Pétrole : le Brent retrouve ses hauts depuis deux ans

Pétrole : le Brent retrouve ses hauts depuis deux ans

gisement Bagdad

Boursier.com, publié le lundi 25 septembre 2017 à 20h55

Les cours du pétrole ont entamé le semaine en nette hausse, les marchés anticipant de possibles difficultés d'approvisionnement après le référendum d'autodétermination qui s'est déroulé lundi au Kurdistan irakien. Le cours du baril de Brent de la Mer du Nord a bondi de 3,5% à 58,89$ (contrat à terme de novembre), retrouvant son plus haut niveau depuis deux ans. Le pétrole léger américain WTI a lui aussi progressé, de 2,9% à 52,15$, au plus haut depuis plus de 5 mois, à la mi-avril 2017.

La tenue lundi d'un référendum sur l'indépendance de la région du Kurdistan irakien irrite Bagdad ainsi que la Turquie voisine. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a ainsi menacé de "fermer les vannes" au pétrole provenant de la région autonome irakienne, ajoutant que des "mesures" allaient être prises dès "cette semaine". Une menace à prendre très au sérieux, puisque 550.000 des 600.000 barils/jour produits par le Kurdistan irakien sont exportés via le terminal turc de Ceyhan (sud).

De son côté, le gouvernement irakien a exigé que les autorités du Kurdistan irakien lui cèdent le contrôle des postes frontaliers de la région et a invité les pays étrangers à cesser d'acheter du pétrole à ce territoire irakien.

La demande mondiale repart, l'Opep et ses alliés tiennent leurs engagements

Par ailleurs, les cours de l'or noir sont soutenus par le fait que l'Opep et ses alliés sont désormais allés plus loin dans leurs coupes de production que ce qui était prévu dans leur accord de décembre 2016. Vendredi, à l'issue d'une réunion à Vienne, l'Opep et la Russie ont estimé qu'ils étaient parvenus environ à mi-chemin dans le processus de rééquilibrage du marché mondial, qui doit mettre fin aux excédents qui le caractérisent depuis plus de deux ans. Cette réunion n'est pas allée jusqu'à décider d'une prolongation de l'accord au-delà de son échéance actuelle de mars 2018, mais de nombreux observateurs continuent de penser que cette hypothèse est crédible.

Le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Suhail al-Mazrouei a ainsi affirmé lundi que "la prochaine réunion de l'Opep, prévue en novembre à Vienne, "discutera de la nécessité de prolonger l'accord sur les réductions de production et de la durée de l'accord".

La production américaine de pétrole marque le pas

En outre, le rééquilibrage progressif du marché pétrolier a été confirmé récemment par les derniers rapports mensuels de l'Opep et de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui ont toutes deux fait état d'un renforcement de la demande mondiale de pétrole.

Enfin, le production américaine de pétrole, qui avait augmenté sans interruption depuis des mois, a marqué le pas depuis la mi-août, retirant une pression baissière sur les prix. Le nombre de puits de pétrole en exploitation est ainsi retombé de 768 dans la semaine s'achevant le 11 août, à 744 pour celle terminant le 22 septembre.

 
4 commentaires - Pétrole : le Brent retrouve ses hauts depuis deux ans
  • avatar
    certzain -

    Encore un signe !
    singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en Asie après des estimations jugées favorables sur l'état des stocks américains de brut.
    Vers 04h30, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, pour livraison en novembre, prenait 25 cents à 52,13 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

    Le baril de Brent, référence européenne, également pour livraison en novembre, gagnait 20 cents à 58,64 dollars.


    La fédération privée American Petroleum Institute (API) a estimé que les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis avaient reculé de 761.000 barils. Un déclin est synonyme de demande plus forte chez le premier consommateur de brut mondial.

    Les données officielles du Département américain de l'Energie sont attendues dans la journée de mercredi.

    Les cours avaient enregistré une nette progression en début de semaine, sous l'effet des menaces du président turc sur un blocage des exportations du brut du Kurdistan irakien, avant de terminer en baisse mardi à cause des prises de bénéfices.

    "Les cours ont été corrigés après le rebond impressionnant de lundi. Ca, c'était avant que les données de l'API ne soient rendues publiques", a déclaré Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

  • avatar
    Mafiosi -

    59,44 $ à l'instant ......
    J'adooooooore cette flambée : les conducteurs paieront plus à la pompe, j'aurais donc plus de dividendes ! Le Bonheur Total ......
    La vie est belle, l'extase Total(e) ......

    avatar
    certzain -

    TOTAL AU CARNAVAL !
    Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement de Michel Temer et sa capacité à attirer les investisseurs étrangers afin de relancer une économie convalescente.
    L'Agence nationale du pétrole (ANP) espère en tirer 1,7 milliard de réais, soit quelque 540 millions de dollars.

    Quatre installations hydroélectriques seront également mise en vente.
    otal au carnaval !
    Les principales compagnies pétrolières, de BP à ExxonMobil, en passant par Shell ou Total, sont sur les rangs, ainsi que la Brésilienne PetroBras, qui tente de se remettre doucement du méga-scandale de corruption qui porte son nom. Au total, 32 entreprises sont attendues.

    Une autre vente, prévue le 27 octobre, est surveillée de près par les majors du pétrole: cette fois-ci, ce sont des blocs pétroliers pré-salifères, considérés comme étant parmi les plus riches au monde, qui seront mis sous le marteau.

    La dernière vente aux enchères de ce type en 2015 fut un flop pour le gouvernement de l'ex-présidente Dilma Rousseff, symptôme d'un marché pétrolier déprimé par la chute des cours et les difficultés du géant public PetroBras: seuls 14% des blocs proposés avaient trouvé preneur.

    (c) AFP

  • avatar
    Mafiosi -

    Ceux qui ont suivi mes Conseils début septembre doivent avoir un très large sourire .......

    avatar
    certzain -

    Cette marchandise attise toujours des envieux qui finissent par créer des conflits de par ou d'autre de la planète, et comme c'est la marchandise la plus consommée et donc la plus indispensable au monde moderne , il y aura toujours des périodes de hausse des cours, surtout avec tout les mafiosi qui spéculent sur le marché ; La réunion prévue en novembre devraient permettre de passer une marche supplémentaire de 70-75$.Restons optimiste, ce ne sont pas les 200$ prévu avant la crise 2008. Ha portefeuille de 250 000 actions .....Que du bonheur !

  • avatar
    Mafiosi -

    58,89 $ : du BONHEUR !
    Achetez des pétrolières ......

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]