Peugeot : négocie son retour rapide en Iran

Peugeot : négocie son retour rapide en Iran

Nouvelle Peugeot 208

Boursier.com, publié le vendredi 23 octobre 2015 à 08h52

Le groupe PSA Peugeot Citroën entend bien profiter de la levée prochaine des sanctions internationales contre l'Iran. Le constructeur français, contraint de quitter le pays en 2012, négocie son retour et espère sceller prochainement deux accords de joint venture avec ses deux anciens partenaires iraniens, les groupes Iran Khodro et Saipa.

La direction de PSA a ainsi proposé aux groupes iraniens une coopération "sur le même modèle que celui de ses partenariats chinois, à savoir une coentreprise détenue à 50/50, un transfert de technologie ou son savoir-faire dans le domaine de l'industrialisation", a expliqué au 'Figaro' de ce vendredi Jean-Christophe Quémard, le responsable de la zone Afrique et Moyen Orient chez PSA.

Téhéran pardonne mal à Peugeot son départ du pays en 2012

Dans cette hypothèse, Iran Khodro serait le partenaire pour la marque Peugeot et Saipa pour la marque Citroën, a précisé M. Quémard, qui a multiplié ces derniers mois les voyages en Iran afin de renouer les liens. Dans l'ancien partenariat, Iran Khodro ne faisait qu'assembler des voitures à partir de composants en kit expédiés depuis la France. Cette fois, de nombreuses pièces seraient fabriquées localement ou importées d'Asie.

Il reste que les négociations avec les autorités iraniennes sont longues et compliquées, Téhéran reprochant au groupe français d'avoir abandonné le pays en 2012. PSA avait alors été contraint de se retirer sous l'injonction de son allié de l'époque, l'américain General Motors, qui exigeait que le français applique l'embargo de Washington vis-à-vis de Téhéran.

"J'observe les difficultés. On est attaqués parce qu'on en est partis. Il y a des articles de presse très agressifs à notre égard", reconnait ainsi Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, cité cette semaine par le magazine 'Challenges'.

Pour son retour en Iran, PSA prévoit notamment de fabriquer notamment la Peugeot 208 (sortie en France en 2012), ainsi que son dérivé "Crossover" 2008 (datant de 2013).

PSA se retrouvera face à Renault sur le marché iranien

Dans le cadre des négociations, il faudra aussi trouver un accord avec Iran Khodro qui, depuis 2012, continue unilatéralement de produire des anciens modèles de Peugeot 206 et 405 sans verser de royalties à PSA, à base de pièces importées de Chine...

PSA devra aussi compter avec la concurrence de Renault, qui a mis les bouchées doubles ces derniers mois pour faire de l'Iran un de ses marchés prioritaires. Ainsi, Renault est "en discussions" pour acquérir une minorité du capital de l'entreprise Pars Khodro, avait indiqué en juillet dernier le directeur général de la société iranienne, Naser Agamohammadi, au 'Wall Street Journal'.

La même source indiquait que le groupe français négociait aussi l'achat d'installations, en particulier des usines automobiles de la maison-mère de Pars Khodro, qui n'est autre que le groupe Saipa...

 
2 commentaires - Peugeot : négocie son retour rapide en Iran
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]