Pétrole : Goldman Sachs dope le baril

Pétrole : Goldman Sachs dope le baril©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 mai 2016 à 14h41

Le baril de pétrole commence la semaine en assez nette progression, notamment soutenu par une note de Goldman Sachs. Le " light sweet crude " (WTI) pour livraison en juin grimpe actuellement de 2,2% à 47,2$ sur le New York Mercantile Exchange, alors que le baril de Brent de la Mer du Nord progresse de 2,1% à 48,9$.

Les ruptures d'approvisionnement au Nigeria, au Venezuela, aux Etats-Unis et en Chine ont en effet incité GS à revoir complètement ses perspectives sur l'or noir. Depuis de longs mois, la banque d'affaires américaine met en garde les investisseurs contre une chute des cours du brut en raison du fort déséquilibre qui prévaut sur le marché pétrolier. Elle craint désormais un déficit d'offre... "Le marché du pétrole est en train de passer d'une situation de quasi saturation à un déficit beaucoup plus tôt que prévu", indique GS, ajoutant que le marché "va probablement être dans une situation de déficit dès le mois de mai en raison d'une forte demande et de la nette baisse de la production".

Les propos de GS rejoignent ceux de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. Le cartel a indiqué la semaine passée que la baisse de la production pourrait placer le marché dans une situation de déficit l'an prochain. Reste que l'Opep a produit 32,44 millions de baril par jour en avril (+188.000 bj sur un mois), un niveau jamais vu depuis au moins 2008 pour un mois d'avril. Si le groupe continue de produire à ce rythme, l'offre sera excédentaire de 950.000 bj en moyenne cette année, un chiffre en hausse par rapport à celui de 790.000 induit par les données de mars.

Les signaux positifs sur le brut s'accumulent malgré tout depuis quelques semaines. Outre le recul surprise des réserves de brut américaines la semaine dernière, le nombre de puits en activité aux États-Unis est tombé à son plus bas niveau depuis octobre 2009, selon les données fournies par Baker Hugues.

 
0 commentaire - Pétrole : Goldman Sachs dope le baril
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]