Parrot : le résultat net ressort à -4,8 ME au T2

Parrot : le résultat net ressort à -4,8 ME au T2©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 30 juillet 2015 à 07h58

Le chiffre d'affaires consolidé du 2ème trimestre 2015 de Parrot, à 69,2 ME a enregistré une croissance de 33% par rapport au 2ème trimestre 2014 (+19% à taux de change constants), en ligne avec les objectifs d'accélération de la croissance en 2015. La croissance très significative des ventes de Drones (+189%) compense largement la baisse anticipée de l'activité automobile (-11% à périmètre comparable).

Sur le 1er semestre 2015, Parrot enregistre une hausse de son chiffre d'affaires de 40% (+26% à taux de change constants), à 140,2 ME, tiré par la hausse de 259% des activités Drones qui représentent 46% du chiffre d'affaires du Groupe et compensent largement le recul de 7 % des activités automobiles.

Au 2ème trimestre 2015 le chiffre d'affaires Drones (44% du CA du Groupe, contre 18,1% au T2 2014) est de 30,4 ME contre 10,5 ME pour la même période de l'exercice précédent (+189%). L'importance des investissements réalisés pour soutenir ce développement et permettre à Parrot d'édifier un leadership à long terme, mais également la saisonnalité des ventes de Drones Grand public, justifient les pertes opérationnelles (-1,8 ME) dégagées sur le trimestre.

Les Drones Grand public ont généré 22,7 ME de chiffre d'affaires (soit 75% du CA Drones) en hausse de 217%. L'activité bénéficie de la dynamique de lancement des MiniDrones et du Parrot Bebop commercialisés respectivement depuis le 3ème trimestre et le 4ème trimestre 2014. Au cours de ce trimestre Parrot a présenté 13 nouveaux MiniDrones (Prix public de 99 euros à 189 euros TTC) proposant une panoplie de fonctionnalités innovantes (vision nocturne, pilotage dans l'eau, rover 4x4, etc...). Ces nouveaux drones ludiques, salués par les médias, seront progressivement distribués dans le monde à partir du 3ème trimestre et bénéficieront notamment de nouveaux points de vente aux Etats-Unis.
Les Drones Professionnels ont généré 7,7 ME (soit 25% du CA Drones) en hausse de 129%. Les filiales consolidées, senseFly et Pix4D, se développent à un rythme soutenu sur les 3 marchés ciblés par le Groupe

Parrot a par ailleurs engagé une deuxième phase d'optimisation de son organisation, avec le projet de filialisation des activités Drones (grand public et professionnels) qui donnera naissance à un pure player des drones, filiale à 100% de Parrot SA. Ce projet a reçu l'approbation du Conseil d'administration du 29 juillet et sera mis en oeuvre dans les mois qui viennent afin d'être effectif au 4ème trimestre 2015.

Crédit syndiqué de 50 millions d'euros

Enfin, afin de financer les opérations de croissance externe dans les Drones professionnels, Parrot a signé le 24 juillet un crédit syndiqué de 50 millions d'euros. Le Groupe pourra ainsi poursuivre sa politique d'acquisition d'entreprises innovantes visant à agréger un ensemble d'expertises de pointes pour adresser ses 3 marchés cibles sans peser sur sa trésorerie. Le premier tirage est prévu en août dans le cadre de la finalisation des opérations annoncées au 1er trimestre. Le crédit est syndiqué par 5 grandes banques françaises et internationales et bénéficie des conditions de marchés actuelles favorables.

Au 2ème trimestre 2015 le chiffre d'affaires (pro forma) Automobile (49% du CA du Groupe, contre 74% au T2 2014) est de 34,2 ME, en baisse de 11% par rapport à la même période de l'exercice précédent.
Les produits Automobiles Grand public représentent 37% du chiffre d'affaires de l'activité, en hausse de 15%, stimulé par l'interdiction des kits mains libres filaires entrée en vigueur en France en juin 2014. Les solutions Grands comptes représentent 63% du chiffre d'affaires de l'activité, en recul de 25%, dans l'attente de la montée en puissance des 9 contrats signés.

La réorganisation menée en début d'année atteint son objectif de maintien de la profitabilité de cette activité qui ressort à 10% de marge opérationnelle et dégage ainsi les ressources nécessaires à la croissance des activités Drones.

Au 2ème trimestre 2015 le chiffre d'affaires (pro forma) des Objets Connectés (6% du CA du Groupe contre 5% au T2 2014) est de 4,1 ME, en hausse de 60 % tiré par le succès continu du casque Parrot Zik 2. Les pertes opérationnelles (-0,5 ME contre -1,6 ME au T2 2014), justifiées par les programmes de recherches à long terme intégrés à cette division, se réduisent, conformément à la feuille de route du Groupe.
L'impact de l'appréciation du dollar sur le chiffre d'affaires est totalement neutralisé par la croissance des coûts majoritairement libellés en dollar et explique le taux de marge brute à 50% (contre 54,1% au T2 2014).

