Sequana étale son passif sur dix ans

Sequana étale son passif sur dix ans

Rouleaux de papier

Boursier.com, publié le jeudi 15 juin 2017 à 06h20

Sequana a apporté hier soir, dans un communiqué, quelques éléments sur la teneur de l'exécution de son plan de sauvegarde, arrêté par le tribunal de commerce le 12 juin 2017. En premier lieu, le papetier souligne que ses dépenses d'exploitation antérieures à l'ouverture de la sauvegarde seront payées en numéraire en une unique échéance dans les 3 mois suivant l'arrêté du plan. En outre, les remboursements des créances privilégiées (prêts consentis par Bpifrance Participations et Impala Security Solutions) sera réalisé à hauteur de 45% dans les 3 mois de l'arrêté du plan, en actions Antalis International (sur la base d'une moyenne de cours précédant la date du transfert, le solde de 55% étant payable en 10 annuités progressives. Quant aux remboursements des créances privilégiées des organismes fiscaux et sociaux, elles seront réglées en numéraire en 5 annuités de 20% chacune.

Les autres créanciers, dont ceux qui avaient repoussé le plan, seront remboursés en 10 annuités progressives. En cas d'instance en cours, les règlements n'interviendront qu'à compter de l'admission définitive de la créance. Sequana précise que le paiement des premières échéances en numéraire, hormis lorsqu'il en est spécifié autrement, interviendra un an après l'arrêté du plan. Les versements seront honorés par les commissaires à l'exécution du plan, la SELARL FHB et la SELARL C. Basse. Par ailleurs, dans les six mois à compter de la décision définitive rendue en Angleterre dans le litige opposant la société à BAT, Sequana ou l'un des co-commissaires à l'exécution du plan saisira le tribunal d'une requête en vue de solliciter la modification du plan aux fins de l'adapter aux conséquences de la décision rendue.

65 ME de passif

Le passif retenu par le tribunal, hors garanties données par Sequana, créances jugées sans fondement et créances contestées ou faisant l'objet d'une instance en cours, s'élève à 65 ME, dont 35 ME de créances intra-groupe et 25,6 ME de créances Bpifrance et Impala. Le tribunal a jugé que les éléments fournis par Sequana étaient de nature à lui permettre de faire face à ses obligations. Ce plan "permettra à Sequana ainsi qu'à ses filiales Arjowiggins et Antalis International, de poursuivre leurs activités dans les meilleures conditions tout en bénéficiant des moyens financiers et de la confiance de leurs partenaires, clients et fournisseurs et donnera à Sequana les moyens de se procurer les ressources financières nécessaires à la conduite de ses opérations et au respect de ses obligations, comme annoncé lors de l'ouverture de la sauvegarde", indique l'entreprise dans son communiqué.

L'action Sequana affiche deux séances de baisse depuis le spin-off d'Antalis, avec un cours de 1,27 euro à la clôture hier soir, ce qui réduit la capitalisation à moins de 83 ME. Quant à Antalis, le titre a également glissé jusqu'à 2,75 euros, alors qu'il était valorisé 3 euros au moment du détachement.

 
0 commentaire - Sequana étale son passif sur dix ans
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]