Parrot se remet lentement en ordre de marche

Parrot se remet lentement en ordre de marche

Un drone à voilure fixe eBee de senseFly (Parrot).

Boursier.com, publié le lundi 15 mai 2017 à 09h55

Il est trop tôt pour affirmer que les mesures énergiques et nécessaires adoptées par Parrot pour changer son modèle économique sont un succès, mais quelques signaux encourageants apparaissent dans les comptes du premier trimestre 2017. La société a dégagé 28,6 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 9,7 ME grâce aux drones professionnels, en hausse de 73% et 12,2 ME via les drones grand public. La marge brute atteint presque 40%, après un niveau négatif un an plus tôt et 30,4% au cours du 4ème trimestre 2016. Le résultat opérationnel courant est en revanche toujours lourdement déficitaire (-18,8 ME). Le résultat net est cependant positif de 6,6 ME, grâce à la revalorisation de Parrot Automotive qui compense largement les frais de réorganisation. La société disposait fin mars de 174,7 ME de trésorerie nette et de fonds propres de 297 ME.

Sur le trimestre en cours, les efforts d'adaptation continueront. Le management évoque une accélération du redressement, alimentée par la croissance des drones professionnels et les bénéfices de la réorganisation. En revanche, l'effet de base n'est pas favorable aux produits grand public, contrairement au premier trimestre, en raison de la saisonnalité des campagnes marketing. Les besoins de trésorerie opérationnelle devraient continuer à se réduire, mais le décaissement des charges de restructuration et l'acquisition des 40% restant du capital de Pix4D grèveront la variation de trésorerie du trimestre. Parrot confirme les objectifs annoncés le 1er mars, soit une croissance de son activité cette année, pour une rentabilité améliorée.

Moins de frais de réorganisation

Parrot précise que ses coûts de réorganisation ont été revus en baisse (de 20 à 16 ME), sans remettre en cause l'objectif de réduction de la structure des coûts. Les départs intervenus dans le cadre de la restructuration, portant sur 245 personnes, sont pour la plupart effectifs depuis début mai. En parallèle, Gilles Labossière, directeur financier de Parrot depuis 2008, devient le bras droit d'Henri Seydoux comme directeur général délégué. Henri Seydoux qui a déclaré "à la convergence de nos deux approches drones grand public et drones professionnels, Parrot investit aujourd'hui un nouveau territoire d'avenir, les PME et les ETI, et met à leur disposition de nouvelles solutions adaptées à leurs besoins spécifiques, alliant l'ensemble des technologies et offres de services du groupe".

Le marché a accordé un accueil positif aux chiffres, avec un titre qui gagne plus de 8% en matinée, à 9,89 euros. Un pic a été touché à 10,14 euros, le meilleur niveau de l'action depuis le 9 janvier, lorsqu'elle avait sombré après l'annonce du vaste plan de restructuration.

 
1 commentaire - Parrot se remet lentement en ordre de marche
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    comme la pub a la télé "ça va fort ça va très fort que la st Yorre" allez a la caisse d'Epargne ou supposée et profondément dans la courge vous l'aurez , c'est ainsi qu'avec les s...peries boursières une mafia politico financière réalise le plus gros de son chiffre d'affaire !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]