OSE Immunotherapeutics présente des nouvelles données sur son antagoniste de SIRPa

OSE Immunotherapeutics présente des nouvelles données sur son antagoniste de SIRPa©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 mai 2017 à 21h06

OSE Immunotherapeutics SA, annonce que la société a présenté en session orale des données significatives sur son antagoniste sélectif de SIRPa, OSE-172 (Effi-DEM), à la 2ème édition du congrès "Advances in Immuno-Oncology" à Londres le 15 mai 2017.

OSE-172 (Effi-DEM) est un anticorps monoclonal ciblant le récepteur SIRPa, exprimé sur les cellules myéloïdes suppressives ("MDSC", Myeloid-Derived Suppressive Cells, et "TAM", Tumor-Associated Macrophages) et les cellules myéloïdes effectrices (macrophages antitumoraux), impliquées dans le microenvironnement tumoral. Antagoniste sélectif de SIRPa, OSE-172 favorise le recrutement des cellules myéloïdes effectrices au détriment des cellules myéloïdes suppressives, en particulier il inhibe les cellules macrophages M2 pro tumorales et augmente les cellules macrophages M1 anti tumorales, tout en augmentant les cellules effectrices T CD8 mémoires.

OSE-172 n'a pas de liaison avec les hématies et les plaquettes humaines, ce qui représente un avantage hématologique potentiel en termes de tolérance.

De plus, OSE-172 est très sélectif puisqu'il ne cible que SIRPa et qu'il n'est pas lié aux cellules T humaines, permettant ainsi une forte prolifération de ces cellules T effectrices en parallèle d'un blocage des cellules myéloïdes suppressives. Ce mécanisme d'action original induit une réduction de la croissance tumorale dans plusieurs modèles de tumeurs solides grâce à une forte transformation des cellules immunitaires dans le microenvironnement tumoral : Utilisé en monothérapie ou associé à des activateurs de la réponse des cellules T - anti-PD-L1 (checkpoint inhibiteurs) ou anti-41BB (récepteurs co-stimulateurs) - OSE-172 s'est montré très efficace en permettant aux macrophages effecteurs et aux cellules T d'agir ensemble et de réduire la taille de la tumeur de façon significative.

Parallèlement à la transformation des cellules myéloïdes suppressives en cellules effectrices, le microenvironnement tumoral a été considérablement modifié avec l'accumulation en intra-tumoral de cellules cytolytiques NK ("Natural Killer", cellules naturelles tueuses) et de cellules B effectrices. Un autre élément intéressant a été observé, la diminution importante des cellules T régulatrices en périphérie.

"Notre checkpoint inhibiteur OSE-172 a démontré son impact fort sur le microenvironnement tumoral en agissant sur les cellules myéloïdes, taclant ainsi le cancer grâce à un blocage spécifique de SIRPa", commente Nicolas Poirier, Directeur scientifique d'OSE Immunotherapeutics.

 
0 commentaire - OSE Immunotherapeutics présente des nouvelles données sur son antagoniste de SIRPa
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]