Renault maintient sa ligne de défense après l'ouverture d'une enquête en France sur le "dieselgate"

Renault maintient sa ligne de défense après l'ouverture d'une enquête en France sur le "dieselgate"

Renault Captur teaser

Boursier.com, publié le vendredi 13 janvier 2017 à 13h53

Renault a pris acte à la mi-journée de l'annonce d'une information judiciaire pour "tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre la marchandise dangereuse pour la santé de l'homme ou de l'animal", dont les médias se sont ce matin faits l'écho. Le constructeur n'a pas à ce stade reçu de notification formelle.

En novembre 2016, la DGCCRF avait indiqué avoir finalisé ses investigations concernant les moteurs Renault et avoir transmis par procès-verbal ses conclusions au Parquet de Nanterre, qu'il a transmis ce dossier au Parquet de Paris. "Cette nouvelle étape de la procédure indiquerait le souhait du Parquet de poursuivre les investigations", écrit le constructeur dans son communiqué, avant de rappeler sa position constante. D'une part, il respecte la législation française et européenne. D'autre part, ses véhicules Renault "ont tous et toujours été homologués conformément à la loi et aux réglementations" et son par conséquent "conformes aux normes en vigueur". En outre, Renault réaffirme que ses véhicules ne sont pas équipés de logiciels de fraude aux dispositifs de dépollution. Enfin, le groupe rappelle qu'il a, en mars 2016, présenté devant le collège de la commission technique indépendante un plan complet de réduction des émissions d'oxydes d'azote (NOx) de ses véhicules diesel Euro 6b en usage client "qui a été jugé transparent, satisfaisant et crédible", dans l'optique de la transition vers les nouvelles normes Euro 6b.

A la Bourse de Paris, l'annonce de l'ouverture d'une enquête a fait perdre au titre en matinée jusqu'à 6,9%. Il évolue désormais en retrait de -1,7% à 87,78 euros, peu avant 14h00.

 
2 commentaires - Renault maintient sa ligne de défense après l'ouverture d'une enquête en France sur le "dieselgate"
  • avatar
    jules25 -

    Vous nous fatiguez avec votre " dieselgate " WW a triché certes et a été sanctionné . Que pensez vous de la pollution des déchets nucléaires si demain tous les véhicules
    sont électrique, il nous faudra le double de centrales nucléaires pour alimenter celles - ci . Idem pour la fabrication puis le recyclage des batteries .
    A voir la pollution de toute la flotte de navires qui circulent sur les océans , la flotte de
    tous les avions qui circulent dans les airs .
    Pour ma part je circule en véhicules diesels dernières générations Normes Euro 6 et
    celle ci sont moins polluantes que les véhicules essences .

  • avatar
    PatrickMoselle -

    Toutes les voitures, camions, motos essences où diesels polluent…On ne peut pas avoir de la puissance sans nourrir les chevaux, les constructeurs prétendent que leurs moteurs ne polluent pas, ils ont raisons à juste titre…tournant nous plutôt, vers ces fameux experts qui ont créer un seuil de pollution mais sur quelle base, sur quelles données…C'est comme ces super experts du nucléaire, qui prétendent qu'il faut cent ans pour dépolluer, à preuve du contraire, il n' y a pas eut d’experts, ayant vécus cent ans pour confirmer leur thèse, mais la betise est humaine...la planète sera toujours supérieure au cerveau humain, d’ailleurs chacun constate que la planète change de visage, avec ses chaleurs, ses intempéries et l’humain n’en est pas irresponsable, la planète a connue la disparition des dinosaures, la période glacière, les sècheresses, les incendies, et peut etre un jour de la disparition de l’humanité…Aujourd’hui il n’y a plus que des experts à toutes les sauces, mais surtout de la finance, dommage pour eux, ils n’emporteront rien au paradis….

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]