Renault : un plan pour verser des bonus cachés aux dirigeants ?

Renault : un plan pour verser des bonus cachés aux dirigeants ?

Nissan Carlos Ghosn PDG

Boursier.com, publié le mardi 13 juin 2017 à 22h01

Des millions d'euros de bonus annuels supplémentaires pourraient être versés au PDG de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, et à d'autres dirigeants, via une société de service créée spécialement pour l'occasion, selon des documents dont fait état mardi l'agence d'information 'Reuters'...

Les banquiers de l'alliance Renault-Nissan auraient élaboré ce projet permettant à Renault, Nissan et désormais Mitsubishi, de verser à une société enregistrée aux Pays-Bas une portion des nouvelles synergies dégagées grâce à l'alliance. Celles-ci devraient atteindre 5,5 milliards d'euros l'an prochain, un nouveau record après 4,3 milliards en 2016.

Les fonds transférés sous la forme de bonus en numéraire et en titres serviraient à "encourager les dirigeants à poursuivre les opportunités de synergies", selon une présentation d'Ardea Partners, société de banque d'investissement conseillant Carlos Ghosn sur les questions d'intégration accrue de l'alliance.

Des bonus qui échapperaient au contrôle des actionnaires

Si ce système était entériné, il aboutirait à créer une nouvelle strate de rémunération des dirigeants qui échapperait à la supervision des actionnaires. Elle viendrait s'ajouter aux systèmes de bonus existants chez Renault, Nissan et Mitsubishi, dont Nissan a pris l'an dernier une participation de contrôle de 34%.

Selon la présentation du projet consultée par 'Reuters', l'alliance verserait 8% des synergies additionnelles dégagées chaque année, soit l'équivalent de 80 millions d'euros, si l'arrivée de Mitsubishi permet un milliard d'euros de synergies. Un tiers de cette somme serait réservé aux six principaux managers de l'alliance, dont Carlos Ghosn est actuellement président et directeur général.

La nouvelle société "NewCo", établie aux Pays-Bas, serait détenue à 100% par une fondation indépendante, "évitant les sujets de parties apparentées" qui exigeraient une information des actionnaires des constructeurs. Les versements échapperaient aussi aux charges sociales françaises

Interrogé par 'Reuters', Renault-Nissan a refusé de faire un commentaire sur ce plan de rémunération ou sur les chances qu'il a d'être adopté.

La rémunération de Carlos Ghosn, sujet sensible à l'Assemblée générale

L'affaire intervient à deux jours de l'Assemblée générale de Renault, prévue jeudi, et qui doit notamment se prononcer sur la rémunération du PDG. Le "say on pay" reste consultatif sur le montant de rémunération de l'exercice écoulé (qui avait fait couler beaucoup d'encre l'an dernier), mais il devient contraignant sur la politique de rémunération à venir.

L'an dernier, l'Etat français, principal actionnaire de Renault, s'était opposé à la rémunération de Carlos Ghosn, et les actionnaires avaient rejeté sa rémunération de 7,2 millions d'euros lors de l'AG. En ajoutant le salaire versé par Nissan, la rémunération de Carlos Ghosn avait atteint 15,6 ME en 2016, faisant de lui le troisième patron le mieux payé des dirigeants du CAC 40.

Face au tollé soulevé après l'AG de 2016, le conseil d'administration de Renault avait finalement décidé l'été dernier de réduire de 20% la part variable de la rémunération de Carlos Ghosn. En février 2017, le dirigeant a en outre annoncé qu'il renonçait à la direction générale de Nissan, pour n'en conserver que la présidence.

 
389 commentaires - Renault : un plan pour verser des bonus cachés aux dirigeants ?
  • JLGodardvsPredator -

    Venant de l'arrogance et de la cupidité sans précédent ce notre chère ami le "Carlosghosnien", je suis à peine étonné...

  • pigeonxxl38 -

    il y quelques années dans sa chanson intitulée la "passionnata" il rêvait de châteaux en Espagne mais pour terminer il avouait fictivement qu'il travaillait chez Renault ... Renault ... Renault ! moi par contre je grattais réellement chez Renault a réparer les autos certains jours a transpirer a m'en casser le dos mais comment j'aurais pu m'imaginer une vraie Bérézina , qu'en étant dégueulassement attiré sur la bourse ce serait pour toujours plus engraisser de gros S..lauds ... S..lauds ... S..lauds ! Caisses d'Epargne Banques Populaires banque d'affaires Natixis ne cherchez pas ailleurs ce groupe réuni archi pourri au forceps dans le registre c'est ce qui se fait de mieux en France !

  • pepelle -

    Un effet de synergie, le fameux 1+1=3 permet de réaliser des économies donc des bénéfices plus grands;comment alors ces bénéfices pourraient-ils être en partie transférés dans une société bancaire détenue par une fondation indépendante des constructeurs et ainsi échapper au contrôle des actionnaires et aux impôts et taxes français ? L'Etat, actionnaire principal,devrait d'urgence mettre ses avocats d'affaires et ses fiscalistes sur le coup car apparemment dans le privé ils sont plus malins et doués ....

  • seb301077 -

    Comment "moraliser"des gens qui n'ont pas de morale ?

  • seb301077 -

    MDR un pauvre président de la république n'a aucun pouvoir face au capitalisme!L'industrie automobile a toujours fait comme elle voulait payer une misère ses esclaves modernes et engraisser les actionnaires et les dirigeants ces gens sont des esclavagistes rien de plus ils ne se soucient pas de la santé de leurs salariés je sais de quoi je parle je travaille pour toyota numéro un des profits .Qu 'ils crèvent avec leur pognon.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]