Pour Barclays, les satellites, ç'a eu payé, mais ça paie plus

Pour Barclays, les satellites, ç'a eu payé, mais ça paie plus

Une représentation du satellite KA-SAT d'Eutelsat

Boursier.com, publié le mercredi 01 juin 2016 à 11h16

Barclays a fait glisser sa recommandation sur Eutelsat à "souspondérer" ce matin, pour un dossier qui a "trop de problèmes", explique l'analyste Nick Dempsey. Il a d'ailleurs réduit de 22 à 15 euros son objectif de cours sur l'opérateur, après avoir une nouvelle fois abaissé ses anticipations de bénéfice par action pour le court et le moyen terme. L'analyse est à peine plus clémente pour SES, dont la valorisation passe de 25,20 à 20,70 euros. Barclays maintient malgré toute une recommandation pondération en ligne sur le titre. Le bureau d'études est toujours à souspondérer sur Inmarsat, dont l'objectif passe de 860 à 700 pence.

Dans son argumentaire, le spécialiste estime que les satellites haut débit (HTS) sont en train de créer un nouveau marché, mais aussi qu'ils cannibalisent les capacités plus anciennes, en proposant des prix bien plus faibles. Cela devrait peser sur les résultats sectoriels, davantage que ce que le marché avait pris en compte.

 
0 commentaire - Pour Barclays, les satellites, ç'a eu payé, mais ça paie plus
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]