Schneider Electric : va prendre le contrôle du britannique Aveva

Schneider Electric : va prendre le contrôle du britannique Aveva

Le siège de Schneider.

Boursier.com, publié le lundi 20 juillet 2015 à 08h39

L'opération entre Schneider Electric et Aveva va bien avoir lieu ! Le français est parvenu à un accord de principe, non-engageant à ce stade, avec le britannique. Aveva va acquérir certaines activités de logiciels industriels de Schneider, qui va détenir 53,5% du capital du nouveau groupe Aveva. Des rumeurs circulaient depuis longtemps déjà.

Un rachat inversé

Aveva ferait l'acquisition de Schneider Software sur la base d'un endettement financier net à zéro et recevrait du français 550 millions de livres sterling en numéraire (environ 791 millions d'euros), en échange d'actions nouvelles émises en faveur de Schneider, qui détiendra 53,5% du capital du nouveau groupe Aveva. Les 74 millions d'actions Aveva émises en faveur de Schneider auraient une valeur de marché de 1,3 milliard de livres sterling (environ 1,9 MdE). Le paiement en numéraire précité serait distribué, après l'opération, aux actionnaires d'Aveva, Schneider exclu. Au sens juridique, la transaction est considérée comme un "reverse takeover" (rachat inversé) en droit britannique.

Un nouveau leader mondial adossé à Schneider

Les conseils d'administration des deux sociétés sont convaincus, évidemment, du bien-fondé industriel et stratégique d'un rapprochement. La transaction permettrait en effet de créer un leader mondial des logiciels industriels et d'offrir aux clients une gamme complète et intégrée de produits et solutions. Elle diversifierait les marchés de débouchés d'Aveva et étendrait sa couverture géographique. Le nouveau groupe Aveva continuerait à être coté sur le London Stock Exchange. Le trio de dirigeants actuels, Philip Alken (président), Richard Longdon (directeur général) et James Kidd (directeur financier) restera en poste.

Pendant deux ans post-clôture, Schneider n'aurait pas le droit d'aller au-delà de 53,5% du capital. Passé cette période, une phase transitoire de 18 mois permettra au groupe, sous certaines conditions, d'accroître ses parts. Au-delà, il l'y aurait plus aucune restriction.

 
0 commentaire - Schneider Electric : va prendre le contrôle du britannique Aveva
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]