Les dépenses opérationnelles s'élèvent à 34,6 ME. Le niveau de dépenses, proche du trimestre précédent, atteste d'une bonne maîtrise des budgets depuis le début de l'année, grâce à la réorganisation des activités automobiles, et permet d'accompagner efficacement l'expansion des activités Drones. Comparée au 1er trimestre, la hausse de la marge brute et la bonne allocation des charges permettent de diminuer la perte de 2,2 ME. Le résultat opérationnel courant du 2ème trimestre ressort à -1,8 ME, quasi équivalent à celui du 2ème trimestre 2014. Les principaux postes de coûts ont évolué comme suit :

La progression des dépenses de R&D (+2,4 ME par rapport au T2 2014, 22% du CA) est pour l'essentiel dû au repositionnement des ingénieurs auparavant affectés à des programmes de recherche automobiles capitalisés sur des programmes de développement Drones (non capitalisés).

L'impact comptable de cette réorganisation est une charge complémentaire de 1,3 ME. Le solde est affecté à la R&D Drones Professionnels.

La progression des dépenses marketing et commerciales (+3,1 ME par rapport au T2 2014, 18% du CA) reflète la montée en puissance des produits Drones Grand public, la hausse des budgets marketing ainsi que le développement des équipes commerciales Drones professionnels.

La hausse des fonctions supports (G&A et P&I) qui représentent 12,8% du chiffre d'affaires (contre 14,7% au T1 2014 et 11,1% au T4 2014) est bien maîtrisée au regard du fort développement des activités Drones.

Les charges opérationnelles non courantes, pour 1,7 ME sont constituées des frais externes liés à la réorganisation en cours de Parrot SA, notamment ceux liés à la filialisation de l'activité automobile, et ceux liés à la défense de brevets aux Etats-Unis. L'évolution juridique du dossier ne conduit pas à un changement d'appréciation comptable à fin juin 2015.

Le résultat financier du 2ème trimestre est de 0,1 ME, et la charge d'impôt est de 1,4 ME. Le résultat net ressort ainsi à -4,8 ME, contre -2,6 ME pour la même période de l'exercice précédent.

64,2 ME de trésorerie

Au 30 juin 2015, Parrot disposait de 64,2 ME de trésorerie nette, quasi stable par rapport au 1er trimestre et en recul de 3,4 ME par rapport au 30 juin 2014. Les flux opérationnels du semestre sont de -10,4 ME et reflètent principalement la variation du Besoin en Fonds de Roulement (-13,2 ME) enregistrée au 1er trimestre en ligne avec la croissance de l'activité. La capacité d'autofinancement opérationnelle couvre les investissements du semestre. La baisse des flux d'investissements, à -4,5 ME (contre -10,3 ME au S1 2014) reflète l'arrêt de la capitalisation des programmes de R&D automobile. Les flux de financement, à -5,4 ME sur le semestre intègrent la reprise du programme de rachat d'actions pour 3,0 ME et le remboursement de dettes financières court terme pour 10,5 ME.

Au 30 juin 2015, l'évolution du bilan traduit la montée en puissance des produits Drones Grand public et la préparation des nombreux lancements du 2nd semestre : les stocks nets sont de 46,5 ME (contre 18,5 ME au 30/06/2014), le poste clients est de 48,3 ME (contre 41,2 ME au 30/06/2014) et les dettes fournisseurs sont de 49,3 ME (contre 28,3 ME au 30/06/2014) en liaison avec la production des nouveaux produits. Les fonds propres du Groupe s'élèvent à 156,8 ME (contre 176,3 ME au 30/06/2014), la variation s'explique par la revalorisation des options d'achats des participations dans les filiales Drones professionnels compte tenu de l'amélioration des performances attendues.

Parrot vise avant tout une accélération de la croissance en 2015 et une amélioration progressive de sa rentabilité, de plus en plus sensible par ailleurs, à des effets de saisonnalité. Par activité, le Groupe anticipe :
Une forte croissance des activités Drones permise par l'élargissement du portefeuille de produits mis en oeuvre depuis le 2nd semestre 2014 et une nouvelle progression des technologies et des usages professionnels. La recherche d'accélération dans un secteur en plein essor et dans lequel Parrot détient de solides atouts s'accompagnera logiquement d'un niveau élevé d'investissement tant sur la R&D que sur la distribution commerciale et l'industrialisation.
Une baisse de l'activité automobile comparable à celle enregistrée en 2014 dans l'attente de l'entrée en production des solutions d'infotainment en cours de développement et un maintien de la profitabilité de cette activité.
Une reprise de la croissance des objets connectés, notamment grâce à l'élargissement du portefeuille de produits (Parrot H2O, Parrot Pot et Parrot Zik Sport primés au CES 2015) afin d'améliorer progressivement les résultats de cette activité.

Parrot poursuit ses ambitions de croissance et se donne les moyens d'accélérer son développement au sein de l'écosystème des drones où le Groupe détient une part de marché significative et se focalise sur l'innovation technologique et la création de valeur.
16 septembre : Képler Cheuvreux Autumn Conference (Paris)
7-8 octobre : European Mid Cap Event (Paris, CF&B)

 
0 commentaire - Parrot : le résultat net ressort à -4,8 ME au T2
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]