Pétrole : le rebond s'essouffle, l'offre de brut gonfle...

Pétrole : le rebond s'essouffle, l'offre de brut gonfle...

ENI pétrole producteur Italie lybie

Boursier.com, publié le mercredi 30 mars 2016 à 19h40

Le pétrole a commencé la séance de mercredi en nette hausse, le baril de brut WTI bondissant de 4%, profitant notamment du recul du dollar depuis le début de la semaine.

Mais la publication de deux informations montrant que l'offre de pétrole continue d'excéder la demande a entraîné un rétropédalage... En fin de journée, le baril de brut léger américain WTI reculait de 0,1% 38,23$...

Selon une enquête menée par l'agence 'Reuters', la production de l'Opep, qui était censée se stabiliser au niveau de janvier, après l'accord de Doha du 16 février, a continué de progresser en mars, bien que légèrement. La production de l'Iran a en effet augmenté, le pays entendant bien profiter de la levée des sanctions occidentales en janvier. En outre, le sud de l'Irak a réalisé le mois dernier des exportations quasiment record.

Selon 'Reuters', la production du cartel d'exportateurs a atteint 32,47 millions de baril par jour en mars, contre 32,37 millions bpj en février. L'Iran a augmenté sa production de 230.000 bpj depuis décembre.

De son côté, l'Arabie saoudite, principal artisan des accords de Doha avec la Russie, a respecté le gel de sa production, affichant ainsi sa volonté de soutenir les cours de l'or noir. Riyad a ainsi produit 10,18 mbpj en mars contre 10,20 mbpj en février, selon les évaluations de 'Reuters'.

Après un rebond de 50% des cours du brut depuis le 11 février, dans l'anticipation d'un gel de la production, les investisseurs doutent de la capacité des producteurs de l'Opep et hors Opep à tenir cet objectif. Ces producteurs doivent se réunir à Doha, au Qatar, le 17 avril prochain, pour évoquer la mise en oeuvre de ce gel de la production.

Les stocks américains atteignent un niveau record pour cette période de l'année

Par ailleurs, mercredi, le dernier rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers américains a montré qu'ils avaient une nouvelle fois augmenté pour atteindre un niveau jamais observé à cette période de l'année ! Les stocks ont ainsi augmenté de 2,3 millions de barils lors de la semaine close au 25 mars, à 534,8 millions de barils.

Les stocks d'essence ont eux reculé de 2,5 millions de barils, comme attendu, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 1,1 millions de barils contre un repli de 0,3 million anticipé.

 
1 commentaire - Pétrole : le rebond s'essouffle, l'offre de brut gonfle...
  • avatar
    toftof1818 -

    Combien de temps encore le gouvernement va se moquer de nous ( pour ne pas être grossier ) le baril a remonté de quelques centimes hop une hausse alors que l'Euro remonte face au Dollard donc largement compensé , de plus la baisse précédente a mis six mois pour se faire sentir et n'est pas allée où elle aurait du aller C'est un scandale ce sont des impots déguisés et personne n'en parle !!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]