Oncodesign : en perte semestrielle de 1,86 ME

Oncodesign : en perte semestrielle de 1,86 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 19 septembre 2017 à 21h03

Le chiffre d'affaires du groupe Oncodesign reste stable à fin juin 2017 comparé au 1er semestre 2016. La solide croissance des revenus de Service (+9,7% à 5,3 ME) compense le retrait des revenus de Partenariat (-48% à 0,5 ME) lié à la fin de la collaboration sur LRRK2 dont Oncodesign a repris à son compte le développement et l'ensemble des droits et brevets associés

Dans leur ensemble, les revenus d'exploitation progressent significativement de +70% à 11,4 ME compte tenu principalement de l'augmentation du crédit d'impôt recherche (1,5 ME sur le semestre) et de la subvention versée par GSK dans le cadre de la reprise du centre François Hyafil qui a représenté 3,9 ME au 1er semestre 2017. Cette subvention totale de 33 ME sur 4 ans doit permettre à Oncodesign de mettre en place ses nouvelles offres de service et de profiter de la totalité des nouvelles ressources et compétences issues du centre afin de développer ses programmes de Drug Discovery.

Sur le 1er semestre, les investissements en recherche et développement ont plus que doublé (4,7 ME contre 2,0 ME au 1er semestre 2016), en ciblant prioritairement les projets de Partenariat (UCB, BMS, Cyclopharma, IMODI, Oncosnipe) et de Licensing (hors oncologie : RIPK2, LRRK2, ALK2 ; oncologie : ALK 1, MNK1/2). Au total, les charges d'exploitation s'établissent pour le 1er semestre 2017 à 13,58 ME (8,49 ME sur la même période de 2016). Cette progression de +60% correspond en majeure partie à l'intégration du centre François Hyafil (dépenses externes de fonctionnement 1,0 ME sur la période et intégration de 57 collaborateurs).

Le résultat d'exploitation de la période s'établit à -2,19 ME (-1,71 ME sur le 1er semestre 2016). Le résultat net consolidé à fin juin 2017 s'élève à -1,86 ME (-1,76 ME à fin juin 2016). L'acquisition du centre François Hyafil a permis à Oncodesign d'intégrer les nouvelles ressources et les locaux du centre de recherches de GSK, ainsi que de doubler ses efforts de R&D tout en préservant le résultat net du groupe sur la période.

Bilan et trésorerie

La trésorerie à fin juin 2017 s'élève à 10,2 ME (9,9 ME à fin décembre 2016) et 8,7 ME à fin juin 2016. Cette trésorerie intègre le versement au mois de janvier 2017 de la subvention de GSK pour 7,9 ME au titre de l'ensemble de l'année 2017. La trésorerie n'intégrait pas au 30 juin 2017 le crédit d'impôt recherche de 1,8 ME à recevoir dans les prochaines semaines au titre de 2016 ainsi que le 1er versement de l'avance remboursable du projet OncoSNIPE pour un montant de 0,3 ME.

"Les projets de partenariats et de licensing ont débuté sans perdre de temps dès le mois de décembre 2016 au sein du centre François Hyafil. De nouveaux chimistes y ont été recrutés pour augmenter la capacité de notre chimie et, parallèlement, nous avons conçu deux nouvelles offres de services ; une première appelée 'Integrated Drug Discovery Service' et une seconde de preuve du concept préclinique dans cinq nouvelles aires thérapeutiques : maladies inflammatoires, cardio-métabolisme, fibrose, diabète et maladies infectieuses", commente Philippe Genne, PDG et fondateur d'Oncodesign.

 
0 commentaire - Oncodesign : en perte semestrielle de 1,86 ME
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]