant de départs à la retraite

Michelin va réduire ses effectifs en profitant de départs à la retraite

Logo Michelin

Boursier.com, publié le jeudi 22 juin 2017 à 13h49

La transformation "en profondeur" voulue par la direction de Michelin prend forme, avec à la clef des réductions d'effectifs, principalement en France et aux Etats-Unis, dans les fonctions administratives. Compte-tenu de la pyramide des âges du pneumaticien, la majeure partie des réductions de postes proviendra de départs à la retraite. Michelin employait 105.700 personnes au 31 décembre 2016.

Des départs ne seront pas remplacés

Aux Etats-Unis, les effectifs 2021 seront inférieurs de 450 personnes à ceux de 2017. Comme les départs à la retraite représenteront 1.500 personnes sur 2018 à 2021, Michelin s'attend à ce que l'impact social soit limité. Les réductions d'effectifs seront concentrées sur les fonctions centrales, car la nouvelle organisation doit amener des modes de fonctionnement simplifiés. En France, un changement générationnel d'envergure se profile, avec 5.000 départs attendus, principalement pour des retraites, d'ici 2021, dont 2.000 dans le bassin historique de Clermont-Ferrand. Le groupe prévoit de ne pas remplacer 970 départs en retraite sur l'établissement auvergnat d'ici 2021, afin d'atteindre la taille souhaitée dans la nouvelle organisation. En parallèle, 1.000 embauches sont prévues à Clermont-Ferrand sur un total de 3.500 postes à pourvoir d'ici 2021. Michelin prévoit aussi de développer en France des unités nouvelles liées aux nouvelles technologies et au digital.

290 postes nécessiteront une relocalisation pour des raisons de compétitivité ou de proximité avec la clientèle. Ils sont pris en compte par le dispositif de gestion et de remplacement partiel des départs en retraite. Chacun des salariés du groupe aura le 1er janvier prochain une mission au sein de la nouvelle organisation, qui n'affectera pas les implantations industrielles.

Une nouvelle organisation transverse et régionalisée

La nouvelle organisation se veut plus agile. L'industriel va créer dix régions dotées de responsabilités opérationnelles renforcées, tandis que 14 "lignes business" seront dédiées à satisfaire des groupes de clients aux attentes similaires dans le monde. Le support des régions et des lignes business sera assuré par huit directions opérationnelles, allant de la R&D à la qualité en passant par l'approvisionnement ou le marketing. Les fonctions centrales seront allégées, pour accroître sa réactivité, avec des directions corporate focalisées sur leurs missions stratégiques. Le reporting se ferait sur la base de regroupements de Lignes Business et serait très proche de l`actuel, précise Michelin. Une provision sera prise dans les comptes 2017 pour intégrer le coût de la réorganisation, dont le montant n'a pas été communiqué.

 
2 commentaires - Michelin va réduire ses effectifs en profitant de départs à la retraite
  • avatar
    mistigri63 -

    allez, cela continue, michelin comme ailleurs, le dégraissage encore et encore...
    plus la situation financière s' améliore, plus les actionnaires sont gavés, plus le personnel est visé, pourtant la France a besoin d' emplois, mais nos patrons n' ont aucune gratitude envers le pays et les gens qui ont contribués à son enrichissement....
    elle a bon dos la mondialisation..."retraité ,40 ans de bib "
    la finance n' a pas de limite, comme la bêtise humaine(les gens n' ont jamais été aussi crédule que depuis qu' il ne croit plus en rien / à méditer.......................

  • avatar
    Gabuzo06 -

    Ce "reporting" a un équivalent en Français : report de nombre d'employés ...... et c'est "en BON Français" !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]